Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Viol collectif sur une mineure de 13 ans : le lien entre immigration et violence sexuelle enfin admis en Italie

En Italie, il ne se passe pas une semaine sans que l’actualité ne soit marquée par quelque violence sexuelle de migrants sur les femmes du pays. Cette fois, c’est à Catane en Sicile que le drame a eu lieu : une mineure de 13 a été violée par sept clandestins égyptiens. Le lien entre immigration et violence, ainsi que la responsabilité de la culture de l’excuse émergent enfin.

Selon les informations, mardi soir 30 janvier, la jeune fille se promenait avec son petit ami dans un parc municipal du centre-ville quand ils sont soudainement encerclés par sept jeunes hommes. Le calvaire commence : entre les attouchements et les insultes, ils sont entraînés dans les toilettes publiques du parc, où la jeune fille sera violée par deux des hommes. Le garçon sera battu par les cinq autres agresseurs, bloqué et contraint à regarder la scène de violence contre sa petite amie.

Dans les jours qui ont suivi, les auteurs présumés ont tous été identifiés et arrêtés, et les traces d’ADN de l’un d’entre eux ont été prélevées sur les vêtements de la victime. Il s’agit de sept migrants égyptiens, arrivés illégalement en Italie par bateau en 2021, logés, blanchis, et nourris dans une structure d’accueil sicilienne depuis cette date. Ne provenant pas d’une zone de guerre ni d’un pays à risque, ils auraient dû être renvoyés dans leur pays d’origine, s’ils n’avaient pas été mineurs. Ils ont actuellement entre 15 et 19 ans. Ou c’est du moins ce qu’ils affirment : rappelons qu’en cas d’absence de documents d’identité, une simple auto-déclaration suffit à certifier son âge. On comprend aisément la fiabilité du procédé.

La politique s’est emparée de la question. Eugenia Roccella, ministre de la Famille, de la Natalité et de l’Égalité des chances, dans une entrevue à Libero Quotidiano a évoqué une modification de la législation en vigueur :

«Les violeurs de Catane pourront se voir refuser le permis de séjour, parce que le facteur de la dangerosité sociale est établi et parce que notre gouvernement a changé la loi. Ils devront répondre devant la justice de ce qu’ils ont fait, et ils pourront être expulsés, car nous avons maintenant tous les moyens pour le faire. (…) En plus de renforcer et de rendre plus opportunes les mesures générales de prévention contre la violence faite aux femmes, la nouvelle norme étend aux immigrés accusés de crimes violents la possibilité d’expulsion pour les majeurs, et le non-octroi du permis de séjour pour les mineurs. C’est une norme très importante pour protéger les femmes et pour augmenter le taux de sécurité dans nos villes. »

Le seul fait que ce n’était pas le cas avant en dit long sur le laxisme en la matière des précédents gouvernements.

Les chiffres de l’ISTAT désormais connus de tous, mettent en évidence le lien entre immigration et criminalité : 40% des violences sexuelles signalées sont commises par des étrangers, qui ne représentent que 10% de la population italienne. Une évidence qui n’a pas échappé au journaliste de Libero quotidiano qui interroge le ministre :

Les chiffres de la population carcérale et des délinquants disent qu’il y a un lien entre les immigrés, de certaines nationalités en particulier, et les violences contre les femmes : 

« Le lien existe et il est évident. Il serait inutile de le nier, le problème n’est pas seulement italien, il touche désormais de nombreuses nations. Un problème a été considérablement aggravé par l’excès de prudence avec lequel on traite du sujet de l’immigration dans de nombreux pays : pour des raisons idéologiques ou par peur d’être jugé devant le tribunal du politiquement correct.»

Il n’en reste que les fautes sont individuelles et qu’il y a toujours un risque de s’acharner sur une catégorie en particulier, au sein de laquelle beaucoup sont innocents.

«C’est exactement le contraire qui s’est produit. En Italie, nous avons vu des condamnations qui ont justifié des actes de violence en invoquant la “culture d’origine” du délinquant; dans d’autres pays, les enquêtes ont procédé avec lenteur par crainte de déclencher des conflits interethniques ou des problèmes d’ordre public. Les résultats de cette attitude sont désastreux.»

Une prise de conscience et un changement de paradigme se font donc jour au sein de la classe politique italienne. Et ce, malgré une gauche qui continue à minorer le phénomène se focalisant sur les 60% d’Italiens auteurs de violences sexuelles. Si personne ne nie que le problème ne concerne pas que les immigrés, les chiffres montrent clairement une propension à l’agression contre les femmes chez les étrangers réguliers 6 fois supérieure à celle des Italiens, et 27 fois supérieure chez les immigrés clandestins.

Un fléau consubstantiel au phénomène migratoire, qui pourrait être évité en revenant à une saine gestion de nos frontières, et en appliquant les avis d’expulsion. Mais voilà, nos dirigeants ont décidé que la vie de nos filles et de nos femmes vaut moins que la détresse économique des pauvres de la planète. Une affirmation exagérée ? Pourtant, c’est depuis 2016 qu’en Italie on s’alarme d’un inévitable “terrorisme sexuel“. Inévitable, puisque l’on a importé des millions d’hommes seuls, d’âge compris entre 18 et 34 ans, au summum donc, de l’énergie et du désir sexuels mais contraints à l’abstinence. Des millions d’hommes provenant de cultures où la femme est le plus souvent enfermée, débarqués dans des pays où les filles sont libres de leurs mouvements dès l’adolescence : le clash est inévitable. Malgré les absolutions de celles et ceux qui minimisent la gravité du phénomène – les déclarations d’avocats et de procureurs arguant “qu’ils n’ont pas les codes culturels pour comprendre ce qu’ils font” sont légion – les pensants le savent : on ne peut pas importer des millions d’hommes jeunes et prétendre que tout ira bien. C’est donc bien un acte de haute trahison de la part de nos dirigeants… sur la peau de nos jeunes-filles et de nos femmes.

 

Audrey D’Aguanno

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Viol collectif sur une mineure de 13 ans : le lien entre immigration et violence sexuelle enfin admis en Italie”

  1. gautier dit :

    ils sont tous pareils nos politiques vendus à La HYÈNE de Bruxelles et Davos, plus maitre dans leur pays !
    quand n’entend dernièrement que tous les membres de Bruxelles ont votés pour les 50 milliards à l’Ukraine …ils faut tous les pendres sur leur bannière respective.

  2. louis dit :

    les autorités commencent a découvrir la lune ? noon ? et le troupeau lui ?

  3. Mat dit :

    Putain ! Mais qua d est ce qu’on va réagir ? Aucune pitié pour ces fumiers 😡😡😡

  4. Francesco dit :

    Les “chances” pour la civilisation judéo-chrétienne se sont exprimées selon leurs possibilités culturelles fondamentales que sont les agressions sexuelles et physiques. La relation des faits n’indique pas si les victimes ont en plus été dépouillées, le vol étant également une corde importante de leur arc. Nous pouvons certes le supposer. Relevons toutefois, et comme d’habitude, le nombre de ces courageux : à sept contre deux et certainement munis le leur objet fétiche, à savoir le couteau à lame longue.
    Retourneront-ils en Egypte ? Rien n’est moins sûr. Peut-être poursuivront-ils leur tourisme de quémandeurs dans notre hexagone préféré afin de bénéficier d’un meilleur soutien et d’une impunité qui leur tend les bras.

  5. Odile dit :

    Pauvre jeune fille….
    Ces migrants n’ont rien à faire chez nous, en Europe! Nos gouvernements mettent sciemment en danger nos concitoyens les plus faibles et c’est scandaleux.
    Une remarque dans un autre domaine: la jeune fille de 13 ans a un « petit ami »?? Il n’y a que moi que ça choque d’avoir un petit ami à cet âge?

  6. Bran Ruz dit :

    Les viols , les coups de couteaux qui pleuvent , la haine des occidentaux , toujours les mêmes profils cités et souvent les mêmes victimes. Je ne vois plus qu’une seule réponse : loi du talion pour tous ces envahisseurs !!

  7. patphil dit :

    c’est le bordel (aux deux sens du mot) en italie comme en france,

  8. Jérôme Bournel dit :

    Un véritable fléau que cette immigration sur laquelle les politiciens aux manettes ferment les yeux.
    Il est temps que ça change. Le 09 Juin, il faudra aller aux urnes pour signifier à la gauche, aux écolos, à Macron et ses complices qu’il y en a plein le C** de leur politique et de la soumission à l’Europe.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Pluie de bombes sur Israël. Un pas de plus vers un conflit mondial ?

Découvrir l'article

Société

Fille lynchée à Montpellier, coups de poignard à Bordeaux…Dramatique mais logique.

Découvrir l'article

International

L’Arabie Saoudite élue à la présidence de la Commission de la condition des femmes de l’ONU

Découvrir l'article

Immigration, International

Italie. 8 000 clandestins supplémentaires ont débarqué en 20 jours

Découvrir l'article

Sociétal

Des lesbiennes racialement incorrectes ? Quand la filiation raciale est choisie sur catalogue

Découvrir l'article

Tribune libre

Censure, discrimination, l’insupportable manque de dignité de gauchistes [L’AGORA]

Découvrir l'article

Immigration, International

Italie. La démographie désastreuse justifie-t-elle le laxisme migratoire ?

Découvrir l'article

International, Politique, Santé, Société

L’Italie lance l’alarme contre le Fentanyl, la drogue des zombies potentiellement mortelle dès la première prise

Découvrir l'article

Société

Deux journalistes condamnées pour avoir transféré des fonds à des terroristes islamistes

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire à Lampedusa. Plus de 1300 migrants ont débarqué sur la seule journée de samedi 23 mars 2024

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky