Saint-Brieuc. « En transe », un Camerounais « réfugié » avait mordu deux policiers jusqu’au sang : il devra suivre un stage de citoyenneté

Saint-Brieuc

Quatre policiers blessés dont deux mordus jusqu’au sang : un « réfugié » camerounais de 36 ans vient d’être condamné à Saint-Brieuc. Le multiculturalisme à la française est décidément plein de ressources…

À Saint-Brieuc, il mord deux policiers et en blesse deux autres

Exotisme à Saint-Brieuc : suite mais pas fin… Après l’agression sexuelle commise par un migrant afghan dans la nuit du 30 au 31 août sur une serveuse d’un bar de la place du Chai, dans la préfecture des Côtes-d’Armor, c’est une nouvelle « richesse » apportée par l’immigration extra-européenne en Bretagne qui a été jugée par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc mardi 6 septembre.

Les faits s’étaient déroulés le 25 août dernier vers 22 h 45 dans un logement du quartier Beauvallon. Appelés par une femme ayant maille à partir avec son ancien conjoint (avec lequel elle était en séparation), une équipe de quatre policiers briochins dépêchés sur place tombèrent alors sur un individu particulièrement énervé.

L’ex-compagnon, venu récupérer son téléphone et une clé, refusa de partir malgré l’injonction des fonctionnaires de police. La scène va ensuite rapidement dégénérer et l’homme pousse un policier dans l’escalier du logement puis, après la chute, lui mord le mollet jusqu’au sang. Dans la foulée, il mord également un deuxième fonctionnaire venu épauler son collègue. Après l’intervention, les policiers décriront l’individu comme étant « en transe » tandis que deux autres fonctionnaires seront blessés en tentant de le maîtriser.

Le « réfugié » camerounais de 36 ans condamné

À la barre, certaines explications fournies par l’individu rappellent malgré elles l’impasse que constituent une société multiculturelle. Niant les outrages et minimisant les faits mais s’excusant pour avoir mordu les policiers, les explications du prévenu, qui s’avère être un camerounais âgé de 36 ans et détenant le statut de « réfugié », se passent de commentaires lorsque la présidente du tribunal lui demande de justifier ce mea culpa : « C’est mon avocate qui m’a dit que les morsures étaient considérées comme des violences en France ». Plus pour très longtemps cela dit si l’ensauvagement du pays se poursuit au rythme actuel…

À l’issue de l’audience, le prévenu a été reconnu coupable d’avoir mordu deux policiers et blessé à coups de pied et de poing deux autres à la tête et à l’avant-bras. Pour ces faits, il a été condamné à 18 mois de prison par le tribunal briochin, dont neuf assortis d’un sursis probatoire.

Quand aux neuf mois de prison ferme, l’Africain, qui aurait déjà effectué trois mois de prison au Cameroun par le passé, pourra les effectuer sous bracelet électronique… Par ailleurs, il devra verser 2 850 € d’indemnités aux trois policiers victimes de sa violence. En outre, il est également condamné à suivre un stage de citoyenneté (dont chacun jugera de l’utilité) et devra recevoir des soins psychologiques.

En ce qui concerne le quatrième fonctionnaire, absent à l’audience, son indemnisation sera fixée à l’issue d’une audience sur intérêts civils en janvier prochain. Lui aussi blessé, il s’était vu prescrire une incapacité temporaire totale supérieure à huit jours.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. Pourquoi n’est il pas renvoyé au Cameroun ? Qui va payer encore pour ce cannibal ? Et qui va payer les 2850 euros aux policiers ?

    1. Encore : « une Chance pour la France » ! Politiciens professionnels menteurs véreux… Arrêtez de prendre les français, qui vous nourrissent, pour des c…s. Beurkkkkkkkkkkkk

  2. Ma première question concerne le Cameroun. Est-ce un pays dictatorial qui puni les opposants? Si la réponse est négative pourquoi lui a-t-on donné le statut de réfugié politique?
    Enfin, blesser 4 fonctionnaires gardiens de l’ordre démontre que l’individu, outre son caractère belliqueux, était solide et costaud.
    Et tout ça ne vaut que 9 mois de prison ferme et encore…avec un bracelet électronique.
    Imaginez un seul instant que dans n’importe quel pays africain un européen agisse de la sorte. Ayant vécu 8 ans en Afrique, sous les tropiques, je préfère même pas l’imaginer.
    C’est ça notre justice?

  3. Un stage de citoyenneté c’est deux journées SCOLAIRES, le type l’aura oublié le jour suivant.

    Mordre est-ce un atavisme africain surpassant niveau de revenus et d’éducation (Laeticia Avia) ?

    Tabasser à mort ou donner des coups de couteau (ou de casque comme Mjid El Guerrab, Marouane Benalla) est-ce un atavisme africain surpassant niveau de revenus et d’éducation ?

    (du vécu)
    Est-ce un atavisme africain surpassant niveau de revenus et d’éducation, que de tricher ouvertement lors d’un examen officiel, insulter les profs surveillants de « racistes d’avoir découvert le tricheur » ???
    Puis; téléphoner au papa chirurgien qui abandonne son poste toute affaires cessantes pour accuser tous les profs de racistes et taper un véritable scandale, perturbant des centaines d’éléves en examen officiel ?
    Rassurez-vous, la politique de terreur et d’occupation et la collaboration active sont tels que, le tricheur n’a pas été exclu, son diplôme n’a pas été annulé, il n’a pas été condamné à l’interdiction de se représenter à l’exament pour trois ans.
    Dites à vos enfants de surfer sur leur téléphone portable en plein examen officiel, vous verrez comment ça se passe pour eux.

  4. Michel Onfray sur l’insécurité :
    « Ce sont toujours les mêmes qui agressent et toujours les mêmes qui sont agressés. Je crois qu’il y a une guerre civile à bas bruit, qui est menée que par un seul camp. »

    Tout est dit, et cette guerre a commencé il y a des décennies, importée et imposée par nos corrompus par la terreur intellectuelle (donc le terrorisme) et le chantage.
    Pour rappel nos corrompus nous ont imposé l’importation de plus de 15 millions d’africains, le continent qui est détenteur du plus grand nombre d’homicides volontaires au monde selon l’ONU.

    Ni pardon ni oubli pour nos « zélites », qu’ils ne rêvent pas, quoi qu’il arrive ils le payeront de façon intergénérationnelle d’une façon ou d’une autre.

  5. la députée larem Avia avait elle aussi mordu un taxiteur ! et elle a continué à aller à l’assemblée, et même proposé une loi (liberticide)
    oust, dehors ces gens qui ignorent les codes des « valeurs de la république », un réfugié économique? climatique? social? le cameroun est il en guerre?

  6. La « .collaboration  » horizontale n’est donc pas morte puisque ce descendant de cannibale a trouvé une sotte sur place pour s’accoupler et se mettre en ménage avec !
    Stage de citoyenneté ? La seule réponse valable est une place immédiate dans le charter ; le Cameroun n’est pas en guerre et invoquer un statut de réfugié politique ne convainc que les magistrats crédules .
    Biyia vit entre la Suisse et la Baule : jamais entendu parler d’exécutions d’opposants ?
    Les camerounais – ses – ont une solide réputation d’arnaqueurs et de voyous , ceux qui ont vécu dans ce pays vous le confirmeront ; notre magistrature nous fait honte , qui donne quitus à cette délinquance atavique , en nous laissant désemparés et surtout désarmés face à cette marée de crapules !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !