24/02/2015 – 07H30 Saint-Malo (Breizh-info.com) – Marion Maréchal-Le Pen était à Saint-Malo samedi dernier à l’occasion de la campagne des élections départementales. Invitée par Gilles Pennelle, secrétaire régional FN de Bretagne, la jeune députée du Vaucluse, qui prévoit « une grande marée FN aux départementales« , a reçu un accueil enthousiaste de la part des 650 personnes réunies dans le Palais des congrès autour d’un buffet.

En présence de tous les secrétaires départementaux et du député européen Gilles Lebreton, Gilles Pennelle  commence par rappeler  que sa fédération a remporté une première victoire en présentant des candidats dans les 102 cantons de la Bretagne administrative. Pour l’ensemble de la France, le FN  aligne  7 648 candidats. Avec 93% de couverture, il aura plus de candidats que l’UMP ou le PS.

Après le score des Européennes, Gilles Pennelle estime que la Bretagne n’est plus une terre de mission mais un terrain d’implantation. L’échec de l’appel du PS à manifester, en compagnie de groupuscules d’extrême gauche, contre la venue de Marion Maréchal Le Pen à St Malo – « un rassemblement anti-républicain » – est selon lui significatif. Les quelques manifestants – une cinquantaine tout au plus – étaient en effet moins nombreux que les véhicules de police positionnés autour du Palais des congrès…

Après avoir rappelé son attachement à la Bretagne du fait de ses origines bretonnes la jeune députée du Vaucluse va replacer ces élections départementales au cœur du combat politique du FN comme un tremplin dans l’objectif de faire élire en 2017 Marine Le Pen à la Présidence de la République. Pour le FN ces départementales sont donc l’occasion de déclencher « une grande marée ».

« Celles-ci ont lieu, rappelle Marion Maréchal-Le Pen, alors que le gouvernement entreprend, sur l’injonction de L’Union européenne, de réformer les structures administratives du pays : regroupement des régions, abaissement avant disparition éventuelle des départements, mise en place des métropoles et renforcement de  l’intercommunalité. » Il s’agit, selon elle, de faire table rase du passé et de couper le lien entre les citoyens et leur territoire. C’est une étape dans la déconstruction de la nation pour instaurer l’Europe des régions. Pour la première fois, les Français vont voter dans 4 semaines pour une collectivité dont les compétences ne sont pas encore définies. Mais, en réalité, l’objectif est d’en transférer la majorité aux hyper régions. En opposition à ce projet commun de  l’UMPS le FN, affirme la députée du Vaucluse, est attaché au maintien des départements, comme collectivité de proximité pour le citoyen.

Pour elle, en effet, son parti entend s’adresser en priorité à la France des oubliés, décrite par le géographe Christophe Guilluy. Il veut rompre avec la politique d’abandon des Français de la périphérie menée depuis plusieurs décennies au profit des banlieues. Cela passe par le  maintien des services publics. Pour cela, le Front national veut restaurer les pouvoirs de l’Etat et rendre au Préfet ses prérogatives, qui s’inscrivent dans le cadre départemental. « Notre nation doit retrouver sa souveraineté et contrôler ses frontières.», martèle l’élue du Vaucluse.

« Lors de sa dernière conférence de presse, rappelle-t-elle,  François Hollande a encore montré que  l’idéologie du pouvoir actuel est de culpabiliser les Français. Sa priorité n’est pas le redressement du pays mais la lutte contre le racisme. Il refuse de voir la réalité et ne fait pas le lien entre le 7 janvier et la politique menée depuis 30 ans. » Ce n’est pas en créant des référents de laïcité dans les écoles que le gouvernement réglera les problèmes actuels. De toute façon, « la laïcité ne s’apprend pas, elle s’impose à tous les français ».

La députée du Vaucluse conclue en exhortant les français à « se méfier de cette logique et d’avoir honte d’être français. Sauvons d’abord la France, ensuite, nous ferons vivre les identités régionales, maltraitées par la République et l’Empire. » Elle termine en affirmant que « demain le FN au pouvoir redressera notre pays. Il fera ce que ni l’UMP, ni le PS n’ont su réaliser. »

Combien d’élus ?

Si les sondages donnent tous le FN en tête au premier tour avec 30% des suffrages, combien le parti de Marine Le Pen aura-t-il  d’élus au soir du 29 mars ?  Marion Maréchal-Le Pen se refuse à donner un pronostic chiffré. Gilles Pennelle estime qu’en Bretagne le FN aura de nombreux candidats présents au second tour et « qu’une surprise n’est pas à écarter ». Pour Gilles Lebreton, le FN pourrait avoir une centaine d’élus en France. « Une hypothèse basse », précise même le député européen.

Le FN obtiendra-t-il des départements ? Selon Marion Maréchal-Le Pen, l’hypothèse ne peut être exclue, notamment dans le Nord ou en Provence Alpes Côte d’Azur. Mais le FN n’envisage pas à priori de constituer des majorités départementales avec d’autres partis. Selon elle, son parti a par contre de fortes chances, dans de nombreux départements, de pouvoir jouer les arbitres entre la gauche et la droite : il votera les mesures qui lui paraitront bonnes, qu’elles viennent d’un bord ou de l’autre. Une façon comme une autre d’être le maître du jeu…

 Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

31 Commentaires

  1. il est grand temps de virer tous ces incompétents qui ont ruiné la France .les sans dents en ont ras le bol d’élire des valets de Bruxelles

  2. Marion Maréchal-Le Pen, n’est-ce pas cette personne qui a reproché aux bretons de donner des prénoms bretons à leurs enfants ?…

  3. « Sauvons d’abord la France, ensuite, nous ferons vivre les identités régionales. » Ah bon, ils feront finalement vivre les identités régionales ? dans combien de temps ? Dans 1, dans 2 ou 3 siècles ?

  4. « Sauvons d’abord la France, ensuite, nous ferons vivre les identités régionales, maltraitées par la République et l’Empire ».

    il faut vraiment etre débile pour croire ça!

    • Kénavo ??!!…il n’y a pas d’accent en Breton !..
      N’essayes pas d’écrire dans une langue d’un autre peuple que le tiens !

      • donc , vous dites keunavo . sachez que je parlais breton avant de parler français .
        il y a de forte chance que vous ne mettez pas d’accent sur les majuscules

  5. le gouvernement chaque jour avec son chef raciste ,nerveux et hypocrite ,surmonté d’une tour infernale de nullité à l’Elysée ,creuse un peu plus chaque jour sa tombe !! le temps qui passe nous permettra certainement de la remplir de tous ces déchets qui polluent notre pays et de la refermer ,espérons le ,à jamais !!!

  6. C’est bien ce que je pense ,les bretons ne sont pas Français ,qu’ils aillent au diable donnons leur l’indépendance et qu’ils crèvent ,ras la casquette des ces kons de girouettes !! Ils iront forniquer avec les Anglais !!

    • Apprends a parler français ducon lajoie ! bretonneux ne veut rien dire et « emmairdent » c’est tout simplement magnifique,surtout quand on sait qu’il y a un correcteur sur chaque PC,
      ne t’occupe pas de nos prénoms , et ouvres un dico , tu seras un peu plus credible !!!
      galaoued er maez ha breizh dieub !

  7. Pourquoi le FN ferait de mauvais scores ? Il capte 55% du temps de parole sur LCI et 45% sur I-Télé ! Et en prenant la totalité des chaînes du Système, il est largement en tête !
    http://www.upr.fr/actualite/france/temps-de-parole-dans-les-medias-fn-surrepresentes-sur-les-chaines-dinformation-en-continu

    Bien sûr une grosse partie de ce temps de parole est consacré à diffamer le FN, à faire de l’hypercritique à son égard, où à le dépeindre sur un certain mode inintellectuel (coup de colère, islamophobie).

    Il n’empêche que ce ne sera pas une victoire héroïque… la dédiabolisation est une diabolisation…

  8. En tout état de cause, le FN risque effectivement de faire un assez bon score au prochaines élection… N’oublions pas que c’est un parti ultra français et jacobin : on en a pas besoin en Bretagne, de même que nous n’avons pas besoin de la France, qui est devenue pour nous un luxe inutile et un Melting Pot désastreux. Les bretons doivent prendre conscience de ce qu’ils sont : une nation d’Europe.

  9. ça c’est vrai, les bretons n’ont jamais été des girouettes, ils savent ce qu’ils veulent et c’est bien cela qui ennui certain….

Comments are closed.