Question décrochage scolaire, la Loire-Atlantique est un département breton

A LA UNE

02/12/2014 ‑ 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – Dans son dernier numéro, Insee Analyses Pays de la Loire se penche sur « Le décrochage dans les Pays de la Loire : facteurs de risque et territoires vulnérables ». Cette étude de Christophe Fouchard, Amandine Rodrigues et Claire Ropers est intéressante pour ce qu’elle dit et pour ce qu’elle ne dit pas.

Qui sont les « décrocheurs », c’est-à-dire les jeunes qui quittent le système de formation avant d’avoir obtenu un diplôme de niveau CAP ou supérieur ? Excluant d’éventuelles insuffisances du système éducatif « car l’offre de formation est conséquente » dans les Pays de la Loire, les auteurs de l’étude ont classiquement cherché à les définir par leur origine sociale qu’un intertitre annonce « déterminante ». Mais cette recherche aboutit à une conclusion cocasse : « toutes choses égales par ailleurs, le sexe du jeune et le niveau de diplôme de ses parents apparaissent comme étant les facteurs socio-économiques les plus déterminants dans le fait d’interrompre ses études avant d’obtenir un diplôme. » Le sexe, un facteur socio-économique ? La théorie du genre a décidément fait son entrée à l’Insee !

La Bretagne n°1, les Pays de la Loire n°2

En revanche, ni le revenu des parents ni les caractéristiques socio-économiques de la commune de résidence ne jouent un rôle prépondérant dans le décrochage : « ce sont bien les caractéristiques du jeune et de sa famille qui comptent le plus ». Quant aux facteurs « type de logement occupé » et « famille nombreuse », leur rôle respectif est difficile à déterminer puisqu’il est deux fois plus fréquent pour les familles nombreuses d’habiter en HLM. Familles nombreuses, HLM… Ne ferait-on pas l’impasse sur un autre facteur ici ? En effet, le mot immigré n’est pas cité une seule fois.

Un autre non-dit, ou pas-tout-à-fait-dit-mais-presque, s’avère intéressant dans cette étude. Globalement, la région de France où le décrochage est le moins fréquent est la Bretagne (8 %). Les Pays de la Loire occupent la deuxième marche du podium (9 %). Mais la carte du décrochage y est éloquente : « Le pourtour de la Sarthe, exception faite du nord, une moitié est de la Mayenne, la frontière est du Maine-et-Loire et le sud de la Vendée sont des territoires où plus de 13 % des jeunes sortent du système éducatif sans diplôme. » Sarthe, Mayenne, Maine-et-Loire, Vendée tirent donc vers le bas une région dont la bonne place est due à la Loire-Atlantique : une fois de plus, celle-ci se comporte comme un département breton.

Crédit photo : partie de la Une d’Insee Analyses Pays de la Loire n°4
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’impose avec la manière à Colomiers (23-29)

Le RC Vannes est de retour pour leur jouer un mauvais tour ! Vendredi 26 novembre, le XV Breton...

Liverieg : Tapet o laerañ el Lidl, ar Romez a ziskenn he c’hulotenn

D'ar 26 a viz du ez eus bet kondaonet ur Roumanez gant lez-varn Roazhon evit "emziskuzh seksel" ha "laeradenn"....

Articles liés