Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sécurité informatique. Mon-compte.bzh, l’outil gratuit pour vérifier ses données personnelles

Le Conseil régional de Bretagne a lancé il y a un an la plateforme numérique « mon-compte.bzh », offrant aux usagers bretons un accès simplifié aux services publics numériques. Depuis quelques jours, les internautes ont désormais la possibilité de vérifier la sécurité de leurs données personnelles en ligne.

Mon-compte.bzh, plateforme lancée par la Région en 2022

À la fin du mois de novembre 2022, le Conseil régional de Bretagne (B4) lançait la plateforme numérique « mon-compte.bzh ». Un outil que la Région administrative présentait comme « un service gratuit fourni à tous les usagers bretons pour faciliter leur accès aux services publics numériques de Bretagne ».

S’inspirant du fonctionnement de FranceConnect, solution d’identification créée par l’État pour « sécuriser et simplifier la connexion à plus de 1 400 services en ligne » (qui connut quelques déboires ces derniers mois), mon-compte.bzh a pour objectif de permettre à ses utilisateurs de se connecter facilement aux services qui sont compatibles, sans multiplier les identifiants/mots de passe. Tout en offrant la possibilité de centraliser les données personnelles des usagers en vue d’accélérer leurs démarches.

Comme le précisait la communication du Conseil régional lors du lancement de la plateforme, chaque usager dispose d’un profil « particulier » sur cette dernière et peut se créer tous les profils « professionnel », « associatif »dont il a besoin.

« Ma santé numérique BZH », un nouvel outil disponible

Jusqu’à présent, les services publics numériques proposés via le site sont peu nombreux. Une occasion supplémentaire de rappeler les maigres prérogatives dont disposent le Conseil régional, la grande majorité de ces services publics étant accessibles à l’échelon hexagonal pour les Bretons… En un peu moins d’un an, 67 000 comptes ont été créés sur la plateforme.

Outre l’accès au portail du site bretagne.bzh, les usagers de mon-compte.bzh, en se connectant, peuvent accéder à la plateforme Idéo, dédiée à l’aide aux collégiens pour trouver un stage. Quant aux professionnels, ils peuvent utiliser la plateforme de sourcing Silex dans le domaine des achats publics.

Mais, malgré ces maigres possibilités, la plateforme numérique du Conseil régional de Bretagne propose par ailleurs un service gratuit qui pourrait intéresser plus d’un internaute par ces temps de cybercriminalité en tout genre. Depuis le début de ce mois d’octobre 2023, il est désormais possible pour les usagers de vérifier si leur adresse électronique a été compromise par l’intermédiaire de « Ma santé numérique BZH », directement intégrée dans mon-compte.bzh.

Des experts pour venir en aide aux victimes de cyberattaques

Aussi, outre leur adresse électronique, les internautes peuvent également vérifier si leur mot de passe ou d’autres informations personnelles se trouvent dans des bases de données échangées entre les pirates. Une mésaventure qui peut notamment survenir suite à des incidents de sécurité informatique d’organismes ou d’entreprises (site e-commerce, hôpital, boîte mail, etc.), entraînant la diffusion, à l’insu de l’usager, de ses informations personnelles sur le « dark web ».

« Avec mon-compte.bzh, la Région Bretagne propose un véritable service public de santé numérique », a commenté Jérôme Tre Hardy, conseiller régional en charge de la cybersécurité et du numérique, suite au lancement de ce nouvel outil.

Avis aux intéressés, il est toutefois nécessaire de disposer d’un compte (ou d’en créer un) sur la plateforme mon-compte.bzh avant de pouvoir réaliser cette vérification. En cas d’adresse « compromise », une page s’affiche, récapitulant le contexte de détection des fuites de données. « Entreprises, collectivités, associations, particuliers : chacun doit se sentir concerné par la sécurité informatique», a également rappelé Jérôme Tre Hardy.

À noter en dernier lieu qu’à partir de la fin du mois de novembre, un nouveau service viendra compléter ce dispositif : le CSIRT, le centre de réponse aux incidents de la Région Bretagne, mettra des experts à disposition des PME, ETI, associations ou collectivités victimes d’une cyberattaque.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Economie

1,928 milliard d’euros : le Budget de la Région Bretagne pour l’année 2024

Découvrir l'article

Economie, Informatique, Sociétal, Technologies

Breizh Cyber. Le Conseil régional lance un « SAMU numérique » face aux cyberattaques

Découvrir l'article

Economie, Environnement, Sociétal, ST-MALO

Saint-Malo. La rénovation du terminal ferries du Naye par le Conseil régional va-t-elle défigurer le paysage ?

Découvrir l'article

Politique

Le Drian, Chesnais-Girard, élus régionaux et journalistes au Japon, aux frais des contribuables de Bretagne

Découvrir l'article

Politique

Région Bretagne. Il y a écolo et écolo…

Découvrir l'article

Social

Apprenez le breton en 6 ou 9 mois et ouvrez-vous des débouchés professionnels

Découvrir l'article

Local, Sociétal

Région Bretagne. Une baisse de la dotation aux lycéens du public…pas de l’aide aux migrants ?

Découvrir l'article

A La Une, Economie

SNCF en Bretagne. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation

Découvrir l'article

Economie, Sociétal

Tourisme. En Bretagne administrative, plus de 80 % des professionnels satisfaits de la fréquentation en juillet

Découvrir l'article

Politique

Le Conseil régional de Bretagne prend à nouveau 75 000€ aux contribuables pour financer l’immigration

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍