Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Des milliers d’agriculteurs irlandais protestent contre les nouvelles normes en matière de réduction d’azote

Environ 2 000 agriculteurs irlandais et leurs sympathisants se sont rassemblés la semaine dernière dans la ville de Bandon, dans le comté de Cork, pour protester contre l’imposition de nouvelles normes strictes en matière d’émissions d’azote. Il s’agit du dernier signe en date de la propagation du mécontentement agricole à travers l’Europe, après des manifestations similaires aux Pays-Bas.

Les agriculteurs s’opposent à une recommandation de l’Agence irlandaise de protection de l’environnement visant à réduire de 250 à 220 kg la quantité d’azote autorisée par hectare de terre utilisée pour l’élevage laitier. La proposition est actuellement examinée par la Commission européenne.

Les agriculteurs considèrent cette mesure comme une mesure folle alors que la République cherche à réformer 65 000 vaches par an pour respecter ses obligations en matière de changement climatique. La réduction proposée devrait avoir un impact financier considérable sur des marges bénéficiaires déjà très réduites, certains experts prévoyant une chute de 29 % de la rentabilité pour certains d’entre eux.

Certains écologistes affirment que ces réductions sont nécessaires pour protéger la qualité des eaux souterraines d’une teneur excessive en nitrates. L’impasse ressemble étrangement aux récentes manifestations qui ont pris les Pays-Bas d’assaut et ont conduit à l’émergence du mouvement populiste BBB Farmer’s Movement en tant que force politique la plus importante du pays.

La colère de la manifestation était dirigée contre le parti vert irlandais, de plus en plus impopulaire, et comprenait des membres mécontents du Fine Gael, le parti au pouvoir, aligné sur le PPE. Un porte-parole des agriculteurs, Conor O’Leary, a décrit un “profond sentiment de frustration” parmi les agriculteurs qui estiment que les réglementations environnementales les poussent déjà à la limite.

Il semblerait que le ministère irlandais de l’Agriculture tente de désamorcer le conflit en cherchant d’autres moyens de réduire la teneur en nitrates, en consultation avec la Commission européenne, afin d’atténuer le coup porté aux agriculteurs.

Les agriculteurs irlandais ont réussi à mettre des bâtons dans les roues de l’accord commercial UE-Mercosur en 2019, craignant que le marché européen ne soit inondé par du bœuf sud-américain bon marché, et ont récemment rompu les rangs avec le gouvernement au sujet de la loi sur la restauration de la nature et des objectifs climatiques austères.

La manifestation en Irlande a lieu à un moment où le mécontentement agricole grandit face aux tentatives de réduire la production alimentaire européenne et à l’agenda vert de Bruxelles qui entre en conflit avec les intérêts des agriculteurs et des consommateurs à un moment où l’inflation augmente.

En Irlande, le mécontentement des agriculteurs se traduit principalement par un soutien aux indépendants ruraux et au parti nationaliste de gauche Sinn Féin, les agriculteurs représentant un bloc restreint mais politiquement puissant au sein de la politique irlandaise.

Le mécontentement croissant des agriculteurs a provoqué un changement rhétorique au sein du PPE et de nombreux partis européens de centre-droit, ce qui a conduit de nombreux experts à penser que la vague de colère agricole pourrait profiter à des dissidents de droite lors des élections européennes de l’année prochaine.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Des milliers d’agriculteurs irlandais protestent contre les nouvelles normes en matière de réduction d’azote”

  1. Hadrien Lemur dit :

    « réformer 65 000 vaches par an pour respecter ses obligations en matière de changement climatique » Que veut dire réformer 65 000 vaches ? Au service militaire lorsque vous étiez réformé, c’est que vous étiez inapte au service et renvoyé illico chez vous. Ces braves bêtes vont donc retrouver paisiblement leur étable ou est-ce un sordide déguisement de l’UE (un de plus) pour dire abattre ? En Irlande comme ailleurs cette mascarade qui consiste à obéir aveuglément aux ordres de restrictions imposés par quelques gogols écolos de Bruxelles a assez duré. On a affaire à des fous, il faut vite se tirer des griffes de ce gouvernement supra-national européen et arrêter d’écouter les réchauffés du bulbe.

  2. Henri dit :

    Que l’Irlande fasse comme la France : qu’elle se débrouille tant bien que mal (et plutôt mal que bien) avec les intégristes écolos de Bruxelles. L’Irlande a choisi l’UE, non ? (La France, elle, a eu le courage de rejeter le traité européen en 2005, mais son refus a été invalidé en 2008 par ses “élites”).

  3. Vincent Bardaine dit :

    Chasser les nitrates c’est chasser le dahu…
    Le plus gros mensonge de l’histoire…
    L’azote c’est la vie…

  4. Le Celte dit :

    Vous parlez ” d’élites ” .
    La majorité des politiciens et des hauts fonctionnaires Français sont des personnes sur diplômés.
    Les diplômes ne sont pas le gage d’une intelligence et de bon sens .
    La Mozart de la finance ou plutôt l’enfant roi capricieux est un européiste forcené qui a réussit à creuser le déficit à 3000 milliards d’euro .
    L’UE est une fumisterie, ceux qui commande non jamais été élus, ils ont été désigné car des incompétents.

  5. patphil dit :

    après les néerlandais, voilà les irlandais , à qui le tour? les gouvernements européistes se fichent pas mal de leurs citoyens, ils préfèrent le poulet aux ogm du brésil, la viande aux hormones des usa etc.

  6. db42 dit :

    Étant agriculteur je trouve normal que cette norme baisse. Savez vous qu’en France la norme est a 170kg/ha et donc l’Irlande et les pays bas jusqu’à présent bénéficiaient de dérogations très avantageuses. Malgré cela ils restent encore avantagés. A titre d’exemple il faut 3-4kg d’azote pour produire 100kg de blé donc en leur permettant d’utiliser 80kg d’azote en plus par ha ils peuvent augmenter les rendements et donc diluer le prix du foncier une concurrence déloyale autorisée

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

morlaix_skol_vreizh

MORLAIX

Des sépultures découvertes lors de fouilles sur le chantier du futur musée de Morlaix

NANTES

Nantes : Trois individus arrêtés pour une série de « vols à la clenche »

Rome

Ensauvagement, Immigration, Justice, RENNES

Rennes. Un SDF originaire de Djibouti a violemment agressé plusieurs femmes âgées

Rugby, Sport

Rugby. Le RC Vannes loupe le coche à Biarritz (10-12)

Biathlon, Sport

Biathlon. Le retour de Tandrevold à Oslo, le réveil de Laegreid

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Agriculture, Animaux

Bien-être animal : un nouveau modèle d’élevage au Salon de l’agriculture

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Lutter pour son indépendance, l’ire de l’Irlande. Une belle émission signée France Inter

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. L’Irlande largement en tête du tournoi des 6 nations, l’Italie manque l’exploit face à la France

Découvrir l'article

Lamballe

Bretagne : Retour du train entre Dinan et Lamballe en 2024 après un an de travaux

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Immigration, Social, Sociétal

Immigration économique. Gabriel Attal va « faciliter » l’embauche de travailleurs extra-européens dans le secteur agricole

Découvrir l'article

International

Irlande, quand ta terre aura pardonné

Découvrir l'article

International

L’Irlande réunie, le choix le plus populaire pour les personnes de moins de 45 ans.

Découvrir l'article

A La Une, Environnement

Vincent Kraus (FEVE) : « Le métier d’agriculteur est un métier très difficile sur beaucoup d’aspects et qui nécessite d’avoir de multiples compétences

Découvrir l'article

International, Sélection de la rédaction

L’appel de l’Irlande : L’histoire de l’hymne Ireland’s Call

Découvrir l'article

Economie

Il faut soutenir les paysans bretons

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍