page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Axelle, une détransitionneuse raconte son histoire : À 18 ans, le Planning Familial de Grenoble lui a fait des ordonnances pour de la testostérone, après une seule séance avec un médecin

Axelle, une détransitionneuse raconte son histoire : À 18 ans, le Planning Familial de Grenoble lui a fait des ordonnances pour de la testostérone, après une seule séance avec un médecin

« Je suis Axelle, je vis sur Strasbourg. J’ai 25 ans et je suis détrans, c’est-à-dire que pendant 7 ans à peu près je me suis identifiée comme un homme. J’ai pris de la testostérone pendant 5 ans et j’ai fait une mammectomie, avant de réaliser que c’était une erreur.  Je vais commencer par le début, ça va être plus simple pour comprendre l’ensemble des choses. J’ai subi des agressions sexuelles et des viols, depuis l’âge de 8 ans à peu près, tout au long de ma vie ça m’est arrivé. A l’âge de 14 ans je suis partie à la rue parce que j’étais dans un environnement soit violent soit trop pauvre. Et ça me semblait comme être la meilleure des solutions. Donc de 14 à 18 ans, j’ai été la majorité du temps soit à la rue soit chez des gens que je venais de rencontrer, autant dire que j’ai encore vécu de nombreuses agressions de mieux. Au bout de 4 ans d’errance, je n’en pouvais plus, c’était très compliqué. Et un peu avant ça j’ai découvert une sorte de secte menée par un homme qui a le contrôle sur plusieurs familles et, même si on ne le dit pas ouvertement, il est connu pour récupérer toutes les jeunes femmes qui viennent dans son cercle de prière pour faire du sexe avec elles, consenti ou non. Et j’ai fait partie de ces jeunes femmes, je n’avais même pas 18 ans je pense. Et le réconfort que j’ai pu trouver dans la foi à ce moment-là s’est totalement brisé et j’ai fini par trouver un autre réconfort dans l’idée que pour échapper à toutes ces agressions et pour échapper à tous les violeurs, il fallait que je devienne un homme. Et aussi que si je ne correspondais pas aux stéréotypes féminins, ça veut dire que j’étais un homme.

Et j’ai fini par y croire dur comme fer » explique Axelle, dans la vidéo ci-dessous.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Axelle, une détransitionneuse raconte son histoire : À 18 ans, le Planning Familial de Grenoble lui a fait des ordonnances pour de la testostérone, après une seule séance avec un médecin”

  1. Alienor dit :

    TERRIBLE? ABSOLUMENT TERRIBLE §

  2. patphil dit :

    si les frais n’étaient pas remboursés par la sécu, ça n’arriverait pas (aussi souvent)

  3. Hadrien Lemur dit :

    Nous sommes entrés dans un nouveau monde de fous et de folles. Je suis né dans un pays tranquille et prospère ou la plupart des habitants avez du bon sens, je me réveille dans un asile psychiatrique.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : le Planning Familial organise une collecte de fond…pour aider les femmes à avorter à l’étranger

Découvrir l'article

E brezhoneg, Local, Sociétal, Société, ST-MALO

Sant-Maloù : Ur “verenn-enderv an emvrudoù” aozet gant ar Planning Familial

Découvrir l'article

Sociétal

Devenir trans, puis regretter. Le témoignage de Oli London

Découvrir l'article

Sociétal, Société, Vidéo

19 septembre : sortie du documentaire-choc “The Detransition Diaries” ou les mensonges de la “Transition de Genre”

Découvrir l'article

Insolite

Etes vous d’extrême droite ? Le cas du Planning Familial réglé par Greg Toussaint

Découvrir l'article

Tribune libre

Un immigré enceint peut-il faire du karting en prison pour lutter contre le réchauffement climatique ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Sociétal

Planning familial : une asso woke ultra subventionnée !

Découvrir l'article

Education, Sociétal, Société

La nouvelle affiche sur les “hommes enceints” du Planning Familial

Découvrir l'article

Sociétal, Société

Une affiche pro-transgenre du Planning familial dénoncée par les… transgenres !

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Lexique trans. « Un pénis est un pénis, pas un organe sexuel mâle ». Faut-il couper les subventions au Planning familial ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky