Ensauvagement. Voitures volées et brûlées à Brest, un clandestin tunisien condamné à Lorient pour agression sexuelle

Brest

Voitures volées et/ou cibles d’incendies volontaires à Brest, clandestin tunisien condamné pour agression sexuelle à Lorient : la Bretagne multiculturelle s’est une nouvelle fois montrée généreuse en faits divers ces derniers jours.

Six mineurs auraient causé 500 000 € de préjudice

En début de semaine dernière, six mineurs âgés de 15 à 17 ans résidant à Brest et dans sa périphérie ont été interpellés par la gendarmerie.

La bande était suspectée d’avoir commis pas moins de 54 infractions dans la métropole brestoise et ses alentours (Guipavas, Le Relecq-Kerhuon et Landerneau notamment). Pour commettre leurs méfaits, ils se contentaient de repérer les habitations dont les portes étaient ouvertes. Une fois à l’intérieur, les mineurs délinquants s’emparaient des objets de valeur, téléphones, sacs à main et parfois clés de voiture.

À plusieurs reprises, ils se sont donc emparés du véhicule de leurs victimes avant de le brûler quelque temps plus tard. Au total, parmi les 54 infractions évoquées, ce sont 11 vols de voitures qui leur sont attribués avec un préjudice global évalué à 500 000 €. Une série de vols commis entre le 18 août et le 4 septembre dernier.

Une trentaine de véhicules volés et brûlés par la bande

Après l’arrestation le 27 septembre, les six mineurs ont été placés en garde à vue puis déférés au parquet. Ils sont dorénavant convoqués devant le juge des enfants au mois de novembre prochain et devront répondre des faits de vols de véhicules, de recel, de conduite sans permis et de destruction par moyen dangereux (à savoir le feu) dont ils sont soupçonnés.

Par ailleurs, malgré leur jeune âge, certains de ces voyous n’en étaient pas à leur coup d’essai puisqu’après les faits similaires, plusieurs d’entre eux avaient déjà fait un séjour en garde à vue cet été, à la mi-juillet. Depuis le début de l’été, les gendarmes finistériens ont indiqué que le groupe de délinquants aurait volé et brûlé au total une trentaine de véhicules sur le nord du département.

Voitures incendiées à Brest

Toujours à Brest, la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 septembre a été agitée, notamment dans le quartier de Lambézellec et de Kerinou. Durant cette nuit, les pompiers ont dû intervenir sur sept départs de feu, tous volontaires, dans ce secteur tandis que cinq voitures, un deux-roues et une poubelle sont partis en fumée.

L’occasion de rappeler que les incendies de véhicules sont une autre spécialité de la délinquance brestoise. Des faits similaires sont à déplorer régulièrement et de nombreux quartiers de la ville ont déjà été touchés.

Avec parfois quelques scènes plus spectaculaires. Comme le 10 août dernier, lorsqu’un véhicule en feu est venu percuter la piscine municipale du quartier « sensible » de Bellevue.

Une femme agressée par un clandestin tunisien au Festival Interceltique

Toujours en Bretagne, mais du côté de Lorient cette fois, le « vivre ensemble » a été une nouvelle fois mis à mal. Les faits remontent à la nuit du 13 au 14 août derniers, tandis que se tenait le Festival interceltique. Un rendez-vous qui a déjà été entaché par l’insécurité ces dernière années.

Ainsi, le 21 septembre le tribunal de Lorient a jugé un individu accusé d’avoir agressé sexuellement une femme lors d’un concert. Après s’être approché de sa victime, il avait glissé une main sous sa jupe. Alertés, des policiers interviennent quelques minutes plus tard au pavillon celte. L’individu, un Tunisien âgé d’une trentaine d’années, est alors interpellé.

Placé en garde à vue, il tentera de s’échapper du commissariat de Lorient. Enfin, la préfecture du Morbihan lui signifiera le 15 août son obligation de quitter le territoire français. Un arrêté refusé par l’individu.

À l’issue de l’audience, le clandestin, assisté d’un interprète, a été reconnu coupable des faits et condamné à trois mois de prison ferme. Il est également interdit de territoire français pour cinq ans et devra verser 300 € de dommages à sa victime. Maintenu en détention, il a également écopé d’un mois de prison pour sa tentative d’évasion.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Voilà du quotidien vécu ! Non Mr Ducon-Spaghetti (oui, le comédien menteur professionnel) ce n’est pas un « Sentiment d’insécurité »… inexistant Place Vendôme… c’est la réalité des graves méfaits commis par des « Chances pour la France » ! Beurkkkkkkkk

  2. Vive le « vivre » ensemble que préconise nos lamentables élus, on s’aperçoit que la plupart des étrangers savent bien qu’en France, on peut faire ce qu’on veut ! Pourtant dans leur propre pays, il y a du travail – à condition de avoir le faire – mais il suffit d’avoir la volonté d’apprendre, évidement c’est plus facile de faire des trafics qui rapportent plus, sans avoir besoin de « travailler » et durant ce temps, l’ON agit contre nos intérêts puisqu’on ne peut obliger un pays à reprendre ceux qui sont venus chez nous sans formation, sans savoir notre langue, et on nous fait croire qu’ils sont l’avenir de la France que c’est un bienfait ! On prend les Français qui ne se rebiffent d’ailleurs pas pour des demeurés ! Pauvre France !

  3. Toujours à insulter les  » immigrés  » france bleu bretagne 🤣😂🤦🏾‍♂️🤦🏾‍♂️
    Il y’a des immigrés qui ne demandent qu’une chose c’est de s’en sortir , mais malheureusement pour eux la plupart des employeurs estiment qu’ils ont un prénom trop magrehbin ou trop africanisé à leurs goûts…

    C’est pour cela que nous les retrouvons dans des histoires de violence comme cela , il me semble également qu’il y’a énormément de violeurs a peau blanche en bretagne pourquoi personne n’en parle !?

    Et ce que les français et les belges ont fais en afrique, des actes immondes d’une sauvageries sans nom , vous pensiez vraiment que certains africains issus de la seconde ou troisième génération d’immigrés africains n’oserais pas reproduire ce que vous avez fais chez eux , sur  » vos terre  » ??

    1. Ben déjà ces personnes n’étaient pas autorisées à être sur le territoire français. Comment tu veux qu’un employeur les embauche? Et tu crois que dealer c’est une fatalité? Non c’est un choix qu’ils aillent travailler dans leur pays si c’est pas la guerre leur vie n’est pas en danger à ce que je sache pour justifier de ces clandestins. L’article relate des faits ya aucune insulte pourquoi tu mens? la France et les français n’ont pas à se faire salir par des immigrés t’as bien compris ? T’as tellement fait des raccourcis mensonger que t’en oubli que déjà pour se faire embaucher faudrait avoir une autorisation d’être sur le territoire. Et ne va pas me faire croire que des maghrébins en situation régulière on en trouve pas dans la restauration, la mécanique, le sport, les transports en communs, le commerce…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS