Pèlerinage Feiz e Breizh. Un beau succès avec 480 pèlerins et plus de 1 200 fidèles à la Messe – un pèlerin témoigne [Reportage Vidéo]

feiz e breizh

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022 s’est tenue la 5e édition du pèlerinage « Feiz e Breizh » vers Sainte-Anne-d’Auray.

Le pèlerinage a rassemblé 480 pèlerins marcheurs durant les deux jours (marquant une progression de 59 % par rapport à 2021) et plus de 1 200 fidèles ont assisté à la messe solennelle dans une basilique comble le dimanche après-midi !

Feiz e Breizh 2022 : une 5e édition très réussie !

Dimanche 18 septembre, en la basilique de Sainte-Anne d’Auray, environ 1 200 fidèles assistèrent à la messe pontificale, célébrée dans le rite traditionnel dominicain par le Père Dominique-Marie de Saint-Laumer, de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, pour clôturer la cinquième édition du « Pèlerinage pour la Bretagne » organisé par l’association Feiz e Breizh.

Les 480 marcheurs partis la veille de Guénin – bébés en poussette, enfants, louveteaux, adolescents, étudiants, jeunes professionnels, parents ou grands-parents – s’étaient constitués en chapitres de Vannes, Auray, Bieuzy, Lorient, Quimper, Brest, Tréguier, Saint-Brieuc, Rennes, Nantes et de la diaspora bretonne.

Deux jours durant, les pèlerins chantèrent des cantiques bretons et égrenèrent leur chapelet, sous un soleil radieux, afin de demander des grâces pour leur pays, pour l’Église, pour leur famille et pour eux-mêmes. Le thème du pèlerinage « Bretagne, terre de mission » les fit invoquer successivement le bienheureux Père Julien Maunoir et saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

Comme au temps des anciens pardons, une veillée mémorable acheva la journée de samedi au bivouac à Bieuzy-Lanvaux, feu de veillée centré sur la vie de Salaün ar Foll, avec chants, danses et jeux bretons. Après la prière du soir, la procession aux flambeaux et le Salut du Saint-Sacrement, une adoration nocturne fut proposée jusqu’à l’aube dans la chapelle du prieuré Notre-Dame de Fatima. Auparavant, Son Excellence Monseigneur Raymond Centène, évêque de Vannes, était venu bénir la croix du nouveau calvaire de Bieuzy-Lanvaux installée par SOS Calvaires et portée à dos d’homme pendant tout le pèlerinage.

Dimanche en début d’après-midi, l’arrivée triomphale à Sainte-Anne d’Auray a été accompagnée par un bagad de plus de 40 sonneurs et batteurs qui, par leur répertoire musical, portèrent la procession d’entrée et de sortie de la messe solennelle, avec pèlerins en costumes traditionnels escortés par une multitude de bannières, drapeaux et oriflammes aux couleurs de toute la Bretagne. Dans son mot d’accueil au début de la messe, Bertrand de Tinténiac, président de l’association organisatrice, a exhorté les pèlerins à la fidélité à leur identité chrétienne et bretonne, invitant à vivre leur foi catholique et à en rendre témoignage, citant en exemple Charles Péguy ou le chevalier Charrette. Une dizaine de religieux accompagnait la colonne des pèlerins : prêtres du diocèse de Vannes, prêtres de la Fraternité Saint-Pierre, chanoines de l’Institut du Christ-Roi, Pères et Frères de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, sœurs de la communauté des Coopérateurs Paroissiaux du Christ-Roi de Bieuzy-Lanvaux.

L’organisation du pèlerinage repose sur une vingtaine de personnes membres de l’association qui travaillent toute l’année à l’organisation de ce rassemblement. Au cours des deux jours du pèlerinage, ce sont près de soixante bénévoles qui s’activent pour fluidifier les rouages.

Après un tel succès, la sixième édition du pèlerinage « Feiz e Breizh », qui se déroulera les samedi 23 et dimanche 24 septembre 2023, est d’ores et déjà très attendue !

Feiz e Breizh : le témoignage d’un participant

Fabrice a eu la joie de participer au superbe pèlerinage Feiz e Breizh, le 17 et le 18 septembre, alliant tradition, inculturation de la Foi et esprit national breton. Il raconte son expérience :

« Le samedi matin, de Gwennin (Guénin), après la Messe d’envoi de rite romain, dite de « saint Pie V », et moult cantiques en breton vannetais, à 8 h, nous nous acheminâmes à pied — j’étais moi-même dans le chapitre de Nantes —, sous le patronage du bienheureux Tad Maner (Julien Maunoir, s.j.), vers le prieuré de Notre-Dame-de-Fatima de Bizhui-Lannvaoz (Bieuzy-Lanvaux) où vit une communauté de sœurs Coopératrices Paroissiales du Christ-Roi qui nous accueillit, après deux haltes pour nous sustenter.

Le soir, nous nous retrouvâmes pour bivouaquer et bénir l’installation d’un calvaire en présence de l’évêque de Vannes, Monseigneur Centène. S’en suivirent un repas au barbecue, des animations mettant en scène la vie de Salaün ar Foll et le conflit qui opposait les maisons de Blois et Montfort lors de la guerre de Succession de Bretagne (tantad, saynètes, tir à la corde où les enfants incarnaient l’une ou l’autre maison), une procession au flambeau et un temps d’adoration du Saint Sacrement. Mélamp holl kalon sakret Jezuz !

Dimanche matin, réveillés par un air traditionnel sonné au cor, nous nous levâmes à 6 h 30 pour reprendre la route vers Santez-Anna-Gwened (Sainte-Anne-d’Auray), sous le patronage de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, non sans avoir fait deux arrêts. Toute la marche fut scandée de chants chrétiens, de chants nationalistes bretons et de récitations du chapelet en français, latin et breton. Lorsque nous vîmes la statue de sainte Anne qui surplombe le clocher de la basilique, au loin, pour la première fois, nous nous agenouillâmes devant elle, la grand-mère des Bretons.

Arrivés à Santez-Anna-Gwened, nous défilâmes tous ensemble en portant bannières, à la suite de personnes en costume traditionnel et du bagad Feiz ha Sevenadur (« Foi et Culture »). La messe commença à 15 h 30, lors de laquelle nous pûmes entendre et méditer la superbe homélie d’un frère de la communauté Saint-Vincent-Ferrier, faite dans la plus pure tradition des frères prêcheurs. Un an dro rythmé par le bagad acheva le pèlerinage à 18 h. Ce temps fut riche en émotions et nombreux furent ceux qui, touchés par la grâce, lâchèrent une larme de félicité, dont votre serviteur.

Au milieu d’une quarantaine d’amis et camarades dans leur vingtaine et leur trentaine, portant des drapeaux bretons, chantant, priant en trois langues, discutant, nous amusant, faisant l’effort de la marche sur 48 kilomètres, participant à la Messe de forme extraordinaire, au sein du chapitre de Nantes, je vécus un temps précieux, magnifique et riche en émotions…

La pensée pour ceux de nos frères déjà tombés, qui sont au Purgatoire ou au Ciel, nous a accompagnés tout le long de ce périple, nous liant au cosmos car Bretagne est univers, comme le disait si joliment le poète Saint-Pol-Roux. Ce pèlerinage s’inscrit donc dans la continuité des autres pèlerinages, pardons et troménies existant en Bretagne, en alliant les dimensions physique, psychologique et spirituelle dans une marche chantée et bénie entre frères du même peuple.

Les fruits spirituels de l’effort, de l’intercession des saints bretons par notre prière commune pour demander la grâce du Seigneur dans nos vies, de la Communion eucharistique bercée de chants bretons et latins ne peuvent qu’apporter des fruits bénéfiques pour la Bretagne et son peuple, face aux dangers qui les guettent ; et toujours plus nous renforcer dans l’amour de notre pays et sa défense, en revivifiant notre âme liée à la terre, à cette terre qui est nôtre.

Vivent la Foi catholique, la Tradition, la culture bretonne et le peuple breton !

Bevet Breizh ! Bevet ar Feiz e Breizh ! »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Un grand merci à tous les pèlerins et leurs témoignages qui nous donnent l’énergie et l’envie de poursuivre notre mission pour une chrétienté bretonne, enracinée et en marche plus que jamais sur les pas de nos anciens. Notre œuvre est la vôtre. Prochaines dates confirmées les 23 et 24 septembre 2023.

    A greiz kalon,
    les organisateurs de Feiz e Breizh

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS