Donges. La présence d’un char Sherman intrigue

A LA UNE

13/02/2015 – 08H00 Donges (Breizh-info.com) ‑ Les riverains et travailleurs de la zone industrielle des 6 Croix à Donges se demandent comment se fait-il qu’il y a… un char. Rouillé, comme s’il avait passé soixante ans dans la terre bretonne, il se trouve sur l’emprise de la société Saint-Gildas Transports (SGT), sur la route secondaire qui traverse la zone et mène notamment à la station AS24.

Certains se demandent si ce n’est pas une tentative de reconstitution de la position allemande qui se trouvait là pendant la guerre (Nz39 Condé-Rovenais) et qui faisait partie des défenses avancées de Saint-Nazaire. Même pas. Ce char est américain. Et il était destiné à l’Anjou.

L’association grugéenne de souvenir du Maréchal Leclerc de Hauteclocque située à Grugé-l’hôpital, a en effet obtenu de très haute lutte l’extraction d’un char d’assaut Sherman, similaires à ceux de la 2e DB, du champ de tir de Meucon près de Vannes. De nombreux chars y servent de cibles aux militaires. Après 5 ans d’instructions et de travaux préparatoires (en France rien ne va vite, sauf les capitulations !) l’association a pu procéder les 26 et 27 juin à l’extraction du char aidée par l’intervention bénévole et gracieuse de trois entreprises bretonnes, Renou Terrassements Drainages Maçonnerie (Bais, 35), Blanchard TP et Industries (Vannes, 56) et Saint Gildas Transports (Donges, 44).

Il faut dire que Grugé-l’Hôpital est très attachée au souvenir du maréchal Leclerc car c’est justement dans cette commune, où vivait alors sa soeur aînée et où s’était réfugiée sa famille, que le futur maréchal a pu obtenir  de faux papiers et un laisser-passer qui lui ont permis de rejoindre Londres et De Gaulle. Le char Sherman, similaire à ceux qui formaient l’essentiel de l’armement de la 2e DB, devait être envoyé près des Brouzils en Vendée pour être restauré, installé sur un socle près de la mairie de Grugé et solennellement inauguré.

Grugé-l’Hôpital est une commune du Maine-et-Loire aux frontières de la Bretagne, de l’Anjou et du Maine, constituée avec les anciens bourgs de Grugé, L’Hôpital de Bouillé (dont l’église templière a été hélas détruite par la municipalité en 1957) et Saint-Gilles (dont la chapelle du XVIe a été réduite de deux tiers en 1937).

Devait, c’est le maître mot. Car comme nous l’explique Edouard Delanoë, président d’honneur de l’association, l’extraction du char a fait pas mal de bruit dans les médias – ce dont témoigne une revue de presse assez fournie tant en Bretagne comme en Anjou – et l’association a reçu une proposition aussi étonnante qu’intéressante. « Un collectionneur belge nous a contacté« , explique Edouard Ferrand, « pour nous dire qu’il disposait de deux chars en bon état. Il nous a proposé de nous en fournir un, de l’amener lui-même et de l’installer, ce qui représente des frais assez conséquents, et en échange de récupérer l’autre, celui qu’on a extrait« .

L’association a accepté la proposition, l’autre char ayant besoin de gros travaux de réparation; il est pour l’instant stocké sur l’emprise de SGT, ce que la société nous confirme. Le char du collectionneur belge devrait arriver à Grugé courant mai, et c’est probablement peu après que le char d’assaut devrait quitter Donges pour la Belgique. A Grugé, on prévoit d’inaugurer le char Sherman – monument le 27 juin 2015, au moment du 75e anniversaire de l’obtention par Philippe de Hauteclocque – devenu Philippe Leclerc – des faux papiers qui lui ont permis de rejoindre Londres. La cérémonie se déroulera en grande pompe, plusieurs milliers de personnes sont attendues dans cette commune de 300 habitants.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés