Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Royaume-Uni retourne sa veste : La demande d’asile est ouverte à plus de 50 000 migrants

Afin de réduire l’arriéré de plus de 137 600 demandes d’asile, le ministère de l’intérieur britannique ne fera plus de distinction entre les personnes arrivées illégalement, comme celles qui ont traversé la Manche, et celles qui ont suivi la voie légale. Cette mesure permettrait au gouvernement britannique d’accélérer le traitement des demandes d’environ 55 000 personnes arrivées d’un pays sûr, comme la France, depuis juin dernier.

Si leur demande d’asile est acceptée, au lieu d’obtenir un permis de séjour temporaire de 30 mois, elles seront autorisées à rester au Royaume-Uni pendant cinq ans – selon les mêmes règles que les immigrants arrivés par la voie légale – après quoi elles pourront faire une demande d’installation. En outre, les personnes arrivées illégalement – généralement par petit bateau – pourraient également bénéficier des politiques de regroupement familial du Royaume-Uni.

Le système de différenciation à deux niveaux, aujourd’hui supprimé, tel qu’il est défini dans la loi sur la nationalité et les frontières, a été conçu par l’ancien premier ministre conservateur Boris Johnson et son ministre de l’intérieur de l’époque, Priti Patel, dans le but exprès de dissuader les migrants de faire la traversée de la Manche.

En vertu de cette nouvelle loi, ceux qui étaient venus par petits bateaux et avaient réussi à demander l’asile se voyaient offrir un statut temporaire pouvant aller jusqu’à 30 mois, bénéficiant entre-temps de droits et d’avantages limités qui étaient régulièrement réexaminés.

La déclaration écrite annonçant le changement a été déposée discrètement le jeudi 8 juin par le ministre de l’immigration, Robert Jenrick.

Sur le site web du Parlement, Jenrick a écrit :

« Nous mettrons en pause la politique de différenciation dans le prochain paquet de modifications des règles d’immigration en juillet 2023. Cela signifie que nous cesserons de prendre des décisions de regroupement dans le cadre du système d’asile différencié après ces changements de règles et que les personnes dont la demande d’asile est acceptée, y compris celles qui bénéficient d’une protection humanitaire, bénéficieront des mêmes conditions »

Si M. Jenrick défend encore l’ancienne politique, au motif qu’elle constituait la bonne approche pour “dissuader” les migrants de la Manche de traverser, il a déclaré que depuis lors, “l’ampleur du défi auquel est confronté le Royaume-Uni, comme d’autres pays, s’est accrue“. Pour y faire face, le gouvernement a présenté son projet de loi sur l’immigration clandestine, actuellement débattu à la Chambre des Lords.

Ce projet de loi, a-t-il ajouté, “va plus loin que jamais en cherchant à décourager l’entrée illégale au Royaume-Uni, de sorte que la seule voie d’accès humanitaire au Royaume-Uni soit une voie sûre et légale”.

Si elle est adoptée, la loi donnera aux ministres le pouvoir de détenir tout migrant qui arrive illégalement et de l’expulser vers un pays tiers sûr, tel que le Rwanda, ou vers son pays d’origine.

La députée travailliste et ministre de l’intérieur fictive Yvette Cooper a toutefois réagi à la nouvelle des changements apportés à la loi sur la nationalité et les frontières. “Le chaos total des conservateurs”, a-t-elle écrit sur Twitter. “L’année dernière, ils ont crié sur tous les toits que leur nouvelle loi mettrait fin aux traversées en bateau. Aujourd’hui, ils l’ont discrètement abandonnée parce qu’elle n’a fait qu’accroître le chaos. Les conservateurs ont cassé le système d’asile. Au lieu de le réparer, ils ne font qu’empirer les choses”.

Il est peu probable que cette initiative trouve un grand soutien au sein de la base conservatrice. Dans le Telegraph, un député conservateur de haut rang, dont l’identité n’a pas été révélée, a été cité comme ayant déclaré : “Perdre l’aspect de différenciation entre ceux qui passent par des voies sûres et ceux qui ne le font pas ne semble pas être une façon de maîtriser le système“. Le traitement accéléré des demandes, a-t-il ajouté, “ressemble à une amnistie de facto”.

Le Royaume-Uni est submergé, et de longue date, par les habitants de ses anciennes colonies. Dans les principales grandes villes d’Angleterre, les Blancs sont en voie de devenir minoritaires, et la classe ouvrière blanche est petit à petit reléguée à la périphérie.  Enoch Powell avait raison…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Le Royaume-Uni retourne sa veste : La demande d’asile est ouverte à plus de 50 000 migrants”

  1. andré dit :

    Encore une preuve de la grande hypocrisie des responsables européens et anglais ou français c’est pareil. On distille quelques paroles apaisantes sur l’immigration et les lois pour calmer les populations qui manifestent leur opposition à cette immigration incontrôlée ( légale ou illégale c’est kif kif pour les droits ! ) mais sur le terrain, les chiffres ne correspondent pas du tout au discours et les envahissements continuent de plus belle….encore quelque temps et les populations auront à gérer les dramatiques inconvénients de l’immigration sauvage mais il sera trop tard pour faire marche arrière !

  2. alienor dit :

    je regrette de devoir dire que je n’ai plus aucune empathie pour les européens, qui creusent eux mêmes leur tombe en laissant leur place à la diversité ! tant pis pour eux…précion, je suis blanche, hétero et 77 ans, plus près de la fin que du début
    mes amis asiatiques sont supéfaits de voir que nous accueillons ceux qui vont nous massacrer ! V V Poutine a bien raison

  3. patphil dit :

    un fils d’immigré au poste de premier ministre…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Découvrir l'article

International

Un délinquant sexuel afghan ne sera pas expulsé du Royaume-Uni par crainte de “maltraitance” lors de son retour au pays

Découvrir l'article

A La Une, International

Bloqueurs de puberté, conséquences du changement de sexe, enfants cobayes et victimes…Un rapport médical choc sur le genre fait scandale au Royaume-Uni

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

International

Suicide de l’Espagne. Une pétition soutenue par l’extrême gauche et l’Eglise soumise au Parlement pour régulariser les migrants clandestins

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Interview de Yona Faedda, porte-parole du collectif Némésis poursuivie pour avoir brandi des pancartes : « libérez-nous de l’immigration » et « violeurs étrangers dehors ».

Découvrir l'article

A La Une, Economie

L’Europe, le Royaume-Uni et l’héritage du Brexit : Entretien avec David Frost

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Elections Européennes 2024. RN, AfD….Assimilation versus Remigration

Découvrir l'article

International

Allemagne : des centaines de milliers de demandeurs d’asile pourraient bientôt devenir des citoyens allemands

Découvrir l'article

A La Une, International

Démocratie directe en Suisse : l’UDC veut limiter l’immigration et la population à 10 millions via un référendum

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky