PSG. Bien avant le Qatar et le foot business…il y avait le Kop Of Boulogne (K.O.B)

C’est un livre indispensable à qui veut comprendre et connaitre l’histoire de la tribune Boulogne, lieu de rassemblement, durant plusieurs décennies, des supporteurs les plus fervents, les plus ultras, les plus insolents, les plus violents aussi, du Paris Saint Germain (PSG).

Avec K.O.B, notre histoire devenue légende, sorte d’encyclopédie illustrée de tout un pan d’histoire des supporteurs du Paris Saint Germain, c’est une véritable bouffée d’oxygène offerte aux lecteurs, loin de l’empire du Qatar qui s’est accaparé le club de la capitale française, loin du football business, loin aussi, de la tribune Auteuil et des ses supporteurs mis en place d’abord dans les années 90 pour faire contrepoids avec Boulogne, puis choyés à l’arrivée du Qatar, notamment par affinités culturelles pour certains leaders, mais aussi pour définitivement tourner la page de la Tribune Boulogne.

Une bouffé d’oxygène, mais surtout un récit historique, à travers la plume de plusieurs générations de « kopistes », ces membres de la Tribune Boulogne qui ont forgé, au fil de plusieurs générations, sa réputation de citadelle imprenable et immuable. Il est question dans cet ouvrage à la qualité encore une fois remarquable (en matière d’archives, de photographies, de mise en page), de supporteurisme. De mouvement ultra. De hooliganisme. Mais surtout de tranches de vie de ceux qui, des années durant, ont usé leurs cordes vocales, leurs poings, leur foie, leurs docs ou leurs adidas trois bandes dans une tribune à la réputation sulfureuse entièrement justifiée.

Car le propos des auteurs qui ont participé à ce livre est bel et bien, de rendre compte de l’histoire de la tribune Boulogne telle qu’elle a été vécue par ses principaux protagonistes. Loin des articles à charge, ou des fantasmes de journalistes trop souvent mauvais connaisseurs du monde des tribunes. Dans cet ouvrage, pas de filtre. Pas de biais non plus. Mais d’innombrables souvenirs, de déplacements, de tifos, d’émeutes, de bagarres, de rivalités, à travers tous les groupes qui ont, à un moment ou à un autre, garni les rangs de Boulogne.

On y voit l’évolution du monde des tribunes depuis les années 70. Les looks qui diffèrent, les différentes tribus urbaines qui peuplent le stade, au grand dam parfois des autorités. L’évolution aussi en matière de répression, et de sécurité. Les grands moments du KOB, se transformant parfois en énormes scandales médiatiques (Qui a oublié la banderole imprégnée d’insolence et d’humour noir sur laquelle on pouvait lire « Pédophiles, chômeurs, consanguins, bienvenue chez les Ch’tis » et qui avait valu à ses auteurs le déchainement d’autorités n’ayant manifestement pas le même sens de l’humour ?). On y revit aussi les drames (et les meurtres de Julien Quemener, ou encore de Yann Lorence) qui ont saigné les travées d’une tribune qui a trainé durant plusieurs décennies sa réputation partout en Europe.

En plus de ces clichés rares, vous trouverez dans ce livre des documents exclusifs, d’anciennes affiches, des flyers, des autocollants, des pages de fanzines, pour mieux cerner à travers cette iconographie, l’esthétisme d’une époque particulière et d’une tribune mythique.

K.O.B, notre histoire devenue légende, c’est avant tout un ensemble de témoignages de fans, d’amoureux de leur équipe (ou pas d’ailleurs) mais surtout de leur tribune, qui ont donné des années de leur vie pour l’honorer et la faire vivre et respecter. Des jeunes et moins jeunes qui ont fait le choix de vivre (mais aussi parfois de payer lourdement) en hommes libres, debout, envers et contre tous, reprenant à leur compte la fameuse devise anglaise « No one like us, we don’t care », personne ne nous aime, on s’en fout.

Le livre est aujourd’hui disponible sur commande à cette adresse  pour le prix de 75 €. Un prix qui peut apparaitre comme élevé de prime abord, mais lorsque l’on tient entre ses mains le pavé, et que l’on observe sa qualité, alors on sait que c’est un véritable objet d’art et d’histoire que l’on a entre les mains. Si les mouvements ultra et les principales tribunes françaises ont, ces dernières années, pris l’habitude de réaliser des livres (au demeurant parfois excellents) retraçant l’histoire de leurs tribunes respectives, force est de constater qu’y compris en matière d’édition et de témoignages, « Paris number one ».

Ce ne sont pas les mauvais garçons britanniques ou hollandais, venus un peu trop la fleur au fusil goûter aux joies musclées de la fougueuse jeunesse de la porte de St Cloud avant de se retrouver le nez contre le bitume, qui diront le contraire…

YV

PS : Relire également sur le même sujet les livres et le témoignage de Julien Ruzé.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !