États-Unis. Confinement forcé, peines de prison, retrait des enfants : les électeurs démocrates seraient les plus tyranniques avec les non vaccinés

démocrates

Aux États-Unis, les électeurs démocrates seraient beaucoup plus favorables à l’instauration de mesures autoritaires et punitives contre les non vaccinés que les républicains et les autres électeurs, n’hésitant pas si nécessaire à vouloir brimer la liberté d’expression…

Des électeurs démocrates à la tolérance variable…

Les électeurs démocrates américains, embrassant bien souvent toutes les thèses progressistes et les délires du wokisme, sont en revanche beaucoup moins tolérants lorsqu’il s’agit d’évoquer le sort des non vaccinés aux États-Unis. Une enquête réalisée par la société de sondage Rasmussen Reports auprès d’un peu plus de 1 000 Américains et dont les résultats ont été publiés le 13 janvier dernier montrent que ces mêmes démocrates plébiscitent fortement la politique du président Joe Biden et du gouvernement fédéral dans le cadre de la crise sanitaire. Une politique qui, comme en France, a fait de la vaccination la pierre angulaire de sa stratégie en pointant à la vindicte les Américains refusant les injections.

Cette croyance dans le « tout vaccinal » aux USA est d’autant plus surprenante dans un pays où le Dr Anthony Fauci (directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses) a récemment déclaré que presque tout le monde finirait par être contaminé par le variant Omicron tandis que pour la directrice des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), Rochelle Walensky, les vaccins actuellement disponibles ne permettent pas d’empêcher la transmission du variant Omicron ni de prévenir l’apparition des symptômes du virus. Pas de quoi cependant faire douter les électeurs démocrates qui, en grande majorité, sont favorables à l’imposition de la vaccination obligatoire ainsi qu’à l’instauration de mesures punitives contre les non vaccinés.

78 % des démocrates favorables à l’obligation vaccinale aux États-Unis

Le sondage révèle ainsi que 78 % d’entre eux sont favorables à cette vaccination obligatoire, laquelle aurait notamment pour effet de contraindre les Américains non vaccinés à quitter leur emploi dans certaines entreprises. À savoir que le 12 janvier, veille de la publication, la Cour suprême, plus haute juridiction américaine, a bloqué la décision d’imposer l’obligation vaccinale dans les entreprises de plus de 100 salariés aux États-Unis. Une obligation qu’elle n’a validée que pour les personnels de santé.

Par ailleurs, les trois quarts des démocrates sondés (75 %) ont une opinion favorable concernant le Dr Fauci, quand, à l’inverse, seule une minorité d’électeurs républicains (22 %) et de non affiliés (41 %) disent être pour la vaccination obligatoire et ont une bonne opinion (respectivement 21 % et 38 %) du conseiller médical en chef du président Biden.

En outre, 55 % des démocrates interrogés souhaitent que des amendes soient imposées aux Américains n’ayant pas reçu le vaccin. Contre seulement 19% des républicains et 25% des électeurs non affiliés. Tout comme 59 % de ces électeurs se disent favorables à une politique visant à confiner les personnes non vaccinées à leur domicile, sauf en cas d’urgence. Une proposition à laquelle 79% des électeurs républicains sont opposés.

La liberté d’expression remise en question par près de la moitié des démocrates

Autre enseignement de l’enquête d’opinion, nous apprenons que 48 % des électeurs démocrates estiment que le gouvernement fédéral et les gouvernements des États devraient pouvoir infliger des amendes ou emprisonner les personnes qui remettent publiquement en question l’efficacité des vaccins existants contre le Covid-19 sur les réseaux sociaux, à la télévision, à la radio ou dans des publications en ligne.

Parmi les autres idées liberticides, 45 % des démocrates interrogés sont favorables à ce que les gouvernements exigent des citoyens qu’ils vivent temporairement dans des installations ou des lieux désignés s’ils refusent de se faire vacciner contre le Covid-19. Un délire liberticide qui n’est pas partagé par les autres catégories d’électeurs : 78 % des républicains et 64 % des électeurs non affiliés se déclarant en effet fortement opposés à cette idée.

En outre, 47% des démocrates se sont prononcés en faveur de l’instauration d’un programme gouvernemental de suivi numérique des personnes qui refusent de se faire vacciner afin de s’assurer qu’elles soient socialement éloignées et mises en quarantaine.

Les électeurs noirs les plus favorables à la vaccination obligatoire

Des électeurs démocrates dont certains sont prêts à aller encore plus loin pour punir les noms vaccinés puisque 29 % d’entre eux seraient favorables à ce que les parents se voient retirer temporairement la garde de leurs enfants s’ils refusent de se faire vacciner contre le Covid-19. Une proportion qui est plus de deux fois supérieures à celle observée dans le reste de l’électorat : 7 % chez les républicains et 11 % chez les électeurs non affiliés.

Le sondage a également révélé que les électeurs noirs (63 %) sont plus nombreux que les Blancs (45 %), les Hispaniques (55 %) ou les autres minorités (32 %) à soutenir le projet de vaccination obligatoire de Joe Biden pour les fonctionnaires et les employés des grandes entreprises.

Crédit photo : Capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. et après tout ça, ils diront qu’il n’y a pas de complot mondial contre l’humanité, pour l’instant l’Afrique à par de l’immigration ils n’ont rien à craindre, un Ebola et c’est fait, ceux qu’ils veulent museler ce sont les pays développés qui seront asservie et comme les drogués attendront leur vaccins tous les trois mois.

  2. Forces est que les Démocrates Américains ce comporte comme des communistes Stalinien.
    Il ne manque plus que la construction de camps d’internement digne de ceux que l’on trouvaient en Sibérie .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !