« Aux Arbres Citoyens », de Yannick Noah, hymne officiel de l’écologie qui vilipende l’homme blanc

« Aux Arbres Citoyens », la chanson interprétée depuis 2007 par Yannick Noah, a fourni récemment le titre d’une émission écologique à grand spectacle sur France 2. Mais cela fait depuis longtemps qu’elle est un classique des fêtes de fin d’année scolaire. Répétée des semaines durant en classe, elle permet de sensibiliser les jeunes générations à des idées écolos particulièrement chères à leurs institutrices. Sur un air mobilisateur, accompagné de choeurs africains, le chanteur y pose sur un ton douloureux une question qu’il laisse sans réponse : « A qui la faute ? »

La réponse est pourtant donnée en image par le clip officiel, clairement fabriqué pour une exploitation scolaire :

– les méchants du clip sont tous des hommes blancs en cravate frappés de calvitie. Comme dans un cauchemar de Sandrine Rousseau, ils dirigent le monde depuis leur bureau. Pour les scénaristes, rien n’a changé depuis 1914 et c’est toujours le temps des Colonies. Ils ne semblent pas avoir été mis au courant des changements géopolitiques qui ont eu lieu depuis, par exemple l’émergence de la Chine, de loin le premier pollueur mondial.

– les gentils sont des enfants venus d’Amérique, d’Afrique et d’Asie. Dans ce clip pourtant destiné à la jeunesse d’ici, aucun ne représente notre continent, comme si les enfants d’Europe devaient assimiler qu’ils font partie du problème, pas de la solution.

– l’enfant africain est victime de la désertification du Sahel, attribué à une cause unique, le réchauffement climatique, lui-même causé par le seul Occident, cupide et arrogant. Or l’avancée du désert s’explique au moins partiellement par le surpaturage, causé lui-même par l’explosion démographique.

– l’enfant hindou est témoin d’une importation sauvage de déchets nucléaires dans son pays. Trafic totalement imaginaire : les déchets nucléaires sont retraités sur place par les pays ayant développé cette filière. Et l’Inde fait partie du club !

– à la fin du clip, les enfants « racisés » écartent les hommes blancs du pouvoir, en les bousculant. Plus que la coopération internationale, c’est la revanche qui est valorisée, la chanson légitimant à deux reprises la violence. Tout ce qu’il y a de plus éducatif !

A.T.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

11 réponses

  1. Bien sûr! En quelque sorte il a raison le père Noah …
    On l’adule, on lui temoigne de l’affection, on lui parle de sa gloire passée, et on en arrive même à la stupidité de lui accorder le don d’une voix !…
    Or, et c’est connu, c’est un timoré jaloux qui n’a jamais accepté la reconnaissance de sa négritude.
    Et de ce fait, ne pouvant etre catalogué en tant que « Blanc », il est raciste envers la race blanche.
    Rien d’autre, point barre !
    Et je le répète: C’est un raciste.

  2. Ce ne sont pas  »les Blancs » qui sont RESPONSABLES de la détérioration du climat! Selon l’ONU, la population mondiale dépasse les 8 milliards d’habitants aujourd’hui, cette  »croissance démographique pose de redoutables défis aux pays les plus pauvres où elle se concentre »…moi, j’en ai marre de voir des  »Mineurs Non Accompagnés » ,venant d’Afrique, débarquer dans notre pays pour nous voler, vendre de la drogue, etc…Les musulmans d’Afrique ont voulu être  »indépendants », maintenant ils doivent RESTER cans  »leur » pays (d’où ils ont chassé TOUS les non-musulmans)!…

  3. Tous ces revanchards qui vivent très bien chez nous ( voire à New York pour Noah ! ) auraient besoin d’une psychanalyse pour s’accepter enfin et comprendre qu’on ne refait pas l’histoire et qu’il faudrait passer à autre chose qu’ au wokisme .

  4. Trop de Blancs, dont la « culture » se limite à la propagande télévisuelle et dont les facultés cognitives sont de faible niveau, sont déjà tombés dans la dhimmitude et sont aussi des proies faciles pour le wokisme sous toutes ses formes. Le « programme  » élaboré depuis 1945 poursuit son inexorable développement .

    1. Aucune idée si c’est développé depuis 1945, depuis 1917 ou depuis 1968, mais deux choses sont sûres:
      – c’est une guerre hybride des amis orientaux
      – aucune chance que j’inscrive mon enfant dans un tel milieu préscolaire et scolaire
      J’ai quitté la France y’a bientôt 15 ans, c’est parti en vrille très vite à ce que je vois, et je pense rester dans le pays (toujours) en voie de développement dans lequel je suis d’ailleurs né, et où il n’y a pas cette ignoble folie.
      A voir comment vont les choses, et sans être un gros croyant, je ne peux que donner raison à l’Evangile: « les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers ». Ce n’est pas la première fois que ça arrive, dans l’Histoire.

  5. Notre chance actuelle si nous savons la saisir, c’est que le monde devient multipolaire et non unipolaire ( impérialisme Americain..) il nous faut absolument défendre nos frontieres, notre Nation, notre heritage, notre terroir, notre famille, tout ce fait liens entre les Humains. J’aime ma FRANCE !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS