« Que la fête commence » : la révolte du marquis de Pontcallec

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

11/11/2013 – 09h00 Pontcallec (Breizh-info.com) – Si aucun film n’a été tourné sur la révolte bretonne des Bonnets rouges (1675), celle du marquis de Pontcallec, 45 ans plus tard, a fait l’objet d’un chef d’œuvre.
Que la fête commence, réalisé par Bertrand Tavernier en 1975, reste en effet le film le plus réussi sur l’histoire de la Bretagne. En 1719, sous la régence de Philippe d’Orléans (Philippe Noiret), une partie de la noblesse bretonne, exaspérée par la famine et la pression fiscale, souhaite un retour à l’indépendance. Le marquis de Pontcallec (Jean-Pierre Marielle), demande l’aide du roi d’Espagne, alors en guerre contre la France. Mais l’abbé Dubois (Jean Rochefort) conseille au Régent de sévir. La conjuration pourtant restreinte sera sévèrement réprimée.
L’histoire est mise en valeur par trois des plus grands acteurs français, tous excellents. A noter également la présence de la troupe du Splendid (Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Michel Blanc). Les scènes, tournées en partie au château de Tonquédec, sont remarquables par leur réalisme et par la précision extrême des détails. Les images des monts d’Arrée et de la paysannerie bretonne sont souvent magnifiques.
Certes ce film décrit Pontcallec comme un noble grandiloquent, voire grotesque. Tangui Perron, auteur de l’ouvrage Le cinéma en Bretagne (Editions Palantines), pense même que “Tavernier casse un mythe qu’aurait aimé édifier une partie du mouvement breton”. Mais Tavernier voulait montrer “un côté dérisoire en lui à cause du décalage entre ce qu’il veut et la réalité dans laquelle il vit”. Il déclare s’être “attaché à casser le vernis de l’histoire officielle” pour mieux s’intéresser à “l’acuité du régionalisme dans le problème breton”. En effet ce film, inspiré de la Fille du Régent d’Alexandre Dumas, souligne le contraste entre la vie facile et licencieuse du Régent et la vie précaire du peuple breton. Tavernier obtient les césars du meilleur réalisateur et du meilleur scénario et reçoit les louanges de la critique. Le journaliste Michel Marmin, ancien rédacteur en chef de la revue Eléments, considère qu’il s’agit d’“un film d’une ampleur de vue et d’une intelligence historique inhabituelles dans le cinéma français”.

Que_la_fete_commence dvd

DVD Que la fête commence, Studio canal, 9,99 euros.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit...

1 COMMENTAIRE

  1. En tant qu’historien breton, je trouve lamentable votre critique:le film de Tavernier cumulait tous les poncifs d’une vision gauchardo-jacobine de l’Histoire, que ce soit pour l’Histoire de France,comme pour celle de Bretagne. A rapprocher du film « Chouans! »

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Le Marquis de Pontcallec est mort

Maintenant qu'ils sont réunis au Paradis, Philippe Noiret, Jean Rochefort et Jean Carmet, prions pour Jean-Pierre Marielle qui vient de partir. Je me souviens...

Histoire de Bretagne. De Nominoë au FLB, quelques dates pour « briller en société » [Vidéos]

La Bretagne, sujet souvent abordé en famille, entre collègues ou entre amis. Sujet passionnel, souvent. Mais (trop ?) vaste sujet, toujours. Breizh-info.com vous propose...

Commémorations 2018 : Pontcallec victime de Maurras

03/02/2018 - 10H00 Rennes (Breizh-info.com) – Le saviez-vous ? Chaque année, un Haut Comité des commémorations nationales dépendant du ministère de la Culture sélectionne « une...

Le marquis de Pontcallec, par Raoul de Navery

Les éditions Yoran Embanner rééditent un roman qui avait disparu depuis longtemps : le marquis de Pontcallec, de Raoul de Navery. En réalité Eugénie...