18/11/2013 – 15H15 Paris (Breizh-info.com) – L’Assemblée Nationale a voté mardi dernier la suppression du jour de carence pour les fonctionnaires, instaurée sous le gouvernement Fillon, afin, à l’époque, de mettre fin aux nombreux abus constatés et de tendre vers plus d’égalité avec le secteur privé. Cette suppression devrait coûter 1 milliard d’euros. C’est, à quelques euros prêts, le chiffre que devrait rapporter l’écotaxe, et c’est face à cette contradiction fiscale que le député Marc Le Fur a placé la ministre de la Fonction publique Marylise  Lebranchu. Une mesure clientéliste qui risque de mal passer dans l’opinion.
Lors de l’émission « Direct politique » de la semaine dernière (voir vidéo ci-dessous), Mme Lebranchu, avait en effet déclaré qu’il fallait en finir avec le débat sur l’écotaxe et passer à autre chose. « Or, le même jour, le même ministre faisait voter la suppression du jour de carence pour les fonctionnaires » souligne  Marc Le Fur. « Il s’agit de la même somme ! D’une part, l’Etat perd 1 milliard d’euros tous les ans en supprimant le jour de carence des fonctionnaires, d’autre part il ponctionne 1 milliard d’euros tous les ans en percevant le fruit de l’écotaxe. Décidément, ce gouvernement ne recule devant aucune incohérence. » conclut le député costarmoricain.
A l’heure où l’ensemble des contribuables sont appelés à participer à l’effort économique, le maintien ou le rétablissement de privilèges pour les fonctionnaires, dont les avantages et la sécurité de l’emploi contrastent avec le sort réservé aux salariés du privé, ne semble pas aller dans le sens d’une réconciliation des Français avec le pouvoir politique en place.



4 Commentaires

Comments are closed.