Josselin. Le coup de communication de Manuel Valls sur l’agroalimentaire

valls-bretagne

30/12/2014 ‑07H00 Josselin (Breizh-info.com) ‑ Vendredi 19 décembre 2014, 7h30. En tournée en Bretagne, Manuel Valls, Premier ministre, débarque à l’improviste à l’abattoir Gad de Josselin. En pareilles circonstances, les bonnes paroles s’imposent : «je tenais à venir vous voir ici à Josselin. Voir ce qui a été fait et qui sera fait. Dans le cadre du Pacte d’avenir pour la Bretagne, nous sommes très attentifs à la situation de la filière porcine. C’était pour moi important de rappeler que c’est une filière de qualité, d’avenir.»

Avec un coup de clairon qui ressemble à une phrase logistique : «et ici, le parc breton a un bel avenir ! » (Ouest France, Morbihan, 20-21 décembre 2014). Il y avait nécessité à rectifier le tir, après les mauvaises manières d’Emmanuel Macron, le banquier-ministre : «il y a dans cette société (GAD) une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées. Ces gens-là n’ont pas le permis de conduire.» (Europe  1, mercredi 17 septembre 2014).

Car les élections départementales sont en mars et les régionales en décembre. Et les candidats du PS auront besoin des voix des «illétrés».

D’après Le Canard Enchaîné (mardi 23 décembre), cette petite opération de com’ a irrité l’Elysée. Elle a également irrité nombre de Bretons. En effet si le site de Josselin est sauvé grâce à son rachat par la SVA Jean Rozé, une filiale d’Intermarché, il y a tout de même de la casse. En effet, le repreneur n a récupéré que 530 salariés sur 755, soit 225 suppressions d’emplois.

Et surtout, Manuel Valls s’est bien gardé d’aller excursionner à Lampaul-Guimiliau ; en octobre 2013, on y a fermé l’abattoir Gad, soit la parte de 1000 emplois (850 CDI et 150 CDD)/ Le jugement du tribunal de commerce de Rennes annonçait également la fermeture du siège de Saint-Martin-des-Champs (50 emplois) et de l’atelier de transformation de Saint-Nazaire (67 emplois) .

Un Tro-Breizh complet aurait donc comporté les sites de Saint-Nazaire, de Saint-Martin des Champs, de Lampaul-Guimiliau et de Josselin. Les spécialistes de la communication à Matignon ont oublié de l’expliquer au Premier ministre.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

3 réponses

  1. Un coup de com’ raté, quelques jours avant la mise en redressement judiciaire des abattoirs AIM, qui possède plusieurs sites en Bretagne !

  2. il aurait été plus honnête de la part de « quand même »Mr Valls,qu’il parle a nos chers agriculteurs et de toute la filière qui en dépend du traité trans-atlantique que l’U.E s’apprête a signer courant 2015 .il aurait pu leurs dire qu’ils allaient se retrouver en concurrence totale avec l’importation de tout les produits made in USA,bœuf aux hormones,OGM,poulet chloré etc.Il aurait pu leurs dire que lorsque ce traité sera appliqué,toute la filière agricole française et Européenne sera liquidé .il aurait pu leurs dire que plus aucune protection douanière,ou exception française ne sera accepter.Il aurait pu leurs dire que…mais là,il se serait fait lyncher sur place,alors pour sa carrière politique,il valait mieux pour lui qu’il continue a mentir,comme savent si bien le faire nos élites vassalisées .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !