Departementales : l’Emsav peine toujours à convaincre.

emsav
27/03/2015 – 07h00 Bretagne (Breizh-info.com) ‑ Pour ces départementales, les différents partis  nationalistes ou régionalistes bretons – ce qu’on appelle l’Emsav – étaient présents dans 38 des 133 nouveaux cantons bretons, soit un taux de couverture de 29%… Deux partis bretons, l’UDB et le Parti Breton, ont même trouvé  moyen d’être en concurrence sur deux cantons. Comme d’habitude, on peut constater la faiblesse des partis bretons quand ils se présentent seuls et le caractère de plus en plus illisible des alliances. Cependant, quelques nouvelles encourageantes émergent du côté de Nous te ferons Bretagne.

Le principal parti breton, l’UDB, arrive quatre fois au second tour, à Mur de Bretagne (31.12%), Paimpol (30.61%), Plérin (35.30%) et Perros-Guirrec (34.04%). Des scores impressionnants, mais qui n’ont été obtenus qu’avec le soutien du PS et des Verts. A Saint-Brieuc 2, l’UDB se présentait suite à un accord électoral avec le PCF et les Verts. Il obtient 16.88% mais reste à la porte du second tour. A Montfort sur Meu en Ille-et-Vilaine la liste UDB-Verts fait 14.25%.

Sous ses propres couleurs, l’UDB fait des résultats bien plus modestes. On peut noter tout de même les 11.24% obtenus par le binome de Rostrenen, suite à un bon ancrage local, les 6.08% de Vannes-2, les 5.28% obtenus à Hennebont – qui ont probablement participé à la fragilisation de la gauche parlementaire dans cet ancien fief communiste – les 5.28% décrochés dans le canton de Blain en Loire-Atlantique et les 5.02% de Mona Bras à Guingamp.

Par ailleurs l’UDB fait 3.10% à Tréguier, 4.28% à Lanester – autant de voix qui ont manqué au PS et au PCF exclus d’un second tour  qui se jouera entre UMP et FN – 3,70% à Pontivy, 2.78% à Guidel, 2.58% à Lorient, 2.41% à Brest-5, 2.74% à Douarnenez, 3.55% à Combourg, 1.93% à Rennes-3 3.64% à Rennes-5. En Loire-Atlantique, le meilleur score est fait dans le canton de Blain – la moyenne est de 5.25% pour le canton, avec des pointes à 7.16% au Temple-de-Bretagne, 7.01% à Malville, 6.91% à Cordemais, 6.78% à Bouée et 6.15% à Prinquiau. A La Baule l’UDB fait 3.70% tout en titillant la barre des 5% au bourg de Batz et à Saint-André des Eaux. A Saint-Nazaire-1 l’UDB rallie 4.31% des suffrages, à Saint-Herblain-2 2.61%, à Rezé-2 2.30%, à Nantes-4 2.29% et à la Chapelle sur Erdre 2.11%. Des résultats somme toute assez habituels pour le parti de la gauche bretonne, satellite régional du PS et des Verts.

Du côté du Parti Breton, le score le plus remarquable  est celui d’Yves Pelles à Rennes-3. Il atteint 22.76% et arrive au second tour. Cependant il ne l’a obtenu qu’avec le soutien de l’UMP. Ceci ancre un peu plus le PB dans le rôle de satellite régional de la droite. Cela  était déjà visible aux municipales où des membres du PB ont intégré les nouvelles majorités de droite, à Blain par exemple. En revanche, les autres candidats du PB présentés en autonome ont bien moins réussi.

La candidature de Lionel Henry dans le canton de Melesse en Ille-et-Vilaine appartient elle aussi au registre des alliances. Une liste mêlant autonomisme breton, divers gauche et écologistes a atteint 16.66%. Elle reste certes à la porte du second tour, mais a fait grand peur au PS d’en être exclu aussi.

Toutes ces alliances, un coup à droite, un coup à gauche, faisant passer l’UDB du socialisme libéral à la gauche dure, ou le PB de la droite libérale au centre-gauche rendent la stratégie du mouvement breton de plus en plus illisible. Ces choix du  PB et de l’UDB d’être des alliés régionaux de l’UMP et du PS en échange  de postes sont-ils vraiment bénéfiques pour les bretons et enviables?

Du côté du MBP, la formation politique de M. Troadec, elle aussi classée à gauche, les positions semblent se maintenir. A Carhaix, lui-même  atteint 35.56% au premier tour. Il est bien parti pour être réélu dans son fief, l’UMP (19.04%) est loin derrière. A Gourin le sortant Derrien fait 25.59%, l’UMP le talonne (22.09%), mais le PS (21.62%) est exclu du second tour. Il devrait être réélu aussi. Un troisième candidat du MBP, M. Kernaleguen, bien connu à Briec, n’a pas percé mais a réalisé un score honorable (13.62%).

Les candidats du MBP étaient présentés au sein de la formation Nous te ferons Bretagne (NTFB). Deux de ses candidats ont pâti à Guidel et à Lorient de la concurrence de l’UDB. Pourtant NTFB arrive à faire de bons scores bien que ses candidats se sont présentés en autonome. Ainsi, à Pornic le ticket Eyssalet/Jamet atteint 5.13%, avec des pointes à Pornic même (5.65%), Préfailles (5.56%) et Saint-Michel Chef Chef (5.49%). A Lannion les candidats NTFB atteignent 9.56% au coeur d’une région qui a intensément vécu la révolte des Bonnets Rouges.

A Plabennec, malgré la concurrence d’une liste EELV indépendante, NTFB fait 7.34%. A Plonéour Lanvern, la liste NTFB classée à gauche fait 4.24%. Elle a souffert de la concurrence de listes PCF, EELV et PS. A Auray, malgré la concurrence des autres candidats de  gauche, NTFB fait 5.42%. A Guidel, malgré la concurrence de l’UDB, le candidat du Parti Breton présenté par la plateforme fait 5.03%. Au contraire,  à Lorient-2 la concurrence de l’UDB a été très contreproductive. L’autre candidat du PB présenté par NTFB ne fait que 2.11%.

Enfin il faut noter le succès d’estime des seuls candidats ouvertement indépendantistes en Bretagne, Bertrand Déléon (bien connu par ailleurs pour son activisme pour la cause bretonne et à Vannes) et Lara Roché. Ils rallient 234 voix, soit 2.09% des suffrages.

La Bretagne n’est visiblement pas encore prête à larguer les amarres… Si déjà elle pouvait disposer de partis régionalistes efficaces, capables de peser seuls et de couvrir eux-mêmes l’ensemble des circonscriptions à toutes les élections, ce serait un grand pas en avant.

Les partis bretons ont neuf mois pour offrir aux bretons une meilleure proposition pour les élections régionales.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 réponses

  1. Les choses sont tellement peu claires que vous-mêmes tombez dans le piège puisque le binôme NTFB de Guidel n’avait que des membres du Parti Breton.

    Vous ne dites pas, dans votre article, que même si les résultats sont très modestes, l’UDB fait plus de voix qu’aux élections précédentes et ce malgré son soutien au PS, que pour la première fois le PB fait de meilleurs résultats que l’UDB de manière générale, le posant en premier parti de l’Emsav.

  2. Vous présentez ma candidature comme issue d’un jeu d’alliance… Mais avec qui alors ? Aucun des 4 candidats de la liste n’était encarté ! Aucun soutien extérieur (sauf une aide désintéressée de l’UDB ce qui ne fait pas pour autant une alliance). Et sur le fait d’être breton, écolo et de gauche, c’est ce que nous sommes naturellement tous les quatre… C’est étonnant cette manie de vouloir excuser ou minorer notre score (une manie bien bretonne sans doute, vous n’êtes pas les seuls)
    A galon

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !