Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Négociations pour un gouvernement en Espagne : le Maroc s’invite dans la danse ?

Alors que les négociations continuent – laborieusement – en vue d’un gouvernement en Espagne, les deux blocs de droite et gauche étant à égalité (171 députés chacun, mais la majorité pour gouverner est de 176) et les 7 députés du parti du leader indépendantiste catalan Puigdemont ayant la clé du scrutin, le Maroc s’invite dans les tractations. Des tensions diplomatiques et des conflits autour des enclaves de Ceuta et Melila entraînent des craintes et des pertes pour le Maroc, qui lorgne aussi sur le soutien du Parti populaire (droite) à la coalition canarienne sur les îles Canaries.

Yabiladi écrit à ce sujet  que le PP « a dans le viseur le seul siège glané par la formation Coalition canarienne aux élections législatives anticipées du 23 juillet dernier. Ce siège est d’une importance capitale pour l’avenir politique de [la droite]. Consciente de cet atout, la direction de la CC a exigé des négociateurs du PP que le gouvernement autonome des Iles Canaries soit présent aux réunions entre le Maroc et l’Espagne, consacrées à l’examen de la politique migratoire et aux négociations sur la délimitation des frontières maritimes, indique la CC sur son site d’actualité. Pour rappel, l’exécutif autonome de l’archipel n’a pas été convié à prendre part au sommet Maroc-Espagne, tenu les 1er et 2 février dernier à Rabat. Cette absence avait provoqué l’ire de la Coalition canarienne, alors dans les rangs de l’opposition ».

Un autre sujet de tension est la situation des douanes commerciales de Ceuta et Mellilla, dont la réouverture tarde, ce qui fragilise économiquement le nord du Maroc – il y a déjà eu une première crise liée au Sahara Occiental et conjointe au Covid en 2020-2022. Si les contrebandiers tirent, comme d’habitude, leur épingle du jeu, l’économie légale trinque… Le journal marocain L’Opinion chiffre les pertes : « Le Maroc est le perdant dans ces échanges transfrontaliers. Le pays a subi les effets néfastes de la contrebande, qui a conduit à la multiplication des réseaux de corruption et des organisations criminelles, générant des inquiétudes sur la sécurité globale. L’impact économique a été particulièrement destructeur, créant des distorsions concurrentielles et une perte estimée à 12,5 milliards de dirhams pour le pays ». Quant à Gibraltar, inquiet des crises diplomatiques à répétition et de l’instabilité politique en Espagne, il envisage de traiter directement avec le Maroc à court terme.

La position de Sumar sur le Sahara Occidental suscite l’hostilité du Maroc

Néanmoins la position de Sumar, la nouvelle alliance des partis de gauche qui a réussi à maintenir les positions de Podemos, sur le Sahara Occidental, suscite une forte hostilité du Maroc. Troisième vice-présidente de Sumar, Tesh Sidi, écartée des listes de son parti en mai dernier à Madrid car enregistrée en même temps à Bilbao et Malaga, a été élue député aux dernières législatives.

Elle a grandi dans les camps de Tindouf et est favorable au front Polisario (indépendantistes) ; Sumar souhaite revenir à la neutralité sur la question du Sahara Occidental, alors que Pedro Sanchez avait reconnu la position marocaine. La presse marocaine, depuis son élection, titre sur ce « siège offert au Polisario » dans le parlement espagnol, devenu une sorte de chiffon rouge.

Suivant la théorie de l’alliance de revers, le Maroc penche aujourd’hui pour le Parti Populaire. Au vu de l’Histoire de l’Espagne, ce serait une cruelle ironie que le PP – et avec lui, les ultra-nationalistes de Vox – arrivent au pouvoir grâce au soutien ou à l’influence du Maroc.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Négociations pour un gouvernement en Espagne : le Maroc s’invite dans la danse ?”

  1. Eno dit :

    Intéressant. Ne pas oublier que Franco s’est appuyé sur des troupes marocaines et a de bonnes relations tant avec le Maroc qu’avec le monde arabe.

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

Politique

Fabrice Leggeri, ex-directeur de Frontex : « La Commission européenne voit l’immigration illégale comme un projet et non pas comme un problème »

coucou

International

Terreur Woke. Le conseil municipal de Melbourne propose des vestiaires non mixtes dans les installations sportives

Sociétal

Explosion de la délinquance dans les petites villes : agressions, actes de torture, menaces…

BREST

Trafic de drogue à Brest : un dealer condamné à 12 mois de prison dont 4 fermes

Enedis

MORLAIX

Un agent Enedis violemment agressé près de Morlaix : la gendarmerie lance un appel à témoins

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Une écrasante majorité d’électeurs de l’Irlande du Nord se prononce en faveur d’une réintégration dans l’UE

Découvrir l'article

International

Galice. La télévision publique espagnole ne diffusera le résultat des élections de ce dimanche…que si la gauche l’emporte

Découvrir l'article

International

Fraude fiscale et sociale en Belgique. Des propriétés au Maroc ou au Congo massivement dissimulées

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Îles Canaries (Espagne). Avec plus de 7 000 clandestins débarqués en janvier, le total du 1er semestre 2023 déjà dépassé

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Importations de tomates marocaines : Les producteurs français dénoncent la concurrence déloyale

Découvrir l'article

A La Une, International

Les élections en Europe en 2024 : une bataille entre plusieurs « tribus »

Découvrir l'article

International

Espagne. Les socialistes cherchent à interdire l’accès du Parlement aux médias de l’opposition

Découvrir l'article

A La Une, International

« Novembre national est le cri d’une Espagne qui ne se résigne pas à mourir » : Entretien avec José Andrés Calderón.

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Espagne. Avec plus de 56 000 arrivées, l’immigration clandestine en hausse de 80 % en 2023

Découvrir l'article

International

Suicide de l’Espagne. Le gouvernement socialiste annonce un coûteux arrêt du nucléaire en 2027

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍