page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Arabie saoudite va rejoindre la nouvelle banque de développement des BRICS

La nouvelle banque de développement des BRICS (NBD) cherche à contrer l’influence des banques multilatérales dominées par l’Occident – Bloomberg.

Le renforcement des liens entre la banque des BRICS et l’Arabie saoudite, deuxième producteur mondial de pétrole, n’est pas souhaitable pour l’Occident, car il marque une nouvelle avancée dans la dédollarisation de l’économie mondiale. Au cours de la dernière semaine de mai, l’Arabie saoudite a entamé des pourparlers en vue de rejoindre la Nouvelle banque de développement des BRICS en tant que neuvième membre, une décision qui n’est pas seulement économique, mais qui a également des motivations politiques.

L’Arabie saoudite a tout intérêt à rejoindre la NDB, étant donné le potentiel d’accroissement des échanges, en particulier des exportations saoudiennes. Le Royaume d’Arabie saoudite est l’un des plus grands fournisseurs de pétrole au monde, et les pays des BRICS produisent de nombreux biens différents. Une telle coopération peut donc être considérée comme mutuellement bénéfique. L’adhésion de l’Arabie saoudite à la NDB élargira le marché intérieur des pays des BRICS, ce qui ouvrira de nouvelles perspectives de développement économique dans ces pays.
Comme l’a rapporté Bloomberg le 30 mai : “La Nouvelle banque de développement, le prêteur créé par le groupe des nations BRICS, va élargir le nombre de ses membres alors qu’elle cherche à augmenter son capital et à contrer l’influence des banques multilatérales dominées par l’Occident.”

L’Arabie saoudite est la plus grande économie de la région et son voisin, les Émirats arabes unis (EAU), est déjà membre de la NDB. Parallèlement, l’Arabie saoudite a également exprimé son intérêt à rejoindre les BRICS. Le sommet des BRICS qui se tiendra en Afrique du Sud au mois d’août discutera de l’élargissement du groupe, ce qui pourrait ouvrir la voie à l’adhésion du pays arabe.

“Au Moyen-Orient, nous attachons une grande importance au Royaume d’Arabie saoudite et nous sommes actuellement engagés dans un dialogue qualifié avec lui“, a déclaré la NDB au Financial Times.
Les discussions avec l’Arabie saoudite interviennent alors que la NDB se prépare à évaluer officiellement ses options de financement, qui ont été remises en question après que l’Occident a imposé des sanctions à la Russie à la suite du lancement de son opération militaire spéciale en Ukraine.

L’adhésion sera probablement accordée car elle renforcerait les liens de l’Arabie saoudite avec les pays du BRICS, en particulier lorsque le pays cherche à établir des relations plus étroites avec toutes les puissances, en particulier la Chine. Le président chinois Xi Jinping a salué une “nouvelle ère” dans les liens entre les deux pays lors de sa visite en Arabie saoudite en 2022. Plus important encore, Pékin a négocié en mars un accord historique entre l’Arabie saoudite et l’Iran sur la reprise des relations diplomatiques, ce qui a irrité Washington.

La NDB a prêté 33 milliards de dollars à plus de 96 projets dans les cinq pays fondateurs – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – mais la banque a élargi sa composition aux Émirats arabes unis, à l’Égypte et au Bangladesh. Bien que l’Égypte et le Bangladesh représentent des économies et des marchés émergents majeurs, l’Arabie saoudite, comme les Émirats arabes unis, représenterait un autre riche actionnaire de la NDB.
“Les options de financement sont la chose la plus importante à l’heure actuelle”, a déclaré Ashwani Muthoo, directeur général de la NDB.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “L’Arabie saoudite va rejoindre la nouvelle banque de développement des BRICS”

  1. Franck dit :

    Les Etats Unis doivent comprendre qu’ils vont devoir passer à la caisse

    • Pschitt dit :

      Ce n’est pas exactement comme cela que ça se présente, et cela ne concerne pas que les Etats-Unis. La première phrase de cet article ne vous a sûrement pas échappé. Il est question de “contrer l’influence des banques multilatérales dominées par l’Occident”. Autrement dit, mais vous l’avez compris, NOUS allons devoir passer à la caisse. Youpi ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

L’Arabie Saoudite élue à la présidence de la Commission de la condition des femmes de l’ONU

Découvrir l'article

International

La Bascule du monde : quelques données économiques à prendre en compte

Découvrir l'article

International

Le Nigéria, la plus grande économie d’Afrique a l’intention de rejoindre les BRICS dans les deux prochaines années

Découvrir l'article

Sport

Fury vs NGannou : le crépuscule de la boxe anglaise ?

Découvrir l'article

International

La guerre OTAN-BRICS

Découvrir l'article

A La Une, International

BRICS versus G7 : la bascule du centre de gravité du monde est actée à Johannesbourg.

Découvrir l'article

Immigration, International, Vidéo

Selon l’ONG Human Rights Watch, les gardes-frontières saoudienss tueraient les migrants en masse

Découvrir l'article

A La Une, International

Après le G7. Avec nous ou contre nous?

Découvrir l'article

Economie

Économie mondiale: bras de fer BRICS-OTAN en données chiffrées

Découvrir l'article

International

Monde multipolaire. Une vingtaine de pays souhaitent désormais rejoindre les BRICS

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky