Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Black Lives Matter. Aux États-Unis, un militant devenu maire accusé de cambriolage dans sa ville [Vidéo]

Aux États-Unis, le maire de South Fulton, Khalid Kamau, militant de longue date du mouvement Black Lives Matter, a été arrêté pour intrusion criminelle et cambriolage au domicile de l’un de ses administrés.

Nouvelle mauvaise publicité pour Black Lives Matter

Black Lives Matter, vous souvenez-vous ? Fondé aux États-Unis en 2013, le mouvement se fit connaître dans le monde entier au printemps 2020 lors des nombreuses manifestations violentes à travers les USA visant à dénoncer un supposé « racisme systémique » suite au décès de l’Afro-américain Georges Floyd à Minneapolis.

Cependant, malgré une propagande médiatique de grande envergure déployée à l’époque dans certains pays occidentaux, contribuant notamment renforcer la propagande ethnomasochiste des figures politiques gauchistes, la popularité de Black Lives Matter s’est effritée depuis 2020. Dans le courant du mois de juin dernier, une étude du Pew Research Center américain livrait de nombreux détails sur cette baisse du soutien à l’égard du mouvement aux États-Unis.

Aussi, les faits rapportés par la chaîne de télévision américaine Fox News dimanche 9 juillet ne devraient pas permettre à Black Lives Matter de revaloriser son image. En effet, dans la ville South Fulton, dans l’État de Géorgie, un individu a été interpellé samedi 8 juillet à l’aube après que le propriétaire des lieux ait appelé la police pour signaler la présence d’un intrus dans sa maison.

Problème : l’intrus en question ne serait autre que le maire de la ville de South Fulton, Khalid Kamau. Un homme présenté dès 2017, notamment par le site vice.com, comme un « militant de Black Lives Matter ». Il était à l’époque conseiller municipal de la ville.

Une maison « abandonnée » qui ne l’était pas…

Pour justifier sa présence sur les lieux, Khalid Kamau a expliqué à la chaîne de télévision Fox 5 Atlanta qu’il souhaitait visiter une maison qu’il croyait abandonnée : « Je voulais juste voir la maison. Je m’excuse auprès des propriétaires. Je pensais qu’elle était abandonnée ». Ce militant de Black Lives Matter a saisi l’occasion de cette intervention médiatique pour faire dévier la discussion : « J’espère que les projecteurs braqués sur notre ville en ce moment mettront en lumière certaines des inégalités qui se sont produites », a-t-il également déclaré.

Selon le même média, diverses sources ont précisé que le propriétaire de la maison avait mis le maire en joue jusqu’à l’arrivée des policiers.

Pour sa part, suite à l’arrestation de l’édile, la ville s’est fendue d’un communiqué dans lequel on peut lire : « La ville de South Fulton s’engage à respecter la loi et à veiller à ce que tous les individus, quelle que soit leur position, soient soumis au même traitement juste et équitable. […] L’enquête étant toujours en cours, nous ne sommes pas en mesure de fournir plus de détails pour le moment. »

Libéré contre une caution de 11 000 dollars

Par ailleurs, Fox News a livré des précisions sur l’arrestation de Khalid Kamau. Lorsqu’on lui a demandé s’il reconnaissait sa culpabilité, celui qui est maire de South Fulton depuis janvier 2022 a répondu : « Je pense que c’est aux électeurs de décider ». Avant de faire carrière dans la politique, Khalid Kamau avait travaillé comme organisateur syndical et communautaire.

Accusé « d’intrusion criminelle et de cambriolage au premier degré », l’édile a été incarcéré à la prison du comté de Fulton le 8 juillet. Il a finalement été libéré en soirée après avoir versé une caution de 11 000 dollars (environ 10 000 euros).

Par ailleurs, selon procès-verbal de l’affaire, après avoir intimé l’ordre à Khalid Kamau de ne pas bouger, ce dernier aurait répondu : « Je n’ai pas à vous écouter et vous ne pouvez pas me donner d’ordres », ajoutant en criant « Savez-vous qui je suis ? Je suis le maire et je vais attendre l’arrivée de mes forces de police pour voir ce qui va se passer ».

Pour sa part, le propriétaire a déclaré que l’intrus à son domicile ne s’était pas présenté comme le maire de South Fulton. Jusqu’à ce que le maître de maison sorte une arme…

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/SouthFultonGa) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Black Lives Matter. Aux États-Unis, un militant devenu maire accusé de cambriolage dans sa ville [Vidéo]”

  1. P.G. dit :

    Bof ! Un politique pas très honnête comme des millions d’autres dans tous les pays du monde…

  2. FRANCHETTI Patrice dit :

    Chassez le naturel, il revient au galop!

  3. patphil dit :

    khalid, un prénom très musulman

  4. Mulord André dit :

    Un malhonnête, militant de Black Lives Matter, censé défendre les “justes causses”, comme la famille Traoré dont le délinquant «n’a pas été tué parce qu’il était noir mais parce que c’est une racaille».
    De tels leaders, et qui plus est quand ils ont des responsabilités civiques, voire associatives, ne peuvent être soutenus que par des élus pourris jusqu’à l’os et électoralement très intéressés.

  5. Géronimo dit :

    Sous l’habit, le cul sale
    Bien souvent ce sont des élus qui parlent de morale et de justice qui sont pris la main dans le sac. De types de cet acabit ne manquent pas en France et ailleurs.
    Récemment, le député LFI Carlos Martens Bilongo, celui qui criait à la victimisation pour racisme fait l’objet de plusieurs accusations pour blanchiment de fraude fiscale et abus de biens sociaux. Oui… celui qui a fait de la fraude fiscale son cheval de bataille en déclarant publiquement «Les Français en ont ras le bol de la fraude fiscale qui coûte 100 milliards d’euros par an».
    Voilà le genre de Tartuffes, en France et ailleurs, qui prêchent la morale mais qui sous l’habit de probité ont le cul bien sale.
    Le maire d’une ville, défenseur des opprimés, qui cambriole le domicile d’un administré, ça c’est la meilleure “blague” qu’on ait entendue depuis longtemps. Y a-t-il des médias qui vont la rapporter pour faire rire dans les chaumières ?

  6. Romuald dit :

    Il n’a rien cambriolé ce monsieur. Il croyait que la maison était abandonnée et voulait la visiter pour voir combien de SDF il pourrait y loger. Donc il a fait une bonne action pour combattre les inégalités sociales.
    Tenez, demain, je vais rentrer dans une maison par la fenêtre, vider les meubles et les placards pour prendre la nourriture et la ramener aux restos du coeur.
    Décidément, il y a toujours des gens qui voient le mal partout.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Une loi pour protéger les enfants et contre « la propagande LGBT » adoptée en Géorgie

Découvrir l'article

Football, Sport

Football. On connait les huitièmes de finale de l’Euro 2024

Découvrir l'article

International, Politique

Les tensions en Géorgie confirment le pouvoir subversif des ONG

Découvrir l'article

Ensauvagement, International, Justice, Sociétal

États-Unis. Derek Chauvin, policier condamné pour le meurtre de l’Afro-américain George Floyd, a été poignardé en prison

Découvrir l'article

Ensauvagement, International, Société

A New-York, un activiste d’extrême-gauche succombe au Vivre-Ensemble

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Royaume-Uni. Une responsable de Black Lives Matter avoue avoir fraudé plus de 34 000 € de dons [Vidéo]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, Sociétal, ST-BRIEUC

Saint-Brieuc. 4 cambrioleurs géorgiens condamnés… mais absents à l’audience

Découvrir l'article

International, Sociétal

Black Lives Matter. Aux États-Unis, le soutien au mouvement en forte baisse par rapport à 2020

Découvrir l'article

International, Sociétal

États-Unis. Après la folie Black Lives Matter, un retour à la raison ?

Découvrir l'article

Sport

Rugby. L’exploit de la Géorgie, le match fou entre Angleterre et Blacks, la courte victoire de l’Irlande…retour sur la 3ème journée des tests d’automne

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky