Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

États-Unis. Genre et transgenre : chez les électeurs démocrates, les Noirs sont les plus conservateurs quand les Blancs sont les plus « woke »

Aux États-Unis, les questions d’identité de genre, d’acceptation des transgenres dans la société ou encore l’enseignement de ces sujets à l’école divisent les électeurs démocrates. Parmi ces derniers, il s’avère que les Afro-américains sont les plus conservateurs tandis que les blancs sont les plus « woke »…

L’origine raciale, un critère sans tabou aux États-Unis

Publié le 4 janvier dernier, une étude réalisée aux États-Unis par le Pew Research Center est étrangement passée sous les radars de la presse française… Il faut dire que le sujet abordé, à savoir l’opinion des électeurs américains sur les questions de genre en fonction de leur origine raciale, librement évoquée outre-Atlantique, est en revanche très sulfureux dans l’Hexagone.

D’autant plus que les conclusions de l’étude vont à l’encontre de la propagande woke que les Français doivent, de plus en plus, subir au quotidien. En effet, si en préambule les auteurs de la publication relèvent que les électeurs républicains et les démocrates aux États-Unis ont des opinions très différentes sur les questions d’identité de genre et de transgenre, ils soulignent dans le même temps qu’il existe des différences d’opinion notables parmi les démocrates, notamment en fonction de la race et de l’origine ethnique des répondants au sondage réalisé en mai 2022.

Plus qu’un long discours, l’infographie réalisée par le Pew Research Center parle d’elle-même :

https://www.pewresearch.org/wp-content/uploads/2022/12/FT_22.11.10_DemRaceGender_1.png?w=640

À la lecture des résultats, on constate ainsi que 60 % des adultes américains affirment que le sexe à la naissance détermine si une personne est un homme ou une femme, tandis que 38 % affirment qu’une personne peut être un homme ou une femme même si son sexe à la naissance est différent.

Sans surprise, le fait que le genre d’une personne soit déterminé par son sexe à la naissance est une évidence approuvée par 86 % des électeurs et sympathisants républicains. À l’inverse, 61 % des électeurs et des sympathisants démocrates affirment pour leur part que le genre d’un individu peut être différent de son sexe à la naissance.

Mais, au sein de ces 61 %, une divergence saute aux yeux : si 72 % des démocrates blancs considèrent ainsi que le genre d’une personne n’est pas assigné à son sexe à la naissance, cette proportion tombe à 33 % chez les Noirs. Aussi, deux tiers de ces Afro-américains (66 %) de sensibilité démocrate partagent donc le point de vue des républicains en considérant que le sexe à la naissance détermine l’identité de genre d’une personne.

Phénomène transgenre : les Blancs démocrates de loin les plus « woke »

Dans un second temps, le sondage du Pew Research Center s’est intéressé à la question de l’acceptation des personnes transgenres au sein de la société américaine. Sur ce sujet éminemment sociétal, le clivage entre démocrates et républicains et une fois de plus très marqué : une majorité de républicains (66 %) estime que la société est allée trop loin dans l’acceptation des personnes transgenres, contre seulement 10 % des électeurs et sympathisants démocrates.

Chez les partisans de Joe Biden, 59 % des répondants considèrent donc que cette société américaine est trop en retard sur ce sujet…

Sur cette question également, on observe certaines différences raciales et ethniques parmi les démocrates. En particulier, les Noirs démocrates sont moins susceptibles que les Blancs, les Asiatiques et les Hispaniques de dire que la société n’est pas allée assez loin dans l’acceptation des personnes transgenres.

Ces différences au sein de l’électorat démocrate en fonction des origines sont également notables concernant certaines lois, politiques et propositions portant sur le sujet des personnes transgenres. À ce titre, les Noirs démocrates sont moins susceptibles que les Blancs, les Hispaniques et les Asiatiques d’être favorables ou tout à fait favorables à des politiques protégeant les personnes transgenres contre la discrimination dans l’emploi, le logement et les espaces publics, ainsi qu’à des politiques exigeant que les compagnies d’assurance maladie couvrent les soins médicaux pour les transitions de genre.

Par ailleurs, les résultats de l’étude montrent que ces mêmes sympathisants et électeurs démocrates d’origine afro-américaine sont plus susceptibles que les autres démocrates de favoriser certaines autres politiques. Par exemple, environ un tiers des Noirs démocrates (34 %) est favorable ou tout à fait favorable à l’obligation pour les personnes transgenres d’utiliser les toilettes publiques correspondant à leur sexe de naissance. Le soutien à ces politiques est plus faible chez les démocrates blancs (14 %), asiatiques (20 %) et hispaniques (24 %).

démocrates

Questions de genre à l’école : les parents noirs plus protecteurs que les blancs

Enfin, autre point sensible auquel s’intéresse un autre sondage du centre de recherche américain réalisé cette fois-ci en septembre 2022 : l’enseignement (ou non) des questions de genre à l’école, de la maternelle jusqu’à la fin du secondaire.

Nous retrouvons ainsi sur cette question de savoir ce que les enfants doivent apprendre à l’école les différences d’opinion des Américains précédemment évoquées.

Parmi les parents se revendiquant comme électeurs ou sympathisants du Parti démocrate, les opinions diffèrent également « selon la race et l’origine ethnique », note le Pew Research Center. La majorité des parents démocrates noirs et hispaniques préfèrent que leurs enfants apprennent que le sexe à la naissance détermine si une personne est un garçon ou une fille, ou disent tout simplement que les enseignants ne devraient pas du tout aborder ce sujet avec leurs enfants à l’école.

En revanche, près des deux tiers des parents démocrates blancs de la maternelle à la 12e année (64 %) préfèrent que leurs enfants apprennent à l’école que quelqu’un peut être un garçon ou une fille, même si cela diffère de son sexe à la naissance.

Parmi les facteurs de possibles explications à ces différences d’opinion chez les électeurs démocrates, il est à noter qu’environ quatre Noirs démocrates sur dix (37 %) déclarent que leurs convictions religieuses ont une grande ou une assez grande influence sur leur opinion quant à savoir si le sexe d’une personne peut différer de son sexe à la naissance. Les démocrates blancs (11%), hispaniques (21%) et asiatiques (22%) sont moins nombreux à partager ce point de vue.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “États-Unis. Genre et transgenre : chez les électeurs démocrates, les Noirs sont les plus conservateurs quand les Blancs sont les plus « woke »”

  1. Franck dit :

    C’est à cause de leur complexe esclavagiste capitaliste que la plus part des blancs ont cette attitude woke, comme une sorte de rémission des pêchés de leurs aïeux…et les autres en profitent

  2. Thierry DESANLIS dit :

    Ce même sondage pourrait être effectué avec l’appartenance religieuse….

  3. patphil dit :

    comme en europe occidentale, les blancs sont destinés à se repentir, se suicider, être euthanasiés, drole de civilisation en décadence, déchéance totale

  4. gautier dit :

    Ce que j’attends de voir, c’est la legion en tutu maqillé comme une voiture volée monter à l’assaut, avec les batons des majorettes ! pu… n qu’elle partouze sur les terrains ! ……le délire !! il y aura de quoi se pissé dessus de rire ! j’attend surtout la deguaine des generaux à la revue ! je pense demenager en Russie !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International, Sociétal

Propagande en Ecosse. L’idéologie du genre « profondément ancrée » dans les écoles du pays

Découvrir l'article

International

Effondrement du Royaume-Uni. S’ils arrivent au pouvoir, les travaillistes veulent faciliter le changement de sexe

Découvrir l'article

A La Une, International

Bloqueurs de puberté, conséquences du changement de sexe, enfants cobayes et victimes…Un rapport médical choc sur le genre fait scandale au Royaume-Uni

Découvrir l'article

Politique, Sociétal, Société

Quand le parti musulman UDMF s’insurge contre les lois favorables au transexualisme

Découvrir l'article

International

Espagne. Les hétérosexuels, bientôt des sous-citoyens ?

Découvrir l'article

International

Folie Woke en Ecosse. Une nouvelle loi prévoit que les parents qui refuseraient le changement de sexe de leur enfant pourraient encourir jusqu’à 7 ans de prison

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, International

Il était une fois en Irlande du nord. Un grand reportage signé Arte

Découvrir l'article

International, Sociétal

Terreur woke. En Californie, déclarer « ne pas être raciste », c’est être raciste quand même ?

Découvrir l'article

International, Sociétal, Société

Allemagne. Le SPD diffuse une vidéo pour fêter la mise en place d’une loi facilitant de changement de genre et punissant les « mégenrages »

Découvrir l'article

A La Une, International, Sociétal

États-Unis. Les Blancs minoritaires en 2045 ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky