Saint-Nazaire. Une manifestation pour le Mistral, le 7 septembre [interview]

manif_st_naz

17/08/2014 – 07H00 St Nazaire (Breizh-info.com) – Le collectif « Mistral Gagnons » vient d’annonce la tenue d’une manifestation, le dimanche 7 septembre, pour défendre l’industrie française, et plus particulièrement le Mistral, à Saint-Nazaire. Cette annonce est faite au moment où la Russie vient d’annoncer qu’elle ne paierait pas la facture finale avant la livraison du deuxième bâtiment, plaçant ainsi la France devant ses responsabilités.

Le site Mistralgagnons.fr a vu le jour à Saint-Nazaire, le 1er août dernier. Il regroupe principalement des Nazairiens  désemparés à l’idée que les navires Mistral que les ouvriers construisent depuis des mois pour la Fédération de Russie puissent ne pas être livrés comme prévus. « Ne pas honorer ce contrat, d’une valeur de plus d’un milliard d’euros, serait un coup dur pour l’économie nationale et notre bassin d’emploi, donc le rayonnement de Saint-Nazaire. Ceux qui s’en rendraient coupables ou complices, hommes politiques comme acteurs économiques, devraient alors rendre des comptes. » stipule le « manifeste du comité citoyen ».

Domicilé à Saint-Brévin, et soutenu notamment par des militants de l’UMP et du Front National local, le comité réclame la protection de l’industrie nazairienne, et la liberté de commercer.  « Nous ne croyons pas que la France puisse se voir dicter sa conduite par quelque puissance que ce soit. Nous voulons, en terme de politique étrangère et économique, recouvrer une indépendance que l’on nous a volé depuis des décennies, par nos allégeances répétées à des maîtres qui ne devraient pas en être, car nous savons le peuple souverain. Libérons le commerce et avec lui, les travailleurs. ». 

Enfin, Mistral Gagnons plaide pour l’amitié entre les peuples et notamment avec la Russie.

Un des animateurs de l’initiative a bien voulu répondre à nos questions :

Breizh-info.com : Pourquoi avoir fondé ce comité ?

Mistral Gagnons : La fondation du comité Mistral, gagnons !, le 1er août dernier, part d’un triple postulat : défendre notre industrie nationale par le protectionnisme économique, libérer les entraves diplomatiques faites au commerce international – en l’espèce, entre la France et la Russie – et promouvoir l’amitié entre les peuples, la reconnaissance des civilisations et leurs altérités. Pour nous, la crise des BPC Mistral cristallise depuis plusieurs mois ces trois besoins, qui sont des besoins de liberté, de souveraineté, d’un principe philosophique à un principe économique. Nous ne prétendons pas avoir le monopole, mais notre cadre non partisan et non syndical nous donne la liberté de vraiment pouvoir rassembler sur l’essentiel.

Breizh-info.com : Quelles sont les actions que vous entendez mener ?

Mistral Gagnons :  Dans les jours à venir nous allons distribuer massivement un premier tract rappelant les principes du manifeste de Mistral, gagnons !
A la fois aux commerçants du centre-ville nazairien et sur les marchés. Nous visons également, pour montrer que les anti-Mistral (avant tout des anti-Poutine sans pragmatisme) de Bernard Grua, qui a déjà organisé à Saint-Nazaire plusieurs manifestations dans le cadre de la branche française de l’Euromaïdan, ne nous semblent pas être légitimes pour parler dans le débat public.
Ils ne paraissent pas être légitimes dans la mesure où aucun d’eux n’est Nazairien. Une majorité de manifestants viennent en bus de Paris… voire de l’étranger. Et il ne s’agit pas là d’un rassemblement de travailleurs, à commencer par leur meneur, Grua, ancien de Harvard et SciencesPo Paris, chef d’entreprise nantais pro-Maïdan… expatrié à Kiev.
Pour parler des Mistral d’une manière objective et dépassionnée, mieux vaut encore connaître le monde du travail et ne pas être inféodé caricaturalement à un camp qui ne défend pas vraiment les intérêts français, ni même européens. Alors, pour montrer que nous sommes plus légitimes qu’eux dans le débat, parce que nous regroupons commerçants et ouvriers, souvent sans étiquette, nous lançons un appel à manifester à Saint-Nazaire, pour le 7 septembre prochain, à partir de 13 heures. Nous le lançons, symboliquement, devant le BPC Vladivostok.

Breizh-info.com : Êtes-vous soutenu par une majorité de Nazairiens travaillant sur le chantier ?

Mistral Gagnons :  Pour le moment notre initiative est récente. Les soutiens affluent progressivement, beaucoup plus d’ailleurs depuis notre premier tract puis l’appel à manifester, qui ont contribué à nous faire connaître. Maintenant, les travailleurs l’ont tous entendu par bouche-à-oreille, et nous avons reçu des mails de soutien que nous diffuserons petit à petit. L’aspect le plus positif est peut-être que ce soutien déborde en fait des chantiers et qu’à l’origine, il venait plutôt des commerçants du centre-ville. C’est comme si se matérialisait un bon sens commun entre des gens pourtant inégalement concernés par la vente (ou la non-vente) des Mistral. Cela revient chez eux à percevoir cette vente comme un enjeu national en plus d’être quelque chose d’important pour Saint-Nazaire.
Et cela, c’est très bon signe car cela montre le réveil des gens, et qu’ils sont très conscients, politiquement, économiquement. C’est un peuple sain, dans une ville industrielle. Mais c’est mieux de le vérifier que d’en avoir l’intuition !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 réponses

  1. La France a une longue expérience de la collaboration avec les dictateurs fous, depuis 1940. C’est lamentable et écoeurant. J’ai honte pour mon pays.

  2. Ping : Anonyme

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS