À Nantes, L’Embellie n’en est qu’à ses débuts

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

23/02/2014 ‑ 09H00 Nantes (Breizh-info.com) – À deux pas du fameux Lulu Rouget, L’Embellie respecte une conception plus traditionnelle mais tout compte fait moins chichiteuse de la restauration gastronomique. À commencer par le décor gris perle relevé de quelques tableaux colorés et le service, formel côté nœud pap’ si vous invitez votre futur beau-père, complice côté sourire si vous venez entre copains, informatif et diligent dans tous les cas.

Le chef, Manuel Le Gouil, a tout l’avenir devant lui (il n’a que 22 ans), mais un présent déjà remarquable. Même si un péché de jeunesse peut à l’occasion, comme par un habile calcul, mettre en valeur la maturité de tout le reste. Le menu du Colvert, dont le nom évoque un restaurant renommé qui occupait jadis les lieux, proposait ce jour-là en entrée un roulé de magret de canard fumé avec pomme à la tomme de Savoie et granité de pommeau ; l’ensemble manquait un peu d’unité. En revanche, le tartare de dorade et huître au sarrasin était une réussite absolue, tout comme la pêche du jour, un dos de lieu jaune servi avec riz vénéré et purée de topinambour, qu’on avait prembellie1éférée, non sans hésitation, aux filets de caille « juste poêlés ». En dessert, l’annonce d’un dôme chocolat-banane à l’écume de coco inspirait un peu de méfiance. À tort : l’ensemble était une composition remarquable, sans lourdeur ni excès de sucre. Il faut aussi signaler, en amuse-bouche, amusante en effet, une émulsion de patate douce à la livèche.

Pour les petits budgets, une formule avec entrée du moment, plat du jour et dessert de saison (la maison ne prend pas d’engagement trop ferme…) est proposé à 23,00 euros les midis de semaine. Pour les curieux, un menu dégustation autour de cinq « coups de cœur » (pas davantage identifiés…) pousse à 65 euros. L’addition peut alors tutoyer les 100 euros par personne, car il est difficile de résister à une carte des vins très élitiste (même le gros-plant ne descend pas au-dessous de 25 euros la bouteille – mais c’est un Luneau-Papin). Pour qui voudrait faire des infidélités aux vins bretons, le sancerre La Moussière du domaine Alphonse Mellot est très recommandable.

L’Embellie, 14 rue Armand-Brossard, 44000 Nantes. Tél. 02 40 48 20 02.

Crédit photo : Breizh info
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

Articles liés

Nantes. Café Albert, pour manger vite et bien entre cathédrale et préfecture

Rue du Roi Albert, à deux pas de la cathédrale et cent mètres de la préfecture, le café Roi Albert se démarque par une...

Rue Gresset, à Nantes, IMAGINE perpétue l’esprit badin

La rue Gresset part de la place Graslin. Elle longe les immeubles de rapport qui donnent sur le Cours Cambronne. Cette artère s’inscrit dans...

Si vous aimez la souris d’agneau, une adresse à Nantes

01/11/2014 ‑ 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – La Souris d’agneau : c’est écrit dessus, pas de tromperie sur la marchandise. Et la voici en personne, cette...

Pickles : quand un néo-cuisinier anglais choisit Nantes par amour des produits

03/08/2014 ‑ 08H00 Nantes (Breizh-info.com) ‑ Le moins bon, dans ce restaurant récemment ouvert à Nantes, c’est son nom, évocateur de cornichons et autres légumes...