Départementales. En Bretagne (comme ailleurs), l’extrême gauche est en panne

12/04/2015 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – En Bretagne (5), l’extrême gauche semble avoir disparu des écrans radar ; c’est ce qui ressort des récentes élections départementales. Lutte ouvrière était en lice dans trois cantons : Lannion (4,49% des suffrages exprimés), Saint-Nazaire-1 (2,60%) et Saint-Nazaire-2 (3,56%).

Le Parti ouvrier indépendant se contentait de Brest-2, en association avec le Front de gauche (6,62%) et de Brest-5 (5,57%). Quant au NPA, il atteignait 9,2% à Bégard et 16,77% à Carhaix-Plouguer. Particularité de ce canton : la présence de trois binômes pouvant se revendiquer « de gauche » : Christian Troadec (35,56% des exprimés), NPA (16,77%) et PS (15,67%). L’absence d’un binôme Front de gauche a sans doute profité au NPA dans un secteur où le PCF fut autrefois très puissant (Scrignac, Berrien, La Feuillée, Locmaria-Berrien,Motreff, Saint-Rivoal…). A l’époque d’un communisme rural qui prospérait dans les communes pauvres du centre de la Bretagne.

Etre présent dans seulement sept cantons de la Bretagne (5), qui en compte 133, c’est peu. Le militantisme semble en veilleuse dans les partis trotskistes.

Bernard Morvan

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !