Quand Jean-Marc Ayrault parle de remise à plat, l’heure est grave

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

22/11/2013 – 12H00 Nantes (Breizh-info.com) – Le Premier ministre a annoncé une « remise à plat » de la fiscalité. Certains commentateurs ont compris qu’il se dégonflait face aux bonnets rouges et autres opposants. Ce n’est pas certain. Dans la langue vernaculaire de Jean-Marc Ayrault telle qu’il la pratiquait en tant que maire de Nantes, le thème de la « remise à plat » signale que l’heure est grave.

À l’automne 2009, un projet de réforme des collectivités locales avait suscité de vives oppositions chez les maires français. Jean-Marc Ayrault, maire de la sixième ville de France, s’était emparé du sujet. « Je ne suis pas contre une réforme des collectivités locales et de leur fiscalité, mais pas à n’importe quel prix », écrivait-il alors sur son blog. « Tout doit donc être remis à plat. […] Comment peut-on sérieusement décider d’une réforme fiscale avant de savoir quelle sera l’architecture des nouvelles collectivités ? »

L’année suivante, interrogé par Le Figaro sur le bouclier fiscal et la réforme des retraites, il répondait : « Si l’on veut sortir du blocage, il faut une remise à plat. Le gouvernement a perdu la bataille de l’opinion. Non pas sur la nécessité de faire une réforme mais sur la justice et l’équité de son projet. […] Le gouvernement est désormais dans une impasse. C’est dangereux. »

Ces déclarations sont aisément recyclables. Si Jean-Marc Ayrault était sincère hier, c’est que les choses vont mal aujourd’hui. Il est peut être moins urgent de remettre la fiscalité à plat que de remettre le gouvernement debout.

Crédit photo : [cc] Philippe Grangeaud / Solfé Communications via Flickr
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit...

Articles liés

Emmanuel Macron fantasme les essais atomiques en Bretagne

« Je pense que c'est vrai qu'on n'aurait pas fait ces mêmes essais dans la Creuse ou en Bretagne », confesse Emmanuel Macron à Tahiti, à...

Donation d’entreprise : qui veut perdre des millions ?

Le Pacte Dutreil est un bon outil lorsqu'un dirigeant veut transmettre son entreprise à ses enfants. Encore faut-il respecter un certain nombre de conditions....

Loi de finances pour 2021 pour les entreprises : Quels changements ?

Lors d'un récent webinaire, Frédéric Thienpont, associé juriste fiscal et patrimoine, Laure Virazels, juriste fiscale, et Philippe Hupé, expert-comptable associé chez Walter France, ont...

À Nantes, une nouvelle gare SNCF sans poste de police

Sans tambour ni trompette, la nouvelle gare de Nantes a ouvert ses portes hier. Le covid-19 n’est peut-être pas la seule cause de cette...