18/01/2015 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – Déjà présenté dans Breizh-info, le film L’apôtre, de la réalisatrice Cheyenne Carron, qui raconte la conversion d’un jeune musulman au catholicisme, a été retiré de deux salles françaises. A la demande le la DGSI, en raison des « risques d’attentats, cette projection pouvant être perçue comme une provocation par la communauté musulmane ».

À Nantes, la Fédération des Associations Familiales Catholiques (AFC) de Loire-Atlantique avait prévu d’organiser à la salle Bretagne, le 23 janvier, une projection privée du film, suivie d’un débat. La salle avait été réservée et les invitations lancées.

Dans une note laconique publiée sur son site, les AFC indiquent que « des raisons indépendantes de notre volonté nous conduisent à déprogrammer la projection du film l’apôtre prévue le 23 janvier salle Bretagne pour la reporter à une date ultérieure ».

Les raisons de cette déprogrammation sont révélées dans un courrier adressé par les AFC à la réalisatrice Cheyenne Carron : « La DGSI [Direction générale de la Sécurité intérieure] nous a vivement conseillés d’annuler notre soirée débat du 23 janvier autour de la projection du film “L’Apôtre”, devant les risques d’attentats, cette projection pouvant être perçue comme une provocation par la communauté musulmane. Devant ce cas de force majeure, nous sommes contraints d’annuler cette soirée. Nous ne savons pas pour l’instant à quelle date il nous sera possible de reprogrammer cette soirée ».

Le 12 janvier, une séance au cinéma Le Village à Neuilly-sur-Seine avait déjà été déprogrammée à la demande de la Préfecture de Police. Pourtant, depuis sa sortie en octobre dernier dans une salle parisienne, le film n’a suscité aucune manifestation hostile de la part de musulmans. Il a été salué par la presse (même de gauche…) comme un film équilibré et respectueux des musulmans.

Dans Le Figaro, Cheyenne Carron réagit à l’annulation des projections de son film : « Je suis une réalisatrice catholique et j’ai collaboré avec des acteurs musulmans. J’ai essayé de faire un film qui permette une vraie ouverture vers l’autre et vers la différence. Il est interdit par peur, et je le comprends parfaitement parce que ce qui s’est produit chez Charlie Hebdo, c’est terrifiant. Mais pour faire avancer les choses et faire se rencontrer chrétiens et musulmans, il faut être capable de prendre des risques… On ne gagne pas des guerres par le silence et en se censurant. On gagne en ayant du courage, comme Charlie Hebdo, et en continuant à travailler. Même s’il y a une part de danger, il ne faut pas se priver des outils que nous avons pour ouvrir le dialogue… Si on en vient à annuler ce film, qui n’est pas de la propagande, c’est que la France va très mal. Si mon film ne parlait pas de fraternité, s’il était radical, je comprendrais, mais là non. On vit dans une sale période, une période de fermeture et de peur. Il faut que nous soyons combatifs ».

On découvre aujourd’hui un véritable paradoxe : Charlie Hebdo reçoit des louages médiatiques lorsqu’il offense des centaines de millions de croyants en se moquant de Mahomet – de violentes réactions ont déjà été enregistrées dans plusieurs pays musulmans –  mais le film L’Apôtre est déprogrammé alors qu’il tente, de manière apaisée, d’ouvrir un débat entre les religions.

Arborant le slogan « Je suis L’Apôtre », un jeune Nantais remarque : « Même lorsque la sécurité semble menacée, ce qui ne paraît pas ici être le cas, l’Etat doit protéger la liberté d’expression et non l’interdire ». On vit décidément dans une sale période.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

5 Commentaires

  1. Pitoyable. L’ Etat socialiste ne cesse de donner des gages de soumission à l’ Islam. Affaires Zemmour, Tesson, interdiction de la manifestation contre l’ islamisation à Paris ce jour etc. Une semaine apres une protestation massive en faveur de la liberté d expression ! En l’ occurence les services de sécurité auraient du prendre toutes mesures utiles pour assurer la projection effective du film.
    Pas étonnant que les mahometans nous traitent de chien.

  2. Seul, C… a le droit à la liberté d’expression et ceux qui sont C….comme lui, se font en s’identifiant à ce torchon, blasphémateurs des religions et surtout de la seule véritable.
    Un musulman qui se converti, qui se libère de l’esclavage de l’erreur et d’un faux dieu, cela peut être dangereux.

Comments are closed.