Agression d’une enseignante à Pacé (35) : on en sait un peu plus…

Après l’émoi provoqué à Pacé, petite commune de la banlieue rennaise, suite à l’agression d’une enseignante de CM2 par un élève, nous avons recueilli quelques détails sur les faits auprès d’une personne proche du dossier.

« Les faits se sont passés en cours de sport, l’élève a jeté ses chaussures à la tête de l’enseignante avant de la frapper à coups de béquilles. L’élève en question est un jeune Noir. Mais il y a-t-il une relation avec les faits ? L’école accueille par exemple en son sein beaucoup d’étrangers du CADA (centre pour « migrants »  (=immigrés) installé dans l’ancienne maison de retraite -NdR) et il n’y a pas eu, à ma connaissance, de problèmes jusqu’alors.

Avec cet élève, il y avait déjà eu des soucis de toute façon. Son père est en prison ou vient juste de sortir de prison, on ne sait pas trop et sa mère a beaucoup de mal avec. C’est clairement un gosse traumatisé. Avant d’atterrir à l’école Guy Gérard, il était à celle du Haut-Chemin et ça c’était déjà mal passé. Il est arrivé à Guy Gérard en septembre.

Mardi, une délégation de parents d’élèves était à l’Inspection académique mais on ne leur propose que deux choses : le faire changer de classe ou le changer d’école mais cela ne fera que déplacer le problème ailleurs. Ce gamin est ingérable ! Mais que voulez-vous leur a-t-on répondu, l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans.

A l’école Clemenceau à Rennes (à l’orée du quartier immigré de la ZUP Sud –NDR), les enseignants se sont également mis en grève parce qu’ils en ont marre du comportement violent de certains élèves. A Pacé, nous n’avions clairement jamais vu ça ! 

Après une rencontre avec l’inspection académique, les parents d’élèves de l’école Guy Gérard auraient reçu l’assurance que des mesures seraient prises pour « accompagner » l’élève violent. Celui-ci sera de retour en classe jeudi, comme l’ensemble des élèves et des professeurs.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

12 réponses

  1. Il y a le Centre National d’Enseignement à Distance.
    https://www.cned.fr/eleve
    Le primate reste à la maison et envoie ses devoirs par la poste,il reçoit les cours et les corrections par le même circuit.
    Il est ainsi « scolarisé » et n’emmerde que son voisinage immédiat.

  2. En 1960 cela aurait été impensable …
    en 2022 cela n’est pas gérable …
    Cherchez l’erreur.

    1. En 1960, les élèves, j’en étais, avaient des parents responsables, la responsabilité des parents n’existent plus mais aussi, des parents qui éduquaient leur progéniture.
      1968 et son « interdit d’interdire » sont passés par là, de plus nous ajouterons la différence de culture ce qui sera mentionnée dans le tribunal si jamais l’affaire y était portée.
      Les enseignants n’ont aucun soutien que la solidarité professionnelle, bien faible, ne rien attendre des syndicats, d’aucun syndicat, ne rien attendre de l’académie, ne rien attendre de la hiérarchie ministérielle, ne rien attendre du public non plus.
      Leur seule arme, la grève ! Mais jusqu’où peuvent-ils aller ?
      Il reste l’ultime cartouche, nous la connaissons tous mais aucun ne la dira, l’écrira !

      1. Les enseignants ont longtemps péché (et ils pèchent toujours) par angélisme, alors bon, eh ben voilà quoi, qu’ils fassent grève ne changera rien, et puis leurs grèves arrivent mal à propos, je trouve…

  3.  » L’inspection académique » le truc politisé à l’origine de tous les problèmes, après nos politiques. Tout est politique !

  4. Il faut « mater » cette gamine. Si on ne le fait pas maintenant, Elle croira, comme son père, qu’on peut arriver en France et y faire n’importe quoi impunément. Cela se terminera par un meurtre. C’est maintenant ou jamais. Ce n’est plus une question d’enseignement, c’est de l’éducation.

    1. Lisez bien l’article : il s’agit d’un « jeune noir » et non d’ une « gamine ». Mais ça ne change rien à la gravité du problème, lequel est finalement répandu dans tout l’hexagone !

  5. j’ai une nièce , trentenaire , directrice d’école maternelle , elle se débat à longueur de temps dans les problèmes et les confrontations avec la mairie ( socialiste ), les parents d’élèves ( majorité de non francophones et TOUS les quartiers sont devenus « difficiles « ) l’inspection académique , et les élèves à qui il faut apprendre les rudiments du français , et qui à 4 ou5ans ne sont toujours pas propres ….Elle a décidé de jeter l’éponge , etde changer d’activité , et plusieurs collègues nourrissent le mème projet .Le politiquement correct , l’accueil , ont leurs limites , ça va trop loin !

  6. En CM2 et déjà des problèmes de comportement….bien sûr il faudrait un psychologue à cette élève qui est sûrement en souffrance mais la France en pleine dégringolade n’a plus les moyens d’accueillir la misère du monde……comme disait J.Brel :  » faut pas jour les riches quand on a pas les sous ! « 

  7. il est urgent de protéger cet élève de la fureur des enseignants de cette école, et d’obliger les parents à l’accompagner dans une école plus laxiste, plus compréhensive, moins à cheval sur la politesse et le vivre ensemble

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS