St-Malo 2. Interview d’Adelaïde Leduc, candidate Front national

A LA UNE

Victor Aubert (Acadamie Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

26/02/2015 – 06h00 Gourin (Breizh-info.com) ‑ Breizh-info a entamé un tour d’horizon des différentes candidatures aux élections départementales dans les cinq départements Bretons. Ces élections auront lieu les 22 et 29 mars prochain, comme nous l’avions indiqué dans le mode d’emploi qui leur était destiné.

N’ayant pas encore, contrairement aux grands médias subventionnés, de correspondants locaux dans tous les cantons, nous proposons à TOUS les candidats qui le souhaitent de bénéficier d’une tribune en forme d’interview dans nos colonnes. Cela leur donnera là l’occasion d’une visibilité supplémentaire à quelques semaines d’une élection importante. La procédure à suivre est consultable ici.

Aujourd’hui, c’est Adelaïde Leduc, candidate du Front national, sur le canton de St-Malo 2 qui répond à nos questions.

NDLR : nous publions toutes les interviews que nous recevons. L’éventuelle sur-représentation de telle ou telle obédience politique n’engage en rien la rédaction.

Breizh-info.com : Pouvez-vous présenter votre binôme ?

J’ai 32 ans, je suis auxiliaire de vie sociale diplômée d’Etat. J’ai une formation de base en comptabilité. Fille d’artisan, j’ai vécu toute ma jeunesse dans la campagne normande. Elevée dans les valeurs de la famille, de l’honnêteté, et du travail, j’ai toujours voté pour le Front national.

Mon binôme Loïc PARIS, 30 ans, est ouvrier industriel. Il est licencié maths sup/ éco sup. Il était sur la liste des municipales 2014 de Jean Louis Robin à Saint Malo.
Pour moi il s’agit d’une première candidature. J’ai décidé de porter les couleurs du Front national car l’UMPS n’a plus rien à apporter et notre pays se meurt depuis 40 ans. Il est temps de relever la France par les mesures que propose notre présidente, Marine Le Pen.

Breizh-info.com : Quel bilan tirez vous de la mandature précédente au sein du conseil général de votre département ?

Adelaïde Leduc :  Je tire un bilan plutôt négatif de la majorité départementale de l’Ille et Vilaine, présidé par M. Jean-Louis Tourenne. En effet, elle émet un grand laxisme quant à la sécurité de nos concitoyens. Il n’est pas sans rappeler les différentes rixes à Rennes ou Saint Malo, par exemple, souvent passées sous silence.  La ruralité est mise de côté, les commerçants disparaissent un par un …
Quant aux aides sociales, il serait judicieux de faire plus de contrôles aux niveau des dépenses de fonctionnement et des attributions. Ce qui éviterait aux contribuables d’en faire les frais.

Breizh-info.com : Quel programme sera le vôtre lors de cette campagne ? Comment se déroule-t-elle ?

Adelaïde Leduc :  Nous attachons une grande importance au département. Nous sommes contre sa suppression car c’est une collectivité de proximité. Notre programme qui se veut national et peut se résumer avec 3 « i »  : lutte contre l’immigration, lutte contre l’insécurité et contre l’augmentation des impôts.

Breizh-info.com : Quelles seraient les trois premières mesures que vous prendriez en tant que conseiller général ?

Adelaïde Leduc : A l’heure actuelle, nous ne connaissons toujours pas les futures compétences du Conseil Départemental. C’est une aberration totale voulue par la classe politique actuelle.

Breizh-info.com : Votre avis sur :
– Le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne : y êtes vous favorable ou pas ?
Je suis favorable au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Rappelons-nous que de 851 à la Révolution Française, Nantes faisait partie de la Bretagne. Le château des ducs de Bretagne y est d’ailleurs construit depuis le début du XIIIème siècle.

– L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : doit-il se faire ou non ?
Concernant l’aéroport des ND des Landes, nous sommes pour un moratoire des travaux, et un référendum local.

– Les subventions aux associations : le département doit-il ou non continuer à utiliser l’argent du contribuable en faveur d’associations qui ne justifient pas de leur utilisation la plupart du temps et qui n’ont pas de caractère d’intérêt général ?
Quant aux subventions aux associations, notre position est très claire. Nous considérons que l’argent du  contribuable ne doit pas financer des associations communautaires, politisées et électoralistes.
Par contre nous sommes favorables aux financement des associations culturelles, sportives ou pour la sauvegarde du patrimoine.

Breizh-info.com : quelles sont vos perspectives électorales dans ce canton ?

Adelaïde Leduc :  C’est déjà une victoire politique pour le Front national, preuve, s’il en fallait une, que nous sommes désormais implanté localement, et que tout les cantons d’Ille et vilaine seront représentés. Nous serons au second tour dans nombreux d’entre eux, et obtiendrons des sièges au conseil départemental.

Crédit photo : Riwal
[
cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Hellfest 2022. Metallica, Guns n’roses, et 7 jours de concerts

La direction du Hellfest ne fait pas les choses à moitié. Elle vient d'annoncer une édition 2022 qui s'annonce...

Non à la peste éolienne ! Par Patrice Cahart

Ancien inspecteur général des Finances et ancien président du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale, Patrice Cahart est avant...

2 Commentaires

  1. C’est dommage qu’aucune des questions posées par Breizh Info aux candidat du FN n’aborde la question de la langue et de la culture bretonne ? « Breizh infos » mériterait-il vraiment son nom « Breizh » ?

    Rappelons simplement que la langue bretonne est classée parmi les langues en grand danger d’extinction. Si on ne veut pas que le breton finisse comme le latin, comme une langue morte, j’aimerais simplement savoir ce que le FN a à nous proposer ce sujet.

    Défendre la culture française c’est aussi défendre la culture et la langue bretonne, qui normalement devrait en faire partie, non ?
    La gauche a montré son incompétence à sortir la Bretagne du déclin dans lequel elle est enfoncée

    Si par contre la culture et la langue bretonne ne font pas parties de la culture française, j’aimerai simplement qu’on me le dise, pour que je sache à quoi m’en tenir, et fasse alors les choix qui s’imposeront dès lors…

    A bon entendeur salut.

    De toutes façons, ces élections départementales sont un piège à cons. Les compétences des futurs élus ne sont même pas définies, on ne sait même pas si les départements seront maintenus. Enfin, ce n’est pas moi qui pleurerai quand ils auront disparus. Mieux vaux une bonne régions forte (« Breizh ») avec une forte culture et une forte personnalité et des communes elles aussi fortes plutôt que 4 ou 5 « départements » hors sols dans lesquels les bretons ne se reconnaissent pas. Si on veut par exemple construire une route 4×2 voies entre Rennes et Carhaix, seul une régions forte peut mener à bien ce projet, pas 3/4 départements faibles qui ne s’entendront jamais entre-eux sur un budget global.

    Si le FN ne revoit pas sa politique locale, en acceptant par exemple une vraie décentralisation, il fera certe quelques progrès grâce aux votes des mécontents toujours plus nombreux, mais ne parviendra jamais à diriger une ou plusieurs régions, car le FN est anti-Région. Il reste un parti jacobin, dirigé verticalement depuis Paris-Nanterre-Rueil-Malmaison-Saint-Cloud, sans aucune marge de manoeuvre pour la base. C’est dommage. J’ai pitié des braves gens qui s’engagent dans ce parti en pensant qu’il sauvera leur région du déclin. Le FN, c’est Paris, le château de saint Cloud et la Villa de Rueil-Malmaison, point.

    Siwazh, goulenn ebet diwar-benn kudenn ar yezh a zo savet da dilennidi ar FN. Mar n’eo ket ar brezhoneg ur gudenn pouezus evit Breizh info, neuze, dibabit un anv arall, e galleg penn-da-benn. « Bretagne infos » da skouer…

  2. « lutte contre l’insécurité » écrit la candidate. Je dois lui signaler que le département n’a jamais eu de moyens de police ou de gendarmerie( Etat et commune). Tourenne ne peut donc être tenu responsable de l’insécurité en tant que président du CG 35. Comme M Le Gall, je pense que le FN est pour la centralisation mais comme il veut « prendre les places » partout, il est prêt à passer sous silence ces projets. Hélas grâce au vote protestataire, il aura des voix et même des …..

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Elections départementales 2021 Ille-et-Vilaine : Le débat

Suite des débats organisés sur France 3 Bretagne au sujet des élections départementales. Un débat entre 6 candidats aux élections départementales en Ille-et-Vilaine était organisé...

Covid-19. Fronde contre les masques à Saint-Malo ?

Ils sont de plus en plus nombreux à ne pas supporter la politique de la brimade imposée par des élus, par le Gouvernement, concernant...

Libertés individuelles restreintes. Le port du masque obligatoire à Saint-Malo intra-muros

Après l'instauration de la plage dynamique, le week-end du 16 mai, le maire de Saint-Malo a pris un nouvel arrêté pour rendre le port...

Confinement : Des crêpiers inquiets de l’avenir de leurs établissements

La moitié des crêperies du territoire français se trouve en Bretagne. A l'heure du confinement, certains établissements voient leur avenir menacé. Reportage à Saint-Malo https://www.youtube.com/watch?v=U_iXmX2chyE Crédit...