La Chine va présenter un plan de paix alternatif pour l’Ukraine

Le haut diplomate chinois Wang Yi a exposé le plan de paix de son pays pour le conflit ukrainien dans un discours prononcé à la Conférence sur la sécurité de Munich, samedi 18 février. La position de la Chine a été ambiguë tout au long du conflit – une stratégie, semble-t-il, pour se présenter comme un médiateur potentiel entre la Russie et l’Occident.

Dans son discours, Wang a souligné l’engagement de la Chine à éviter le retour des “mentalités de la guerre froide” et a critiqué les grandes puissances “dont les objectifs stratégiques dépassent l’Ukraine” qui prolongent le conflit – une référence probable aux États-Unis.

Wang a adressé ses remarques à un public européen, a mis en garde contre le retour du protectionnisme et a adressé des avertissements à ceux qui tentent de saper la politique de la “Chine unique” de l’UE, qui ne reconnaît pas l’indépendance de Taïwan. Toute solution au conflit, a-t-il déclaré, devrait respecter la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale et la Charte des Nations unies.

La Chine devrait dévoiler l’intégralité de son plan de paix cette semaine, à l’occasion de l’anniversaire de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, tout en gardant à l’esprit les préoccupations sécuritaires de Moscou concernant l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. La Chine a critiqué les efforts occidentaux contre la Russie, mais a évité de soutenir ouvertement Poutine pour éviter les sanctions commerciales.

M. Wang a décrit les précédentes tentatives de la Chine pour négocier la paix en Ukraine comme ayant été contrecarrées par des puissances plus importantes. La ministre allemande des affaires étrangères, Annalena Baerbock, a salué ces remarques.

M. Wang a effectué une tournée des capitales européennes la semaine dernière, ainsi que de Moscou, afin de promouvoir les intérêts stratégiques chinois dans la région. Politico rapporte que les dirigeants européens craignent que le plan de paix chinois ne compromette le vote de l’ONU prévu cette semaine pour condamner la Russie.

S’adressant à The European Conservative, Alicja Bachulska, chargée de mission au Conseil européen des relations étrangères (ECFR), a mis en doute la neutralité de la Chine, ajoutant que Pékin présente délibérément la guerre comme déclenchée par une agression de l’OTAN afin de diviser potentiellement les États-Unis et l’UE :

Les commentaires de Wang Yi peuvent être considérés comme une tentative de creuser un fossé entre l’Europe et l’Amérique. Pékin accuse l’OTAN et les États-Unis d’avoir “provoqué” la guerre, tout en essayant de construire sa propre image d’acteur responsable sur la scène internationale, en promouvant des moyens pacifiques de résoudre les conflits.

Lors d’une séance de questions-réponses ultérieure, M. Wang a rejeté la récente chute d’un ballon chinois à haute altitude comme étant exagérée par l’Occident, affirmant que la Chine avait averti à l’avance les États-Unis que le ballon avait dévié de sa trajectoire prévue. Wang n’a pas exclu une future intervention militaire sur l’île de Taiwan.

Les États-Unis et l’Union européenne ont mis en garde la Chine contre la fourniture d’une assistance militaire à la Russie, le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Joseph Borell, ayant averti que cela constituait une ligne rouge pour la communauté internationale. Les États-Unis ont déjà sanctionné la société chinoise Spacety pour avoir fourni des images satellite au groupe russe Wagner.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS