Russie-Ukraine. La guerre totale est-elle évitable? avec Erwan Castel

Analyse du conflit en Ukraine et une réflexion sur le grand basculement du monde avec le Breton Erwan Castel en direct du Dombass sur la première ligne.

Pour suivre au quotidien les récits sur le front d’Erwan Castel, c’est ici. C’est bien informé, et le fait qu’il soit engagé dans un camp ne lui fait pas perdre, loin de là, une certaine objectivité sur le conflit en cours.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

8 réponses

  1. Intéressant pour les considérations tactiques d’un soldat de terrain, mais aussi, au deuxième degré, comme le portrait tragique d’un homme enfermé dans une situation absurde. Il fait de touchants efforts pour tenter d’expliquer rationnellement le manque de succès de Vladimir Poutine (qu’il ne cite presque jamais) en Ukraine. Il nous dit tantôt que l’armée russe a évité les villes (ah ! ah ! comme si elle n’avait pas tenté de prendre Kiev les premiers jours !), tantôt que ses succès dans le Sud-ouest ont été de prendre des villes, notamment Marioupol. Il nous dit qu’on ne peut pas prétendre conquérir un pays comme l’Ukraine avec 120.000 soldats, et ça prouve pour lui que la Russie ne comptait pas conquérir l’Ukraine (pas question d’envisager que Poutine se soit trompé) ! Le plus cocasse est ce qu’il dit du diable Otan (diable, en effet : il parle « presque » de « guerre sacrée »), qui profite de la situation : oui, sûrement, Poutine a fait un sacré cadeau à l’Otan en revitalisant cette organisation qui quelques mois plus tôt se trouvait « en état de mort cérébrale ».
    Evidemment, admettre que Poutine a commis une lourde erreur stratégique pourrait coûter cher à Erwan Castel, or il n’a plus tellement le choix, faute d’avoir quitté le terrain en même temps que les autres miliciens français — sauf un, dit-il — il est forcé d’épouser la cause poutinienne jusqu’au bout. (Au passage, il semble oublier qu’il n’y a jamais eu plus de 100.000 soldats russes en Afghanistan.)

    1. Bonsoir Pschitt.
      Merci pour votre écrit.
      Pour tout vous dire, je n’ai même pas eu , contrairement à vous, la patience ni la volonté spirituelle d’écouter la vidéo de cet « abruti fini » de Castel jusqu’à son terme…parce qu’il « ne » le vaut « pas » bien.
      Ce qu’il nous faut par contre lui faire savoir, à lui ainsi qu’à tous ses amis blogueurs idolâtres des mondes sombres nous encerclant et dont ils se veulent les représentants terrestres, tient en trois points:
      -le fait d’oser afficher dans cette vidéo, à notre époque de l’image « reine », un tel visage exprimant, à l’image de ces globes oculaires démesurément noircis par le labeur du sniper enragé, sa haine et sa méchanceté, tient presque autant de la stupidité que de l’obscénité.
      -la lumière a elle aussi ses guerriers.
      -de retour piètre en Bretagne, attention aux mélanges car les forces druidiques y sont encore très puissantes.

  2. Certainement un aventurier sincère dans son engagement et ayant mis sa peau sur la table, ce qui est respectable, mais pas un mot sur les affrontements entre miliciens séparatistes et soldats russes au printemps ? Pas un mot sur les authentiques mercenaires participant pour le compte de la Russie à l’invasion de l’Ukraine ? Pas un mot sur les tout aussi authentiques néo nazis russes ? Et les viols et tueries bien réels de sauvages en uniforme se « payant sur la bête » ? Il était prisonnier d’un rêve, il en est devenu le prisonnier d’une réalité bien différente dont il ne peut dire un mot ….

  3. @Marco
    Je préférerai vous laisser à vos délires d’esprit trompé mais l’honnêteté intellectuelle me commande de vous prier de vous informer sur les tueries, les viols, les bombardements, etc… commis par les Ukro-nazis à grande échelle et systématique depuis 2014 sur la population ukrainienne russophone avec l’appui de leur gouvernement qui a trahi cyniquement cette dernière. Jusqu’à présent, vous pouvez sans trop de peine par quelqu’un qui cherche peut-être la vérité, à visionner ses vidéos diffusées sur les réseaux ukrainiens et reprises parfois côté russe pour étancher votre soif mal dissimulé de sang russe. Y est étalé la sauvagerie et la cruauté décomplexéesur de ces ukrainiens même envers leurs propres compatriotes non-russophones.
    Bonne recherche et bon visionnage !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS