Callac (22). Le point sur les manifestations de samedi 5 novembre – et sur la création d’un nouveau collectif

Une nouvelle manifestation est organisée contre le projet Horizon, et contre l’implantation de migrants, ce samedi 5 novembre à Callac. Parallèlement à cela, un nouveau collectif s’est lancé, et se veut parallèle aux « Amis de Callac » ce qui tend à ajouter un peu de confusion dans le bourg. Enfin, avec l’appui de la municipalité, une contre manifestation (avec Fest Deiz) est organisée par l’extrême gauche radicale « antifa » à laquelle se joignent plusieurs syndicats et mouvements de gauche.

Sur place, la situation n’a pas bougé d’un pouce depuis des semaines : la municipalité refuse le référendum et veut avancer en force sur le projet Horizon – tout en ayant largement modéré son discours : ainsi, ce ne sont plus des dizaines de familles de migrants qui sont annoncées comme initialement, mais quelques familles dont possiblement celles déjà installées, et les élus cherchent à mettre l’accent sur les projets qui s’imbriqueront dans Horizon, notamment la rénovation de locaux pour y faire un centre pour assistantes maternelles, des locaux pour les associations. Il est également question d’architecture, y compris de rénovation du bourg sous la houlette d’étudiants architectes – ce qui n’a pas manqué de faire sourire y compris l’un des étudiants venu présenter son projet, glissant qu’il s’agissait d’un devoir à rendre, et qu’ils s’adaptaient donc simplement aux exigences parfois curieuses de leurs professeurs.

Globalement, cette volonté de moins parler des migrants, est-ce une façon de noyer le poisson, ou bien une réelle marche arrière des élus devant l’ampleur de la contestation ? Réponse prochainement.

Le projet Viltaïs, mené par l’Etat lui, est en train de se concrétiser, les autorités de la République française n’ayant manifestement que faire de l’avis de leurs administrés ruraux, avec tous les risques de tension que cela peut entrainer.

On fait le point ci-dessous.

Samedi 5 novembre, 14h30 : une manifestation contre le projet Horizon

Plusieurs centaines de personnes sont attendues, en provenance de Bretagne, mais aussi de Vendée, d’Anjou, de Normandie. Plusieurs prises de parole sont prévue à partir de 14h30 devant la mairie de Callac :

  • Catherine Blein, présidente des Amis de Callac et ses environs
  • Bernard Germain, porte-parole du Comité d’Organisation
  • Danielle Le Men, vice-présidente du Comité de Callac et ses environs
  • Eric Mauvoisin, animateur de la bataille des Sables d’Olonne, contre le déboulonnage de la statue Saint-Michel
  • Cécile Scheffen, porte-parole de l’association nantaise La Caraque
  • Le Général André Coustou, administrateur des Maires pour le Bien Commun
  • Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan
  • Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine
  • Richard Roudier, président de la Ligue du Midi
  • Jean-Pierre Fabre-Bernadac, président de Place d’Armes
  • Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque
  • Gilbert Collard, président d’Alternative France
  • Un message de soutien d’Eric Zemmour sera lu par le sécrétaire départemental de Reconquête 22, Pierre-Yves Thomas
  • Des messages d’opposants à l’implantation de migrants dans leur ville, notamment Saint-Brévin-les-Pins et Saint-Lys, seront également lus

Comme lors du dernier rassemblement, pas de manifestation mais un rassemblement statique.

Voici le communiqué adressé par les organisateurs :

« Pour la deuxième fois en quelques semaines, le Comité d’Organisation appelle à une nouvelle mobilisation contre le projet Horizon qui, à Callac, entend installer 70 familles de migrants, malgré l’opposition massive de la population locale. Le maire lui-même, Jean-Yves Rolland, a avoué, sur le marché, devant une dizaine de témoins, que s’il organisait le référendum que les opposants demandent, 80 % des Callacois voteraient contre son projet.

Attirés par l’appel d’air du projet Horizon, piloté par Marie-France Cohen, une riche veuve vivant les beaux quartiers parisiens, d’autres associations immigrationnistes ont jeté leur dévolu sur Callac. Ainsi, l’association Viltaïs prévoit-elle d’installer deux familles africaines, dans les jours qui viennent, et annonce que cela représentera 16 personnes !

Miraculeusement, les autorités, qui ont préféré, au détriment des campagnes, arroser les banlieues islamisées pour acheter la paix sociale, trouvent soudain, pour le venue des migrants africains, des millions qu’ils n’ont jamais proposés pour les 18 % de chômeurs, les travailleurs pauvres et les retraités modestes de Callac.

Bien sûr, la gauche immigrationniste, qui avait déjà contre-manifesté le 17 septembre, sans autorisation, appelle, de manière provocatrice, à un rassemblement juste à côté de celui, déclaré et accepté, du Comité d’Organisation. Nous ne pouvons que nous féliciter que, conscients du danger, les autorités aient repoussé à plusieurs centaines de mètres leur rassemblement

Un message de soutien d’Eric Zemmour sera lu par le secrétaire départemental de Reconquête 22, Pierre-Yves Thomas, et des messages d’opposants à l’implantation de migrants dans leur ville, notamment Saint-Brevin-les-Pins et Saint-Lys, seront également lus.

Plus que jamais, ce rassemblement se fixe deux objectifs : obtenir de la municipalité de Callac le retrait du projet Horizon, qui ne figurait pas dans son programme électoral, ou, à défaut,  d’organiser un référendum, car en démocratie, c’est le peuple qui tranche.

Il en va de l’avenir de nos villages, que Macron, au nom de la transition démographique, veut transformer de force en lieux d’accueil de migrants africains, en légiférant dès janvier 2023.

Nous appelons l’ensemble des Bretons, mais aussi tous les Français qui veulent que Callac reste Callac, que la Bretagne reste la Bretagne et que la France reste la France à venir nombreux à ce rassemblement, et à en assurer un succès éclatant. »

L’Alliance Souverainiste Bretonne appelle elle aussi à manifester

« L’Alliance Souverainiste Bretonne dénonce ce projet pervers qui consiste à installer durablement dans ce petit bourg du Centre Bretagne un nombre important de migrants afin de dynamiser et de repeupler notre vieille terre bretonne et celtique ! L’accueil de cette
nouvelle population extra-européenne, amenant sa culture, ses coutumes, ses traditions, ses mœurs… sa religion va déstructurer totalement la vie locale bretonne. Il faut dénoncer cette démarche qui ressemble à s’y méprendre à une nouvelle forme de « colonisation » de la Bretagne.  Aussi, l’Alliance Souverainiste Bretonne appelle les Bretonnes et les Bretons à venir nombreux ce samedi 5 novembre afin de défendre la Bretagne et l’avenir de cette dernière. Venir nombreux avec les symboles de cette Bretagne combattante, Gwenn ha Du et Kroaz Du afin de bien montrer le caractère breton de ce rassemblement. Un peuple sans souveraineté est un peuple menacé dans son existence. Ganeoc’h evit Breizh. »

Samedi 5 novembre, 12h30 : un Fest Deiz organisé par les antifas et la municipalité

Quand la municipalité de Callac organise, main dans la main, avec l’extrême gauche radicale, la riposte, cela donne un Fest-Deiz, organisé à partir de 12h30 au plan d’eau de Callac (Espace Kan an Dour) avec en parallèle des prises de parole de différents mouvements et syndicats. Des élus locaux seront présents.

On retrouvera également la Fédération du Trégor-Goëlo de l’Union démocratique bretonne (UDB) qui « invite à participer . Considérant que la Bretagne a toujours été et doit demeurer une terre d’accueil, l’UDB tient à apporter son soutien au projet de la municipalité de Callac et appelle à ne pas laisser l’extrême droite tenir le haut du pavé. L’accueil est un devoir, pas une option ». indique le parti systématiquement à la remorque des autres partis républicains français. Le NPA des Côtes-d’Armor de son côté « appelle à manifester contre les organisations d’extrême droite. Nous apportons notre soutien à la population de Callac et à ses représentants démocratiquement élus qui sont menacés par la haine des nationalistes et xénophobes de tout poil » indique l’organisation, qui n’est pourtant pas la première à s’en prendre y compris en manifestant physiquement, sur d’autres thématiques, à des décisions d’élus locaux ou nationaux.

L’affiche du Fest-Deiz elle, relèverait presque de la caricature : on y voit une femme blanche avec un pendentif Triskell, danser avec un homme noir portant un Fez, chapeau rouge traditionnel musulman bien que d’origine grecque (que l’on croise bien évidemment quotidiennement en Bretagne…) et, relégué au dernier plan, presque dans l’ombre, celle qui est manifestement sa femme. Libre à chacun d’interpréter le sens de cette affiche cliché.

Quoi qu’il en soit, le dispositif de Gendarmerie devrait être important, eu égard de la tension régnante, et le Préfet des Côtes d’Armor n’ayant manifestement pas la même perception du terrain que son collègue d’Ille-et-Vilaine, qui a récemment encore laissé l’extrême gauche attaquer le meeting de Jordan Bardella (RN) tout comme il la laisse fréquemment mettre le centre-ville de Rennes au saccage et à l’émeute.

Callac : un autre collectif contre le projet horizon

​Michel Riou et Moulay Drissi, qui étaient à l’origine d’un premier collectif contre le projet Horizon, ont lancé un second collectif, au mois d’octobre 2022, appelé Démocratie à Callac. Une scission à l’intérieur même d’un collectif (dont la Bretagne a le secret…) officiellement pour des raisons politiques (la peur de se faire traiter de « fascistes » ou « d’extrême droite », officieusement, pour des questions d’ego et de caractères.

Le collectif demande des éclaircissements sur les différents projets (petite ville de demain, Viltaïs, Horizon) et accuse la municipalité de ne pas être claire avec la population. Il demande un référendum sur le Projet horizon et estiment, comme beaucoup d’habitants du Canton de Callac, que le principal responsable de ces tensions et de ce bazar qui règne actuellement dans la commune (fausses rumeurs, menaces, insultes, inimitiés…) est avant tout du fait de la municipalité actuelle.

Le décor est posé, place désormais aux manifestations de samedi 5 novembre.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

16 réponses

  1. L’extrême-gauche appelle carrément à soutenir Horizon, un projet téléguidé par une riche famille sans concertation locale et qui sera financé sur fonds publique, sans parler des problèmes d’intégration d’un tel afflux de migrants.

    La gauche soutient donc des néo-colonialistes décidant depuis leur salon parisien qui, sous couvert de philanthropie, va s’enrichir aux dépens de la misère de tous : celle des locaux et celle des migrants.

    Appui au néo-colonialisme, au capitalisme de connivence avec l’Etat, au rejet de la démocratie locale, à l’imposition verticale de façon unilatérale, à la marchandisation de la misère humaine, voici la gauche bretonne ! Honteux !

    1. Ils se posent le problème inversement, càd comment vont faire les « allogènes locaux » (fachos, blancs supérieurs, nazis etc) pour s’assimiler aux nouveaux (venus).

  2. N’oubliez pas de participer à l’élaboration de la liste de ces traîtres d’extrême gauche.
    Récoltez tout les renseignements les concernant.
    Le moment venu ils devront payer.

  3. La Nouvelle gauche qui n’a plus rien à voir avec la vraie gauche qui défendait le citoyen, l’ouvrier français qui défend maintenant les étrangers invités par une femme riche et influente avec son « fric » à venir transformer une société breton mise à genoux par des GVT qui les ont laissé tomber pendant des dizaines d’années! C’est incroyable et ceci sans demander à la population locale si elle est d’accord : ON le lu impose! Si cela se réalise les petits villages régionaux seront tous contaminés par le même phénomène. Et nos campagnes se transformeront en zones de délinquance comme à Paris ou les gens normaux ne peuvent plus vivre normalement!

  4. Qu attendez vous pour sortir le maire et tous ces socialos gauchos !! TENEZ BON les bretons la France vous regarde !!!

  5. Dans toutes les manifs vertes ou rouges il y a des membres actifs (voire très actifs) qui vont au contact .
    Imitons les « noirs blocs » constituons des groupes ANTI antifas.
    Réagir est notre devoir.
    Tout le monde réclame la désobéissance civile .Alors, c’est le moment!

  6. au point où nous en sommes les municipalités ne comprendront, puisqu’elles ne sont plus qu’une courroie ide transmission, que lorsque les élus seront ostracisés par toute la population.

  7. Pauvre France ! C’est l’islam qui se répand partout. Qu’avait dit un certain Maurice Georges DANTEC, écrivain, à son sujet ? Lisez:  » L’islam est-il soluble dans la démocratie ? Pauvres dindons bien plumés! Que vous faut-il encore pour comprendre que votre démocratie se dissout irrésistiblement dans l’islam ?
    Et que dire encore de Ernest RENAN:  » La est la guerre éternelle qui ne s’arrêtera que lorsque le dernier fils d’Ismaël aura été relégué par la misère et la terreur au fond du désert. L’islam est la négation de l’Europe, l’islam est le fanatisme « . Eh oui ! On sait ou on ne sait pas, mais sachez :  » qu’il faut savoir pour ne pas se faire avoir « . A bon entendeur, salut !

  8. Ce sont carrément des irresponsables, des lâches qui raclent le fond des poubelles. A l’allure ou ça part, ça va se terminer comme le Liban, le Kosovo ou l’ex-Yougoslavie. Notre pays ressemble à une décharge publique à ciel ouvert, une fosse d’aisance. On voit déjà comment c’est Paris intra muros, une horreur !. Une des villes la plus sûre se situe à Yerres dans le département de l’Essonne à une vingtaine de kilomètres de Paris. Dans cette commune je ne vois pas d’agressions. Elle a été bien gérée par Mr Nicolas Dupont Aignan de DLF, depuis l’année 1995, bon pour ses habitants, à créé une épicerie solidaire pour les Français les plus démunis, la cantine à 1 Euro, de faire des logements pour les femmes battues, organiser des fêtes et rassemblements de ses habitants …., ensuite par Mr Olivier Clodong qui ont amélioré et embellie cette commune Francilienne. Les rues là bas sont propres, le patrimoine sauvé et rebapti. C’est une des communes de la Région parisienne que l’on devrait prendre exemple !. Un autre exemple, la commune de Rueil Malmaison qui est encore correct, vu que Mr Jacques Baumel, décédé il y’a quelques années, « gaulliste » dans l’âme à fait énormément de choses. Je voudrais que Callac soit géré par un maire gaulliste au lieu d’un gaucho de merde. D’ailleurs que l’on soit à Place d’armes, Debout la France, Frères dissidents, Cercle citoyen souverainiste, Renaissance Française géré par Mr Serge Petitdemange, Volontaires pour La France,…, on est des gens vrais, des défenseurs de la patrie et de la nation, on garde les vrais valeurs de la France et nos traditions. Entre Place d’armes et l’UDB des gauchos, on est pas branché sur la même longueur d’onde !. De virer toute cette racaille de l’UDB que l’on appelle l’union des bouffons, d’ailleurs c’est ceux là qui ont dénonce et faire envoyer des résistants, leur propre voisin ou leur famille dans les camps de concentration pendant la Seconde guerre mondiale. Des traîtres collabos. Vive les résistants, les patriotes et la France Libre !.

  9. cette affiche est à vomir ! les habitants de Callac devront sous peu sortir ce maire de sa mairie pour lui demander des comptes , de justifier cette alliance hors nature avec cette horde gauchiste qui suscite la peur des représailles

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS