Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Romans sur Isère. Liberté pour les prisonniers politiques ! [L’Agora]

La République française a toujours refusé de reconnaitre le statut de prisonnier politique (qui normalement octroie des droits particuliers aux prisonniers qui en sont affublés et qui ne sont pas traités comme des détenus de droits communs). Pourtant, dans les faits, les militants bretons, corses, basques, qui ont croupi des années dans les geôles françaises, étaient des prisonniers politiques. Yvan Colonna était un prisonnier politique.Le militant communiste libanais Georges Ibrahim Abdallah, plus vieux prisonnier de France abandonné à son sort dans une indifférence quasi totale, est lui aussi un prisonnier politique. Vincent Reynouard, écrivain révisionniste incarcéré en Écosse à la demande de la justice française, est un prisonnier politique.

Marcher et crier mènent en prison

La liste de ceux qui sont détenus en France, non pas pour des actes de délinquance, mais pour s’être révoltés et avoir agi en raison d’une idéologie politique ou d’un évènement politique, vient de s’allonger, avec ces jeunes Français sans casier judiciaire (sauf un) qui se sont fait arrêter à Romans-sur-Isère ce week-end. Et donc le seul crime est d’avoir voulu défiler à proximité de la cité de la Monnaie, cité dans laquelle vivaient les racailles qui ont assassiné Thomas.

Le Conseil de l’Europe considère qu’une personne est prisonnier politique si sa situation répond à un de ces critères :

La détention a été imposée en violation de l’une des garanties fondamentales, en particulier la liberté de pensée, de conscience et de religion, la liberté d’expression et d’information et la liberté de réunion et d’association.
La détention a été imposée pour des raisons purement politiques sans rapport avec une infraction quelle qu’elle soit.
Pour des raisons politiques, la durée de la détention ou ses conditions sont manifestement disproportionnées par rapport à l’infraction dont la personne a été reconnue coupable ou qu’elle est présumée avoir commise.
Pour des raisons politiques, la personne est détenue dans des conditions créant une discrimination par rapport à d’autres personnes.
La détention est l’aboutissement d’une procédure qui était manifestement entachée d’irrégularités et que cela semble être lié aux motivations politiques des autorités.

Il y a eu un défilé sauvage, non déclaré (ce qui est le lot de la plupart des manifestations gauchistes en France et ce qui ne suscite pas le courroux des autorités). Il y a eu quelques tirs d’artifice (ce qui est microscopique comparé aux tirs, y compris d’armes à feu, qui ont eu lieu en juillet suite à la mort de Nahel, à titre de comparaison, sans que cela ne suscite là encore l’indignation des ministres ou de nos chers médias gauchistes). Pas de battes de baseball, ni de barres de fer comme on a pu le lire ici ou là. Pas de ratonnade non plus, puisqu’aucune confrontation physique avec les jeunes de cité n’a eu lieu. Aucune. Suffisant toutefois pour envoyer une compagnie de CRS mater ces militants politiques, qui se sont revendiqués comme tels par les slogans qu’ils ont clamé dans la rue.

Suffisant pour donner l’ordre aux Policiers, véritables chiens de garde du pouvoir en place, de réprimer comme cela ne se passe pas souvent d’habitude (et notamment au moins un tir de flashball à hauteur d’homme, mais sur un «fasciste», tout est permis, rien n’est dénoncé médiatiquement). Suffisant pour faire que dans la cohue, plusieurs jeunes soient attrapés par de la racaille de la cité de la Monnaie, lynchés, déshabillés, dépouillés, humiliés. Que n’aurait-on dit si un jeune arabe avait subi le même sort de la part de «jeunes blancs aux crânes rasés» ?  Il y aurait eu tout le ban et l’arrière-ban qui aurait hurlé au retour du nazisme, et les autorités auraient voté de nouvelles lois à l’Assemblée, entre 15 minutes de silence, et 100 chèques de dédommagements à des cités entières.

Une manifestation politique, de rage, de colère, de tristesse et de révolte, parce que de jeunes Français n’en peuvent plus de voir des Thomas se faire assassiner sans réaction des autorités. Parce que des jeunes Français et plus globalement des jeunes européens, n’en peuvent plus de voir des autorités plus acharnées à vouloir acheter la paix sociale permanente, qu’à vouloir réellement assurer la sécurité des autochtones de ce pays, et plus globalement celle de tous ceux qui le peuplent. 

Le silence nauséabond du Rassemblement national

Intolérable pour la République française et ses juges. Suffisant pour maintenir 48 h en garde à vue. Pour perquisitionner et donner par un biais ou par un autre des informations aux journalistes « antifas » sur les affinités idéologiques et politiques des uns ou des autres.

Pour faire pression pour un passage en comparution immédiate («si vous demandez du temps pour votre défense, vous irez en détention provisoire» est une phrase largement entendue et connue de tous les militants politiques qui ont fait quelques heures de garde à vue).  Suffisant pour rendre une justice non pas par et pour le peuple, mais une justice politique contre son propre peuple. La nuit dernière, 6 jeunes patriotes ont dormi en prison. Et ils y resteront, entre 6 mois et 12 mois pour certains d’entre eux. Parce qu’ils se sont révoltés. Parce qu’ils ont dit non. Parce qu’ils assument aussi un engagement politique.

Ce sont des prisonniers politiques. Qui, à défaut d’obtenir ce statut de la République française qui va les jeter en cellule à côté de dealers, et des mêmes racailles que ces jeunes gens entendaient dénoncer, devraient au moins obtenir l’attention, la mobilisation et le soutien de tous ceux qui sont attachés aux libertés dans ce pays, et à la défense des autochtones. Manifestement, ce n’est pas le cas du Rassemblement national et de ses dirigeants qui ont lâché ces jeunes en rase campagne, comme ils lâchent sur absolument tout ce qui permettrait liberté d’expression, d’opinion, et vraie réforme dans ce pays. Il faudra faire sans la principale force politique d’opposition nationale, véritable machine à engranger des voix, et de l’argent, tout ça pour rien.

Pendant que les représentants de ce parti condamnent sur les plateaux TV, seuls lieux où ils ont leur rond de serviette à défaut, comme les députés Nupes, d’occuper réellement le terrain, de bosser et d’être solidaires des leurs, de jeunes gamins dorment en prison, parce qu’ils se sont révoltés contre la racaille. Parce qu’ils ont mis les mots sur les maux. Parce qu’ils ont décidé de ne plus reculer.

À tous ces prisonniers politiques dont la presse aux ordres n’a pas hésité à jeter en pâture les identités (histoire de leur interdire toute réinsertion par la suite), elle qui a pratiqué l’omerta sur les assassins présumés de Thomas, nous ne devons que soutien, moral, et financier.

Qu’importe l’idéologie dont on veut les affubler. Leur colère de samedi soir était la nôtre, celle de millions de sans voix, et d’autochtones de l’hexagone qui n’en peuvent plus. Si le système s’est acharné à les envoyer croupir en prison, c’est que les autorités sentent que ça craque de toute part. Ce n’est pas bon signe pour l’avenir de nos enfants, car personne ne peut souhaiter la guerre civile. Mais il faut toujours garder en tête que ceux qui en ont semé les germes depuis des années, ceux qui l’auront provoqué, ce sont les dirigeants de ce pays, pas ceux qui ont manifesté, écrit, averti, depuis des lustres de ce qui allait se passer, tout en étant bâillonnés, censurés, dissouts, et même parfois jetés en prison.

Nous maintiendrons.

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

14 réponses à “Romans sur Isère. Liberté pour les prisonniers politiques ! [L’Agora]”

  1. Gillic dit :

    Quand on voit que la police s’est mise du coté des racailles à Romans/isère, on voit bien que la partie n’est pas gagnée pour sauver France !!!!

  2. Cœur chouan dit :

    Mon commentaire sera simple comme bonjour : ripouxblique maçonnique.

    J’ajoute, sur un plan anecdotique, que j’ai beaucoup apprécié, hier soir, sur l’excellent « fil de réinformation » intitulé Le journal des chouans, sur Telegram, un petit reportage incisif, précis, sur le « monument des droits de l’homme et du citoyen » (voir la notice Wikipedia sous la même occurrence, pour les personnes intéressées) maçonnique, objectivement satanique, qui a été érigé au milieu du champs-de-Mars, devant la Tour Eiffel, en 1989, pour fêter le bicentenaire de la Révolution française.

    Ce monument vérolé érigé sous les auspices des loges, en dit long sur notre interminable Révolution, dont une partie renseignée des Français continue, non sans succès, quoiqu’il y paraisse, de ne pas vouloir.

    L’heure est au combat, sans cesse renouvelé…

  3. RoseMarine dit :

    Pas de possibilité de pétition pour ces aider ces personnes?

  4. Odile dit :

    Je partage votre analyse.
    Je ne dirais pas cependant que ce sont des prisonniers politiques mais des prisonniers civilisationnels.
    Ils ne défendent même pas des opinions politiques, un régime ou que sais je, ils défendent simplement leur identité, leur existence même et celle de leurs familles.
    Un détail aussi: je me demande quels sont les abrutis qui ont apporté un ou des mortiers…
    S’il y a bien eu de tirs de mortiers, cela a t il été tiré par des manifestants français? Si c’est le cas, c’est vraiment debile…

  5. Torr dit :

    Le RN, avec son incompétente Présidente, est devenu un parti de gauche comme les autres. Un chiffon rouge qui permet à la caste de se perpétuer et au RN d’engranger des sinécures. Ceux qui fondent une quelconque espérance en ce parti sont bien naïfs tant il est vrai que les ennemis jurés de ce régime, cosmopolite et mondialiste, sont les vrais patriotes et les identitaires.

    • patphil dit :

      un porte parole du RN s’est félicité du jugement qui condamne des marcheurs “justice pour thomas” à de la prison ! c’est plus qu’étonnant, c’est abject et révoltant

  6. gaudete dit :

    désolé mais les manifs c’est comme les marches blanches, ça ne sert à rien. Voir la vidéo de Deviers-Joncours sur TVL et on comprend rapidement ce qu’est cette ripoublik socialist soviétique, gouvernée par une horde de malfrats qui n’ont qu’un but se remplir les poches. S’il en était autrement les repris de justice du gouvernement seraient virés manu militari, mais il n’en est rien. Peut-être qu’il faut appliquer les mêmes méthodes que la racaille, ça doit être la seule chose que ces givrés comprennent?

  7. Prétet Yvette dit :

    Nos ”gouvernants” sont plus indulgents envers les islamo-racailles (d’origine étrangère) qu’avec les nationalistes ”français”…Ainsi les agresseurs de Crépol ont prononcé les phrases suivantes: ”Sale gwer(blanc)”et ”On est là pour tuer les Blancs” et ”On veut tuer du cefran”..ces mots ont été entendus sur les vidéos et pas moins de 9 témoins les ont rapportés”!…Pour nos ”gouvernants”: ce n’était pas un ”crime raciste”!…ce n’était qu’une ”rixe de village”!..

  8. Jakez GWILLOU dit :

    Le silence du RN est tout à fait écœurant en cette affaire. Son président actuel, à l’image de Marine Le Pen et de leurs élus bourgeois n’ont de cesse de se renier et de se démarquer de toute action extra-parlementaire. Idem pour les journalistes et leurs invités de la chaine Cnews qui, malgré leur positionnement « droitier » prennent toujours de multiples précautions oratoires. C’est à la fois lassant et démobilisateur. Ils sont inaudibles et font involontairement le jeu du Système. Nous ne pouvons, alors, qu’inciter ces représentants souverainistes ou droitistes à prendre exemple sur l’habitant de Crépol qui, interrogé par C News, lors de la venue du pitre Olivier Véran, a tenu un discours sans langue de bois. Mais sont-ils dotés du même courage ?

  9. Geneviève Kilburg dit :

    Combien de temps faudra-t-il pour que nos élus – maires, préfets, députés, sénateurs , juges, avocats, et touts les autres responsables, vont-ils se décider tous ensemble pour destituer ce gouvernement qui continue à détruire notre pays ?

    • Régine Hortala dit :

      Par ses actes odieux et répressifs ce gouvernement s’est mis hors la loi. Il ne vaut guère mieux que les régimes staliniens, fascistes, franquistes, nazis. Et dire que ces gens-là qui emploient la méthode de la matraque, du mépris, des arrestations arbitraires osent faire de la morale et tenir des discours humanistes.
      La canaille politique se présente toujours vêtue de lin blanc et de probité.
      Mais aujourd’hui, elle ne trompe plus personne.

  10. Baumlin dit :

    il n y a pas de tyrannie plus cruelle que celle perpétrée au nom de la justice et sous le couvert de la loi…
    Montesquieu. un penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières, né en 1689 à La Brède et mort en 1755 à Paris
    La loi est elle juste ???? que dire de la Fois ? doit elle être au dessus de la loi ou la loi au dessus de la foi ???

  11. Sylvie Bonnet dit :

    C’est incompréhensible.
    Est-ce qu’ils ont cassé des vitrines?
    Est-ce qu’ils ont pillé des commerces?
    Est-ce qu’ils ont incendié des voitures?
    Est-ce qu’ils ont attaqué des mairies?
    Est-ce qu’ils ont mis à sac des écoles?
    Est-ce qu’ils on brûlé le drapeau français?
    Est-ce qu’ils ont caillassé les pompiers?
    Est-ce qu’ils ont tagué les murs avec des slogans anti-juifs?
    Est-ce qu’ils ont entonné des chants fanatiques du IIIe Reich?
    Est-ce qu’ils ont agité des drapeaux avec la croix gammée des Nazis?
    Est-ce qu’ils ont brandi des pancartes avec le portrait d’Adolph Hitler?
    Est-ce qu’ils ont assiégé des commissariats?
    Est-ce qu’ils ont passé des élus à tabac ?
    Est-ce qu’ils ont assassiné des enfants, des vieillards, des femmes?
    S’il n’y a rien eu de tout cela, s’il n’y a eu aucune délinquance, aucun crime crapuleux, alors pourquoi ils sont arrêtés et mis en prison ?
    POURQUOI ?
    Dans quel pays vivons-nous?
    Que fait le Gouvernement ? Que fait la Police ? Où est Dieu ?
    Voltaire, Montesquieu, Au Secours !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Il colle des affiches pour Thomas et se retrouve traité comme un gangster

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Politique, Sociétal, Vidéo

Meurtre de Thomas. Des « jeunes » du quartier de la Monnaie invités à l’Assemblée nationale par un député écologiste [Vidéo]

Découvrir l'article

Tribune libre

L’ultra-droite représente-t’elle vraiment une menace pour la France ? [L’agora]

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Avec « Nos petits anges », le rappeur patriote Millésime K évoque le meurtre de Thomas par la racaille

Découvrir l'article

Sociétal

Mort de Thomas à Crépol, l’insupportable deux poids deux mesures – Contre-enquêtes

Découvrir l'article

Ensauvagement, Sociétal

Romans-sur-Isère. Lynché, le jeune patriote veut continuer à se battre [Interview]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Social, Sociétal

Ensauvagement. Deux Français sur trois ne croient plus au « vivre ensemble » ?

Découvrir l'article

Immigration, Politique, Société

Pourquoi l’État matraque les gens bien et laisse proliférer délinquance et terrorisme ordinaire

Découvrir l'article

Politique

Crépol : la maire de Romans-sur-Isère menacée de mort et de “décapitation” après avoir dénoncé le caractère raciste anti-blanc du meurtre de Thomas

Découvrir l'article

Sociétal

« Crépol : une France qui bascule ? » : BFM organise une « soirée spéciale »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍