Et si l’aéroport de Nantes était rebaptisé aéroport Guerlain ?

Dernier propriétaire privé du lac de Grand-Lieu, Jean-Pierre Guerlain était un amoureux de la nature, de l’identité maritime et fluviale du territoire. Et si entre Loire et Océan, un éco-airport régional européen renouait avec les années Guerlain pour imaginer notre futur entre science et nature.

La Loire a guidé l’histoire aéronautique d’une région à l’autre, avec ses innovations fluvio-maritimes de Nantes jusqu’au cœur du Berry, en région Centre Val-de-Loire, où l’aéroport de Châteauroux a été baptisé en 1994 « aéroport Marcel Dassault ».

Les temps pionniers de l’aviation sont nés dans des hangars à bateaux, avec les premiers hydravions en bois et en tissu. Nombreuses sont les grandes villes qui donnent à leur aéroport le nom d’un personnage célèbre. Ainsi, Paris a un aéroport Roissy-Charles De Gaulle. Rome a un aéroport Léonard de Vinci. L’aéroport de Liverpool porte le nom de John Lennon. En 2012, la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) avait longuement débattu pour rebaptiser l’aéroport de Bordeaux- Mérignac, en s’inspirant de la démarche pour donner le nom de Saint-Exupéry à l’aéroport de Lyon.

Le 25 janvier 1994, l’aéroport de Châteauroux est baptisé « aéroport Marcel Dassault », en référence à l’ancrage industriel de l’entrepreneur éponyme aux portes du Berry et du Val-de-Loire. De la sauvegarde des abeilles noires de l’île d’Ouessant aux recherches sur les variétés végétales du Vieux continent, Jean-Pierre Guerlain était en recherche permanente de nouvelles idées.

Sa mémoire pourrait guider Nantes à rebaptiser puis à transformer l’aéroport situé sur la commune de Bouguenais.

Kevin Lognoné

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Pas convaincu par l’apport de JP Guerlain pour notre région. Pas plus que par l’intérêt de rebaptiser un aéroport du nom d’une célébrité locale. Et si cela devait se faire, la logique serait de rebaptiser cet aéroport en « Nantes-Jules Verne » qui est, de loin, la personnalité locale la plus célèbre, bien au-delà de nos frontières.

    Néanmoins je trouve que Nantes-Atlantique a fait ses preuves et ce nom permet d’ancrer cette plateforme à son territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !