Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Adieu Thaïs d’Escufon. Vous vous êtes fourvoyée, et c’est bien dommage

Thaïs d’Escufon, l’ancienne porte-parole des Identitaires devenue influenceuse spécialisée en relations amoureuses, vient de commettre l’irréparable en proposant aux hommes célibataires une “opération” pour “attirer et garder une femme de haute valeur”.

Irréparable, car la formation qui promet de vous changer en homme supérieur, est coûteuse, et même très coûteuse. Mais qu’on se rassure, il y a une promo ! 19,90 euros par mois seulement si vous vous abonnez maintenant, après ce sera 49,90 euros pas mois ! Quant à la réduction pour l’achat de  son ouvrage Comment devenir un homme dominant” (9.90 euros au lieu de 19.90 euros… pour un e-book de 37 pages), il faut faire vite car “cette offre disparaît dès que vous fermez cette fenêtre“.  37 pages, vous avez bien lu. À titre de comparaison, les plus intéressantes œuvres sur le même sujet, d’auteurs faisant autorité coûtent moins pour… le quintuple de pages . Bon, elle, Thaïs, promet d’apprendre à “hacker le cerveau féminin pour passer de célibataire à chef de famille, alors laissons-lui le bénéfice du doute. Et j’espère du fond du cœur que la conversation téléphonique de 30 minutes facturée 200 euros où elle s’engage à “débloquer votre situation” est une farce, une de ces fausses nouvelles qui infestent le net et que je ne peux vérifier en l’absence de souscription à un abonnement. (Si ce n’est pas le cas, Thaïs, reprends-toi, car 200 euros pour 30 minutes de conversation, on est à deux pas d’OnlyFans !)

Bref, si je suis aussi tout à fait consciente que toute besogne mérite salaire et que je sais d’expérience que les articles ne s’écrivent pas tout seul, que le travail requis en amont, – heures de recherches, de lectures et de rédaction -, peut être abyssal, cette formation ressemble un peu trop à un moyen “de gagner de l’argent sur le dos des pigeons sans bouger de chez soi” comme le lui reproche un internaute. Un moyen très lucratif de surfer sur la misère sexuelle en promettant aux désespérés de devenir des séducteurs ou pire, des dominateurs ! La technique de collecte de fonds, faite pour toucher l’affect de la cible visée (voir “Je rejoins la communauté) est vraiment gênante et ressemble à s’y méprendre, le graphisme cool en plus, à une de ces publicités de marabout africain : “Résultats 100 % garantis”. Le langage (et les promesses) sont les mêmes.

Mais toutes les critiques qui lui sont portées ne sont pas opportunes. Qu’une jeune-fille de 24 ans puisse s’auto-ériger en grande manitou de la séduction, je ne vois pas vraiment où est le problème puisque ce qu’elle faisait jusqu’à présent, elle le faisait plutôt bien. Avec, certes, une forme américanisée qui pouvait agacer, mais elle ne faisait rien d’autre qu’une synthèse d’auteurs pertinents sur le sujet. Utilisant sa popularité et sa jolie frimousse, elle avait fait un travail de divulgation tout à fait valide, donnant à lire les œuvres de  Guillaume Faye, de Jordan Petterson, de Julien Rochedy etc. Son manque d’expérience en faisait rire plus d’un, mais après tout, il n’est pas besoin d’avoir été un camé pour affirmer que la drogue est nocive, ni d’être un parent pour faire remarquer que lire un conte est plus éducatif que placer le mioche devant un écran !

Mais là, se faire grassement payer en se faisant passer pour une experte, c’est un tantinet too much, comme elle dirait. Thaïs d’Escufon, empreinte d’hubris, semble s’être fourvoyée. Pense-t’elle vraiment parvenir à résoudre les maux de jeunes en profonde difficulté affective, sentimentale et sexuelle ? C’est ce qu’elle affirme sur son site. Or, pour avoir croisé et interviewé tout un tas de ces célibataires involontaires, des jeunes-hommes tellement emplis de complexes d’infériorité et d’auto-commisération, que je peux témoigner que nombre d’entre eux ne pourront s’en sortir qu’avec l’aide d’un thérapeute, ce que n’est pas la youtubeuse. Thaïs ne peut pas l’ignorer et prétendre être capable de résoudre leurs problèmes est d’une arrogance sans limite. Sans compter qu’en n’ayant de cesse de dépeindre les femmes comme hypergames, vénales, féministes, insatisfaisables, elle nourrit leur ressentiment contre ces dernières, elle entretient leur pathologie, celle de croire que tous leurs ennuis proviennent de la gente féminine et qu’ils n’accéderont au bonheur qu’en trouvant une femme de haute valeur. (D’ailleurs, si une femme se fait “hacker le cerveau” par quelque technique apprise sur internet, ce n’était probablement pas une “femme de haute valeur”, mais passons.)

“Votre vie sentimentale est au point mort. Vous n’avez même pas l’impression d’être le dernier de la course… mais de ne même pas pouvoir participer à la compétition. Les réseaux sociaux et les applis de rencontre ne font qu’accentuer cette angoisse : les couples souriants inondent votre fil Instagram, mais il n’y toujours aucun message dans vos DM et vos matchs Tinder sont toujours à 0.”

Elle s’adresse à des QI fragiles et désespérés, pourris de réseaux sociaux, convaincus que c’est par là que passera leur salut (alors que c’est plutôt de là que vient leur mal), et entend les amener à verser 50 balles par mois et 20 euros pour un opuscule de 37 pages pour une promesse qu’elle ne pourra probablement pas maintenir.  De leur part, cette quête de “coaching” est révélatrice du besoin d’éducation criant qui défaut dans nos sociétés. Sans la transmission des savoirs, même les plus pratiques et terre à terre, c’en est fini de l’éducation, on n’est plus préparé à la vie. Et le résultat est sous nos yeux : des générations apeurées, atomisées, agressives qui ne comprennent plus rien de l’autre sexe, parce que personne ne leur en a jamais parlé exception faite des hystériques qui font de tous les hommes des porcs. Et c’est là que le fourvoiement de Thaïs d’Escufon est regrettable. Car pour ceux qui n’avaient pas accès aux voies dissidentes, aux messages à contre-courant de la vulgate libéral-libertaire et féministe, ses vidéos avaient leur intérêt, elles permettaient d’entendre autre chose, elles représentaient un tremplin pour accéder à un savoir qu’elle avait mis à la portée de tous.

Or, cette marchandisation de l’être, cette volonté de se faire rétribuer par les “simps” qu’elle décrivait si bien ici,- “ceux qui sont prêts à lâcher des milliers d’euros pour une fille qu’ils n’ont jamais vue“, ces hommes cherchant désespérément à attirer l’attention d’une femme sur une plateforme la couvrant d’argent -, rendent ses intentions incroyablement hypocrites et intéressées.

Plus noble aurait peut-être été d’aller travailler et de prodiguer des conseils gratuitement, surtout quand on prétend être mue par le désir de sauver la civilisation européenne. Militer est un geste gratuit. Ça, c’est vertueux. Mais incarner des valeurs n’est peut-être pas le but recherché… Dommage.

 

Audrey D’Aguanno

PS: une dernière chose, un petit détail. Bodycount, simps, incels, hacker… Si je m’intéresse aussi aux délires made in USA qui viennent tôt ou tard nous polluer, ce n’est pas non plus une raison pour importer tout et n’importe quoi et devenir malgré soi un vecteur de cette américanisation bête de nos esprits.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

18 réponses à “Adieu Thaïs d’Escufon. Vous vous êtes fourvoyée, et c’est bien dommage”

  1. Paul Scott dit :

    Oups ! Quoi de plus valorisant et même distrayant que de voir deux femmes qui se battent pour un seul homme , s’il s’agit d’un match de boxe le prix à payer n’est pas si cher surtout si l’issue est alléchante…

  2. Kouizinella dit :

    Merci beaucoup pour cet article !
    Je pense qu’il était urgent d’aller rectifier la petite Thaïs, qui ose assumer de se faire du fric sur le dos de sa communauté de simps en détresse sexuelle, comme d’autres vendent des scams pour devenir riche facilement et s’adressent à des gens en détresse financière.
    Grosses ficelles marketing pour une arnaque : la nana prétend détenir la clé, mais n’a que 24 ans et ne connaît rien de la vie, c’est une bourgeoise qui n’a jamais travaillé.
    On en a marre de tous ces youtubeurs boutiquiers qui profitent de leur commu, alors que s’il y a du pognon à se faire, c’est sur le dos des normies et de l’État qu’il faut le prendre plutôt que sur celui des mecs de droite.
    Qu’on se réunisse entre nous pour fonder des communautés, entreprises, familles, amitiés…
    Qu’on fasse vivre les nôtres en faisant du communautarisme, en revenant à des valeurs saines.
    Et si on est vraiment altruiste et qu’on veut aider les nôtres, qu’on n’en fasse pas un commerce qui là ressemble vraiment à une arnaque !
    Quelle déchéance pour l’ex-égérie des identitaires… Bientôt, elle fera du OnlyFans !

  3. JRPC dit :

    Les jeunes ont bien besoin d aide, moi même à une époque moins compliquée l aurait souhaité. Pour moi aujourd’hui c est trop tard mais j écoute gratuitement les youtube de “Le Doc” qui analyse et conseille les diverses attitudes souvent inadaptées. C est clair, bienveillant et dans un langage jeune mais précis.

  4. louis dit :

    exact ! j’avais été surpris de la voir faire des videos digne de marlene schiappa ! mais il semlble que ce systeme ultra liberal pourri tout !🙄😯

  5. louis dit :

    thais = marlene schiappa aujoudd’hui ? ben oui🙄

  6. Brounahans l'Alsaco dit :

    Hé Audray, serais-tu jalouse ? Permet-moi de jouer à l’avocat du diable. La Thaïs a besoin de gagner sa vie et avec sa réputation d’emmerdeuse du politiquement correct, ce n’est peut-être pas facile. Elle peut être aigrie par le peu de soutien qu’elle a eu dans son action militante, ceci expliquant cela. Et puis elle ne force personne à la suivre, la bêtise humaine s’en charge ! N’oublie pas qu’aujourd’hui draguer est presque un délit, tout autant que de tenir la porte à une femme ou de lui faire un sourire dans la rue et que les féministes de tous bords veulent “déconstruire” les hommes. Alors il n’y a pas à s’étonner que ces derniers, élevés dans une moiteur servile du progrès et dans l’absence de physique, deviennent des mollusques et se comportent comme tels.

  7. Eric Beuzit dit :

    Cela frise l’escroquerie…

  8. Odile dit :

    Beaucoup plus de bon sens dans cet article que dans la pub de miss d’Escuffon.
    Et de bon sens aussi lorsque Audrey d’Aguanno souligne que les réseaux sociaux ne sont pas la solution au mal être, au célibat et au manque d’assurance masculins mais bien plutôt une des causes de ces problèmes.
    Un homme bien construit et sûr de lui n’a pas besoin d’essayer de prouver qu’il est un dominant, un « alpha » etc
    Ça me fait doucement rigoler toutes ces bêtises.

  9. GERARD GRIMARDIA dit :

    Merci Audray !

  10. zozo83 dit :

    Elle aurait tort de s’en priver…s’il y en a qui sont assez c… pour payer.

  11. Gadzho dit :

    C’est un recadrage bienvenu.
    Toutefois, être victime de “piratage neuronal” (hacking), est-ce vraiment le signe d’une faible “valeur” ? si j’ai bien compris, il s’agit de la psychologie comportementale qui sert habituellement dans le commerce à séduire le client et la cliente, et inconsciemment à l’amener à conclure l’achat, sauf que cette fois elle est appliquée au commerce amoureux. Or ces techniques ont été éprouvées et affutées empiriquement depuis un siècle par des gens qui en tirent profit. Même les plus valeureux en sont dupes car c’est notre nature que l’on dupe.
    En ce sens la d’Escufon propose de mieux se vendre dans la foire amoureuse, alors que la racine du problème c’est justement que c’est une foire, et non un marché régulé comme autrefois (ou comme encore dans… la noblesse). C’est la foire d’empoigne, le marché de dupes.
    Ce dont on aurait besoin c’est de retrouver un Etat régalien capable de mettre fin à “l’extension du domaine de la lutte”. Or toute l’activité en Occident des agents de ce que les Américains appellent le Z.O.G. est consacrée à démanteler la société chrétienne : loi Neuwirth, loi Veil, loi Naquet… et dont les Zemmour & les faux réacs sont les continuateurs conscients ou non, en ne dénonçant pas cet Etat faible incapable d’organiser la reproduction tout court.
    Un auteur à lire : Baptiste Rappin (aussi à l’Iliade) qui a très bien vu le lien entre cybernétique, discours managérial et déconstruction.

  12. ubersender dit :

    Ouh là là … ! “Devenir mâle dominant” (!) La Thaïs, elle y va pas avec le dos de la cuillère ! Je vous parle même pas des tarifs …. Rassurez-vous : 69 ans, divorcé, retraité … heureux comme un coq en pâte ! Femelle absolument pas indispensable ! “Devenir mâle dominant …” mais c’est quoi ce délire ? Thaïs, tout ce que je peux vous proposer, c’est un stage pour devenir “femelle soumise” … Offre soumise (elle aussi ) ) à conditions : la stagiaire s’engage à payer les frais du stage si elle échoue aux tests pratiqués en fin de formation. Modalités et coût sur simple demande. Places limitées, ne tardez pas !

  13. Henri dit :

    “mâle dominant”, c’est un pléonasme. Comme “femelle soumise”. Pas vrai, Thaïs ? ☺

  14. Theo dit :

    Mmmmm par ici le bon pognon des simps mmmmm le bon pognon 💶💶💶💶

  15. Pierre Drieu La Rochelle dit :

    La petite Thais est la preuve vivent que toutes les stars de la droitardosphere exploitent des thèmes vitaux comme le grand remplacement et l’immigration massive juste pour gagner de l’argent et de la notorietè à bon marché (voir le cas d’Aldo Negrone a.k.a. Aldo Sterone). Avec des imbéciles du genre soyons pas surpris si les Africains nous remplacent!

  16. Rik dit :

    Thaïs devrait déjà avoir conscience que tous ses ancêtres (ainsi que les miens et les vôtres) depuis 1000 ans n’étaient en aucun cas détenteurs d’un 3ème cycle en psychologie du cerveau féminin. Mais alors, comment ont-ils pu séduire une femme et fonder des familles ???????? Si rien ne va plus dans la société actuelle, ce n’est pas avec des trucs et astuces psychologiques à 2 balles que ce problème sera réglé. La solution que propose Thaïs, c’est du déjà vu, ça a été exploité depuis des décennies, c’est usé à la corde et ça ne réglera strictement rien. Les pigeons qui se feront avoir avec ça n’en ressortiront que plus aigris encore.

  17. Virginia dit :

    Il s’agit de passer de “célibataire à chef de famille”, donc de convaincre une femme de devenir la partenaire avec qui fonder une famille. C’est dans la tradition des mariages de raison, avec une approche cash sans romantisme illusoire. De ce point de vue, le type de mariage envisagé est un travail pour mener à bien une entreprise de reproduction humaine. Cette approche fait du mariage, comme avec un mariage arrangé, une thérapie comportementale qui peut être efficace pour atteindre l’objectif posé au départ : à savoir, trouver une partenaire pour faire des enfants et savoir les élever. Cela se défend. Loin de sembler une arnaque, cette approche très pragmatique peut être comprise dans la droite ligne des identitaires.

  18. Pierre Drieu La Rochelle dit :

    Vous n’allez pas le croire mais ce truc à deux balles inventé par la nana n’est rien d’autre qu’un livre avec des petites images mignonnes réalisées avec l’IA vendu à 20 €. Pire que truc a deux balles, c’est un abus de faiblesse…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Pluie de bombes sur Israël. Un pas de plus vers un conflit mondial ?

Découvrir l'article

Société

Fille lynchée à Montpellier, coups de poignard à Bordeaux…Dramatique mais logique.

Découvrir l'article

International

L’Arabie Saoudite élue à la présidence de la Commission de la condition des femmes de l’ONU

Découvrir l'article

Sociétal

Des lesbiennes racialement incorrectes ? Quand la filiation raciale est choisie sur catalogue

Découvrir l'article

Tribune libre

Censure, discrimination, l’insupportable manque de dignité de gauchistes [L’AGORA]

Découvrir l'article

International, Politique, Santé, Société

L’Italie lance l’alarme contre le Fentanyl, la drogue des zombies potentiellement mortelle dès la première prise

Découvrir l'article

Société

Deux journalistes condamnées pour avoir transféré des fonds à des terroristes islamistes

Découvrir l'article

International, Politique

L’Italie bat le record des naturalisations au sein de l’Union européenne

Découvrir l'article

A La Une, Santé, Sociétal, Société

Interdire les transitions de genre aux mineurs ? Un rapport du Sénat alarmant

Découvrir l'article

A La Une, Environnement, Société

Tyrannie verte : vers l’interdiction des motos non-électriques ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky