Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Nigéria, la plus grande économie d’Afrique a l’intention de rejoindre les BRICS dans les deux prochaines années

Le Nigeria, le pays le plus peuplé d’Afrique, qui possède également la plus grande économie du continent, semble se tourner vers l’Est ascendant et le Sud global pour renforcer ses alliances stratégiques mondiales et accroître son influence internationale.

Dans le cadre d’une nouvelle initiative de politique étrangère visant à affirmer son influence sur les principales organisations mondiales, le ministre nigérian des affaires étrangères, Yusuf Tuggar, a déclaré que son pays avait l’intention de rejoindre le groupe des BRICS – qui comptera six nouveaux membres au début de l’année prochaine – au cours des deux prochaines années. Il a ajouté qu’il pensait que le Nigeria répondait non seulement aux critères d’adhésion aux BRICS+, mais aussi à ceux du G-20, a rapporté Bloomberg.

“Le Nigeria doit appartenir à des groupes tels que les BRICS, le G20 et tous les autres blocs, car s’il existe un certain critère, à savoir que les pays les plus importants en termes de population et de poids économique doivent en faire partie, alors pourquoi le Nigeria n’en fait-il pas partie ? a demandé le ministre des affaires étrangères, avant de poursuivre : “Le Nigeria rejoindra tous les groupes ouverts tant qu’il n’y aura pas d’accord sur les critères d’adhésion : Le Nigeria se joindra à tous les groupes ouverts tant que les intentions sont bonnes, bienveillantes et clairement définies, car il a atteint l’âge de décider lui-même qui sont ses partenaires et où ils doivent être <»

Les déclarations du ministre des affaires étrangères interviennent quelques jours après que le président du Nigeria, Bola Tinubu, a participé au Compact with Africa (CwA) du G20 à Berlin, en Allemagne, où il s’est efforcé, avec les dirigeants de plus d’une douzaine de pays africains, de présenter leurs pays comme des destinations de choix pour les investissements.

La première puissance économique du continent africain a déjà exprimé son intention de rejoindre le bloc des BRICS. Toutefois, pour une raison ou une autre, elle n’a pas présenté de demande officielle d’adhésion avant le sommet du groupe qui s’est tenu en Afrique du Sud en août dernier, à l’issue duquel six nouveaux pays – l’Argentine, l’Égypte, l’Iran, l’Éthiopie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis – ont été invités à se joindre au groupe.

Avant le sommet de Pretoria, une quarantaine de pays avaient manifesté leur intérêt pour l’adhésion à l’organisation intergouvernementale. Quatorze pays, dont la deuxième économie d’Afrique du Nord, l’Algérie, le Bahreïn, le Bangladesh, le Belarus, la Bolivie, Cuba, le Honduras, le Kazakhstan, le Koweït, le Pakistan, la Palestine, le Sénégal, la Thaïlande, le Venezuela et le Viêt Nam, ont, à ce jour, officiellement demandé à rejoindre le groupe.

Bien que les six pays soient prêts à devenir officiellement membres le 1er janvier 2024, Diana Mondino, conseillère économique principale du président élu argentin Javier Milei, qui a critiqué le Brésil et la Chine, a déclaré en début de semaine à l’agence de presse Reuters que le pays n’avait pas l’intention d’adhérer aux BRICS. Pendant la campagne électorale, M. Milei a déclaré qu’il n’entretiendrait pas de relations économiques avec les pays communistes.

Les BRICS, dont l’objectif explicite est de contester l’hégémonie économique et institutionnelle mondiale du G7, ont l’intention de détrôner la domination du dollar américain en proposant l’introduction d’une nouvelle monnaie pour régler les paiements dans le cadre du commerce international. Actuellement, les États membres fondateurs des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) représentent 42 % de la population mondiale et quelque 25 % du PIB mondial.

Malgré cela, les États membres des BRICS ne disposent que de 15 % des droits de vote à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international (FMI).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Le Nigéria, la plus grande économie d’Afrique a l’intention de rejoindre les BRICS dans les deux prochaines années”

  1. mouchet dit :

    Paradoxe du Nigéria producteur de pétrole, a une misère énorme des laisser pour compte dans une population pauvre des bidonvilles. Hélas notre humanité a toujours eu des riches très riches et très pauvres obligés de servir le pays à moindre coût. Même la France a connu et connait cela actuellement puisque 14 millions de pauvres y résident. Pas de bidonville certes au toits de tôle, mais des cubes en béton en buildings, ou l’été on crève de chaud. Alors oui les pays des BRICS s’agrandissent pour lutter contre la dictature du dollars qui ruine l’occident avec ses dettes de plus de 300’000 milliards irremboursables. Nous sommes plus très loin d’un très grand changement de suprématie occidentale.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International, Santé, Sociétal

Royaume-Uni. Des milliers de fausses infirmières africaines suspectées de fraude à l’examen

Découvrir l'article

International

Les chrétiens massacrés au Nigeria, dans l’indifférence générale.

Découvrir l'article

International

La presse mainstream attribue le massacre de 160 chrétiens au Nigéria… à la crise climatique

Découvrir l'article

International

La Bascule du monde : quelques données économiques à prendre en compte

Découvrir l'article

International

La guerre OTAN-BRICS

Découvrir l'article

A La Une, International

BRICS versus G7 : la bascule du centre de gravité du monde est actée à Johannesbourg.

Découvrir l'article

Economie

L’Arabie saoudite va rejoindre la nouvelle banque de développement des BRICS

Découvrir l'article

A La Une, International

Après le G7. Avec nous ou contre nous?

Découvrir l'article

Economie

Le Nigeria, la Turquie et les Émirats arabes unis sont les principaux pays détenteurs de crypto-monnaies en 2023

Découvrir l'article

Economie

Économie mondiale: bras de fer BRICS-OTAN en données chiffrées

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍