Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un militant du gallo condamné pour menaces de mort envers la féministe et conseillère régionale Stéphanie Stoll

Les réseaux sociaux et leurs dérives : ce mercredi, un militant du gallo de La Bouëxière a été condamné par le tribunal correctionnel de Rennes à un stage de citoyenneté ainsi qu’verser 500€ à l’élu macroniste et féministe radicale Stéphanie Stoll. Son « crime » ? avoir posté en décembre 2021 sur twitter la photo d’un fusil pointé vers le lecteur après une déclaration assez anodine de l’élue sur le fait que “l’expression en breton et en “gallo” (avec des guillemets) sera désormais possible au sein du Conseil régional.”

Ayant quelque peu surjoué la victimisation, l’élue macroniste qui fut, par ailleurs présidente de Diwan (réseau d’écoles en breton), y a vu une “menace de mort”. Il est vrai que le militant condamné, est assez virulent sur le sujet sur les réseaux sociaux. Le contentieux n’était cependant pas nouveau entre les deux compères puisque l’élue macroniste Stoll n’est pas connue pour son soutien franc et joyeux au gallo (ce qu’elle répète dans son propre compte-rendu d’audience d’ailleurs), la langue romane traditionnellement pratiquée à l’est de la Bretagne. Cela ne l’empêche cependant pas d’appuyer toutes les revendications identitaires, sociétales et linguistiques possibles et inimaginables disponibles sur le marché. Mais pour ce qui est du gallo, c’est “ket” alors même que l’élue est membre de la commission Commission Formationorientation et langues de Bretagne.

Car aussi surprenant que cela puisse paraître, le mouvement breton, majoritairement à gauche, voire à l’extrême-gauche la plus woke, a toujours réclamé la main sur le coeur “le droit à la différence” et “le respect des identités” au sein de l’ensemble français tout en pratiquant, en Bretagne, un jacobinisme forcené autour de la langue bretonne (parlée traditionnellement uniquement à l’ouest de la Bretagne), refusant par la même toute place pour le gallo, parlé traditionnellement à l’est. Le gallo étant une langue romane, celui-ci n’aurait pas sa place dans une Bretagne “celtique”. Et, bien que les militants bretons de gauche soient de farouches antifascistes, “déconstructivistes” et mondialistes, ils tiennent beaucoup à la “celtitude” de la Bretagne !

Et cette position qui confine parfois au folklorisme et bien représentative des paradoxes de la gauche est étrangement partagée par certains acteurs du camp “identitaire”. Ceux-ci refusent toute identité propre et historique à la Haute-Bretagne pour lui bricoler une sorte d’identité néo-bas-bretonne de substitution n’ayant aucune réalité historique et même sociale sur le terrain. Militer pour une identité qui n’est pas celle des personnes concernées, drôle de paradoxe et étrange convergence entre extrême-gauche et “extrême-droite” sur un sujet qui provoque des débats enflammés sur les réseaux sociaux.

Les contradictions du mouvement breton sur le sujet comme sur d’autres font que celui-ci n’a jamais vraiment réussi à décoller électoralement et reste marginal dans le paysage politique breton. Cela n’empêche cependant pas les autres formations politiques d’avoir récupéré une partie de ses thèmes de prédilection et de les mettre en oeuvre à la Région. De façon trop modérée selon certains, de manière heureusement plus pondérée et réaliste pour d’autres.

M L-B.

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Un militant du gallo condamné pour menaces de mort envers la féministe et conseillère régionale Stéphanie Stoll”

  1. Le Brenn Laurent dit :

    1) la carte Gallo est fausse : c’est plutot celle où le gallo a remplacé le breton, parfois anciennement , mais parfois plutôt récemment ! (de la Presqu’ile de Rhuys au Pays de Guérande entre autres) .
    parfois plus anciennement mais le breton y a été parlé aussi .
    On ne peut pas exiger une gallo-isation officielle pour tout ce zonage .

    2) dans l’ensemble je trouve anormal qu’un média comme breizh info dévalorise l’idée de faire de la langue bretonne la priorité numéro 1 au niveau linguistique

    3) pour cette affaire précise je ne suis pas d’accord avec cette façon de dévaloriser cette élue qui est proche de la langue bretonne, cet article clairement prend parti et semble défendre l’auteur des menaces

    4) je ne vois pas en quoi cette notion de langue a été le frein pour un mouvement autonome puissant .ce n’est pas là où le bas blesse . il est tout autre .
    et pour moi c’est le certificat de gauche obligatoire qu’il faut apporter pour exister .
    Et le chef en Bretagne (malgré leurs scores faibles) c’est l’UDB qui a empêché tout mouvement transverse alors que la Bretagne a toujours eu un courant fort d’essence catholique, modéré mais qui a des valeurs loin des valeurs de la gauche. (Républicanisme , laicisme, mythes fondateurs différents etc…)

  2. Moreau Jean Pierre dit :

    Ne faudrait-il pas prier les saints bretons pour que la Bretagne retrouve ce qui a fait son unité et sa force face à tous les wokismes, les socialismes et les macronismes ?

    JE SERAI SUR RADIO COURTOISIE DIMANCHE 17 SEPTEMBRE A 12 HEURES POUR COMMENTER MON LIVRE FRANCOIS LA CONQUÊTE DU POUVOIR. Itinéraire d’un pape sous influence

  3. Vivien dit :

    Certains militants du breton sont des faussaires qui veulent imposer leur langue dans des endroits où elle n’a jamais été parlée. Le gallo a toute sa place dans son territoire d’usage. Ceux-ci les mêmes folinguots du brezhounek qui font croire aux Anglais que les Noirs ont toujours été présents en Angleterre.
    Révisionnisme historique !

  4. Le Brenn Laurent dit :

    1) la carte Gallo est fausse : c’est plutot celle où le gallo a remplacé le breton, parfois anciennement , mais parfois plutôt récemment ! (de la Presqu’ile de Rhuys au Pays de Guérande entre autres) .
    parfois plus anciennement mais le breton y a été parlé aussi .
    On ne peut pas exiger le gallo partout pour tout cette aire.

    2) dans l’ensemble je trouve anormal qu’un média comme breizh-info dévalorise l’idée de faire de la langue bretonne la priorité numéro 1 au niveau linguistique

    3) pour cette affaire précise je ne suis pas d’accord avec cette façon de dévaloriser cette élue qui est proche de la langue bretonne, cet article clairement prend parti et semble défendre l’auteur des menaces

    4) je ne vois pas en quoi cette notion de langue a été le frein pour un mouvement autonome puissant .ce n’est pas là où le bas blesse . il est tout autre .
    et pour moi c’est le certificat de gauche obligatoire qu’il faut apporter pour exister .
    Et le chef en Bretagne (malgré leurs scores faibles) c’est l’UDB qui a empêché tout mouvement transverse alors que la Bretagne a toujours eu un courant fort d’essence catholique, modéré mais qui a des valeurs loin des valeurs de la gauche. (Républicanisme , laicisme, mythes fondateurs différents etc…)

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture, Culture & Patrimoine, Patrimoine

Le Breton désormais accessible via Google Translate

Découvrir l'article

RENNES

Breton et Gallo, langues étrangères…que dit la Ville de Rennes concernant son engagement en faveur des langues et du plurilinguisme ?

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Sociétal

Les inscriptions ouvertes pour la formation d’apprentissage du breton sur 6 mois à Guingamp

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Informatique, Société

Desketa : la plateforme pour apprendre le breton en ligne est lancée !

Découvrir l'article

E brezhoneg, Sociétal, Société

Stephani-e Stoll (strollad macronour er Rannvro) o redek war-lerc’h an “ebarzhataerien”

Découvrir l'article

Dinan

Fête de la Bretagne. 10 jours de festivités dans le pays de Dinan

Découvrir l'article

Histoire, Patrimoine, Politique, Sociétal

Francisation de la toponymie bretonne : l’association Koun Breizh saisit l’UNESCO

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Cinéma. Les 12 travaux d’Asterix en breton pendant les vacances

Découvrir l'article

CARHAIX

Vacances de Pâques. Un centre de loisirs en breton ouvre ses portes à Carhaix le 22 avril 2024 !

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Sociétal

Le Breton menacé en tant que langue vivante ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky