Conseil régional : Claire Desmares-Poirrier (EELV) fait sa petite tempête dans un verre d’eau

On se souvient de la ridicule affaire fin juin entre Claire Desmares-Poirrier, conseillère régionale d’EELV et Arnaud Lécuyer, conseiller « majorité régionale » et vice-président à l’agriculture à propos d’une supposée altercation durant laquelle Claire Desmares-Poirrier aurait subi, selon ses mots, une « agression viriliste ».

Dans la plus pure démarche wokiste où chacun subit d’innombrables micro-agressions qui font bobo à son petit coeucoeur, Claire Desmares-Poirrier essaye, à l’instar de Sandrine Rousseau, d’exister par le scandale et l’exagération. Plus ça mousse, plus c’est bon pour le congrès EELV qui s’annonce !

Hélas pour elle, la petite indignation de Claire Desmares-Poirrier a été loin de convaincre, et ce jusque dans son propre camp. Depuis juin, les anciens alliés UDB ou « Ensemble pour nos territoires » de la conseillère régionale néo-féministe ne cachent plus leur exaspération face au sur-sur-cinéma de madame, jadis reine autoproclamée de la campagne, pourfendeuse de l’exode rural et madone des p’tits bistrots de campagne mais qui vit depuis bien longtemps comme une bobo urbaine quinoa en plein centre de Rennes.

Vexée que sa petite poussière contre Arnaud Lécuyer soit retombée bien vite en raison des vacances et surtout vexée du courrier que Loïg Chesnais-Girard lui a récemment envoyé où il ne trouve rien à redire aux faits de juin, la présidente du groupe EELV à la Région a décidé de remettre ça en cette fin septembre. Ce 28/09, elle a donc annoncé déposer plainte contre Arnaud Lécuyer.

Pas sûr, cependant, que le « on te croit » systématiquement qui a actuellement cours chez les Verts convainc la justice et infléchisse le témoignage des nombreux témoins de la scène entre les deux conseillers où, assurent ces derniers, aucun contact physique n’a eu lieu et aucune insulte n’a été proférée. Quant au charabia woke de « l’agression viriliste », il ne figure pas dans le code pénal. Même pas dans celui de l’avocat de madame Claire Desmares-Poirrier.

Par ailleurs, Claire Desmares-Poirrier indique que EELV, « via ses secrétaires nationaux et régionaux interpelle donc l’exécutif et demande que la sécurité de ses représentant-es soit garantie dans l’institution. »

Bigre ! Sécurité garantie contre qui ? Contre la contradiction ?
Le risque est surtout que Claire Desmares-Poirrier finisse par lasser tout le monde. Même les plus fervents wokistes qui pullulent au sein d’EELV.
Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS