Des chrysanthèmes pour les idées du papy-boom [tribune libre]

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Des_chrysanthèmes_pour_les_idées_du_baby-boomLe désarroi de la presse française de gauche est presque touchant. Ça a commencé début novembre avec les Bonnets rouges. Certes, il y avait déjà eu La Manif pour tous, mais LMPT, ça ne comptait pas vraiment. C’était toujours la même histoire mille fois ressassée, une procession de réacs cathos, jeunes filles en jupe plissée et garçons bien peignés. Qui défilaient au surplus derrière une égérie improbable à la bille de clown. Et puis, le prétexte était quand même bien mince. Pourquoi interdire aux homosexuels de se passer la bague au doigt si personne ne contestait leur droit à des gestes autrement moins romantiques ?

Les choses sérieuses, donc, ont commencé début novembre. Bon, c’étaient des SAMSUNG DIGITAL CAMERABretons qui défilaient. Fait-on une révolution avec des Bretons ? Ce sont gens disciplinés. Par communes entières, ils sont tombés au champ d’honneur sans murmurer voici un siècle. Ils votent à gauche presque comme un seul homme. Mais tout de même, ce sont des Bretons : on ne les comprend pas vraiment, ces gens-là, il faut toujours s’en méfier un peu. Ils votaient à droite il n’y a pas si longtemps. Et surtout, voir manifester ensemble ouvriers et patrons, là, on ne comprenait pas du tout.

Or voilà qu’à présent ça sort de partout. Complot fasciste ? Cette explication classique éviterait de se fatiguer les méninges. Mais, Manuel Valls aura beau minorer le décompte des manifestants dans des proportions grotesques, on voit bien qu’il y a beaucoup de monde sur le pavé. Dire que les fascistes peuvent mobiliser les foules serait quand même ennuyeux.

Faute d’explication satisfaisante, il ne reste qu’à prendre de haut ce ramassis disparate, comme l’a fait Le Monde sur la largeur de sa Une dimanche dernier. D’ailleurs, tout le monde voit bien que ces gens sont un patchwork. Éternels réactionnaires, dieudonnistes de banlieue, néo-royalistes aux cheveux ras, identitaires bouffeurs de cochon, sectateurs du Christ-roi, il y en a pour tous les goûts. Et encore, on est en hiver. Qu’est-ce que ça sera au printemps, quand ressortiront les jupes plisséeschrysanthemes ? Cette macédoine étrange est à traiter par le mépris.

Les plumes de gauche s’y emploient, même s’il leur manque un Flaubert pour présenter les hordes contestataires façon Tentation de Saint Antoine. Mais ce qu’elles ne voient pas, c’est qu’une telle convergence n’est pas neuve. Les manifestations d’il y a quarante ans juxtaposaient vieux rad-soc, jeunes socialistes aux dents longues, communistes mal déstalinisés et surtout pas pérestroïkés, jécistes et jacistes tendant la joue gauche, admirateurs des khmers rouges, du président Mao, de Fidel Castro et de tout ce que le monde comptait à l’époque comme pourvoyeurs de charniers et de camps de concentration, anarchistes hallucinés, néo-éleveurs de chèvres du Larzac, bref, tous ceux qui, après 1981, formeraient l’armature intellectuelle du peuple de gauche et dont sont issus la plupart des éditorialistes aujourd’hui déboussolés.

Le bouillonnement actuel n’est pas différent. Il en sortira un nouveau monde, difficile à prédire aujourd’hui. La seule chose certaine est que le paradigme français de la deuxième moitié du 20ème siècle a un pied dans la tombe. La génération du papy-boom ne perd pas seulement ses dents et ses cheveux :chrysanthemes3 ses concepts et ses valeurs aussi foutent le camp. Ils sortent de la vie comme un post-soixante-huitard en sort ! Le 2 novembre 2013, la manif des Bonnets rouges à Quimper a commencé par une pluie de chrysanthèmes jetés sur les CRS. On distingue mieux à présent le sens de ce présage funèbre.

Erwan Floc’h

Crédit photo : Breizh info
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Auray. Douze circuits thématiques pour découvrir la ville

Cet été, la mairie d'Auray organise douze circuits thématiques permettant la découverte des lieux emblématiques de la ville, ouvrant...

Metallica. Retour sur la genèse de « The Black Album »

Metallica raconte la genèse de son album phare "The Black Album", qui a fait la une des journaux et...

1 COMMENTAIRE

  1. Bon billet
    Cependant, je pense que faire à peu près comme le Larzac soit la voie la plus logique pour tous ces « patriotes ». Revalorisation de régions et de savoir-faire français, autonomie vis-à-vis du système financier et économique… C’est dommage que l’analyse n’aille pas plus loin. Y’a tout de même quelques pistes jetées dans ce sens par E&R…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Projet de loi bioéthique. La Manif pour tous poursuit la mobilisation

La Manif Pour Tous sera au rendez-vous pour rappeler aux sénateurs les 15 et 24 juin son opposition au projet de loi bioéthique. Malgré...

Droits des enfants. La Manif Pour Tous appelle à manifester les 7 et 8 juin aux abords de l’Assemblée nationale

Le projet de loi Bioéthique sera examiné en troisième lecture dans la semaine du 7 au 11 juin à l’Assemblée nationale. La Manif Pour...

70 % des Français favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique ?

Selon un sondage Ifop/La Manif pour tous, 70 % des Français seraient favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique,...

La Manif pour tous réclame la suspension du projet de loi bioéthique

Après les manifestations du week-end, le débat parlementaire : La première journée de l’examen en 2nde lecture au Sénat du projet de loi bioéthique...