Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Justin Barrett après les manifestations contre l’accueil de migrants à Ballymun : « L’Irlande appartient aux Irlandais et il en sera toujours ainsi » [Interview]

Depuis des semaines, des centaines d’Irlandais manifestent à Ballymun, quartier proche de l’aéroport de Dublin, contre l’arrivée de migrants hébergés à l’hôtel par les autorités, cela dans un contexte de crise économique et sociale qui provoquent la paupérisation massive d’une partie de la population irlandaise – sans compter une terrible crise du logement.

Le National Party, mouvement qui monte en Irlande, s’est joint à ces manifestations populaires que la presse mainstream nationale tente de marginaliser (comme chez nous, l’exemple de Callac récent parlant sans doute à nos lecteurs).. Dans toute l’Europe, des Européens se lèvent contre l’immigration massive imposée par les dirigeants qui tend à transformer en profondeur la façon de vivre des autochtones de ce continent. Et des tensions, jamais connues jusqu’alors, sont de plus en plus importantes, entre ceux qui refusent l’immigration d’un côté, et ceux qui y oeuvrent quotidiennement.

Pour faire le point sur la situation en Irlande et à Ballymun, nous avons interrogé son président, Justin Barrett, pour mieux comprendre la situation et la tension sur place.

Breizh-info.com : Que s’est-il passé à Ballymun ces dernières semaines ? Quelle est la situation ?

Justin Barrett : Dans le cadre d’une tentative plus large et folle de trouver un logement pour les milliers de demandeurs d’asile entrés en Irlande ces derniers mois, le gouvernement a choisi un hôtel à Ballymun pour y faire entrer en bus, sans prévenir personne, un groupe important. Les chiffres sur le nombre et la composition de ce groupe sont impossibles à vérifier car les sources officielles ne cessent de se contredire, mais d’après l’observation de la population locale, il semble qu’il s’agisse presque exclusivement de jeunes hommes et le nombre initial dépassait la centaine.

Comme dans d’autres zones résidentielles où cela s’est produit, il y a eu une réponse spontanée pour protester contre le danger que cela représentait pour les habitants, en particulier les femmes et les enfants, et les protestations ont commencé. Les membres locaux du National Party se sont immédiatement joints aux protestations, tout comme les habitants des zones voisines également touchées.

Breizh-info.com : Il semble que le gouvernement irlandais veuille accueillir beaucoup de réfugiés depuis le mois dernier en Irlande, en avez-vous le nombre ? Qui sont-ils ? Et combien coûteront-ils aux Irlandais ?

Justin Barrett : Au tout début du conflit entre la Russie et l’Ukraine, le gouvernement irlandais s’est engagé à accueillir autant d’Ukrainiens que possible, quel que soit leur nombre. Ils ont également reçu le statut de réfugié immédiat, qu’ils viennent de zones potentiellement dangereuses ou non. Là encore, il est difficile d’obtenir des chiffres précis, mais quelque 67 000 personnes ont déjà été admises. Cette mesure intervient alors que le nombre de demandeurs d’asile en provenance d’autres pays a considérablement augmenté, se chiffrant là encore par dizaines de milliers. Aucun effort n’a été fait pour limiter ce nombre. Le gouvernement est donc prêt à tout pour les placer n’importe où, car le nombre de demandeurs d’asile est devenu complètement incontrôlable, en particulier dans les derniers mois avant Noël 2022. À Ballymun en particulier, il ne s’agit pas d’Ukrainiens mais de subsahariens, d’arabes et de géorgiens pour la plupart. Comme les chiffres ne peuvent être calculés et que les chiffres officiels sont vagues, le coût financier total ne peut être qu’approximatif, mais il se chiffre déjà en milliards d’euros.

Breizh-info.com : Pouvez-vous nous parler de la crise du logement en Irlande, et de la pauvreté en fait ? Pourquoi le gouvernement n’a rien fait pour les Irlandais et accueille les étrangers ?

Justin Barrett : La crise du logement en Irlande est telle que personne ici ne l’a jamais vue de son vivant. Non seulement il est presque impossible d’acheter la moindre maison à un prix abordable, mais il devient même impossible de louer un logement, sauf à payer des sommes énormes par mois. La situation varie d’une partie du pays à l’autre, mais partout on constate un certain degré de pénurie, pour les Irlandais. Les jeunes et les couples, en particulier, doivent retarder leur départ de la maison de leurs parents et remettre à plus tard leur projet de devenir propriétaire. Comme si cela ne suffisait pas, des prix extrêmement élevés sont appliqués à presque tous les produits de première nécessité, de sorte que le salaire moyen vaut beaucoup moins qu’il y a un an. Les prix des carburants ont littéralement explosé et, avec eux, des produits de base comme l’électricité deviennent inabordables. Dans les cercles gouvernementaux, l’engagement à créer du jour au lendemain une société “multiculturelle et diversifiée” en tant qu’idéologie numéro un signifie que les étrangers de partout et de n’importe où sont prioritaires dans la mise à disposition de ressources publiques.

Breizh-info.com : Quelle est la situation du Parti national aujourd’hui ? Il semble grandir chaque mois ?

Justin Barrett : Le Parti national est considéré par le gouvernement et les médias comme la menace numéro un pour le pays actuellement. Presque seuls, nous avons mis en garde contre l’approche de la catastrophe. Mais à l’époque, cela a été considéré comme de l’alarmisme. Plus récemment, une tentative extrêmement violente de perturber la conférence annuelle du parti a été menée par des foules gauchistes brandissant des armes diverses, notamment des marteaux et des couteaux. Il y a eu un petit nombre de blessés, mais certains d’entre eux étaient très graves, voire même en danger de mort. Nous sommes donc soumis à une forte pression, mais la conférence a été défendue et s’est déroulée plus ou moins comme prévu, et le parti connaît une forte croissance car nous sommes aux côtés des communautés locales dans tout le pays contre ces déversements soudains et dangereux d’étrangers extra européens. Enfin, beaucoup de gens ordinaires voient ce que nous avons vu venir depuis longtemps et réalisent que nous sommes les seuls vers qui ils peuvent se tourner pour obtenir une aide réelle.

Breizh-info.com : Quelle est la prochaine étape concernant les manifestations ? Quelles sont vos principales recommandations maintenant ?

Justin Barrett : Au fur et à mesure que le nombre d’hôtels et d’autres lieux est affecté à cet afflux incessant de prétendus réfugiés, la priorité du National Party sera de se tenir aux côtés de chacune de ces communautés à mesure que le problème s’étend ou que le Gouvernement change de politique. La crainte que l’afflux d’immigrants n’entraîne une forte poussée nationaliste lors des prochaines élections est actuellement le seul moyen possible de forcer le gouvernement à reculer. Le succès ou l’échec dépend de la capacité des gens à faire évoluer leur sentiment nationaliste vers l’adhésion à une véritable organisation nationaliste, en particulier en rejoignant le National Party ou en s’impliquant d’une manière ou d’une autre dans la vie politique locale. Nous sommes optimistes quant à la réponse initiale, mais nous sommes également conscients que nous avons à faire face à une lutte difficile contre des forces qui sont pour le moment certainement plus fortes que nous. Mais nous sommes déterminés. L’Irlande appartient aux Irlandais et il en sera toujours ainsi.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Justin Barrett après les manifestations contre l’accueil de migrants à Ballymun : « L’Irlande appartient aux Irlandais et il en sera toujours ainsi » [Interview]”

  1. Erwan Berric dit :

    Bravo ! Enfin un Justin qui n’est ni Bieber, ni Trudeau!
    Assez de parasites et de prédateurs sur le sol sacré d’Erin!
    L’Irlande réunifiée et libérée des cloportes rosbifs et extra européens, ce serait le patadis sur terre!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Rugby, Sport

Affaire Jegou-Auradou. La presse française a-t-elle oublié l’affaire Jackson-Olding, accusés de viol, lynchés..puis acquittés en 2018 ?

Découvrir l'article

International

En Irlande, une grossesse sur 6 se termine par un avortement

Découvrir l'article

International

Irlande. Des candidats anti-immigration élus à Dublin lors d’élections locales : une première historique

Découvrir l'article

Histoire, Politique

À la découverte de l’Irlande : Héritage, Revendications et Avenir

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte des Cornouailles britanniques : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Irlande. Les opposants à l’immigration ne peuvent compter ni sur la police, ni sur les médias… [Vidéo]

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte de l’Irlande : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

International

Le gouvernement Irlandais réduit les dépenses d’argent public pour les réfugiés Ukrainiens

Découvrir l'article

Immigration

L’Irlande se réveille ! Des milliers de patriotes irlandais manifestent dans le centre de Dublin pour protester contre l’arrivée massive de migrants en Irlande.

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration clandestine. L’Irlande veut renvoyer des migrants au Royaume-Uni, Londres s’y oppose

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky