29/06/2015 – 08H00 Strasbourg (Breizh-info.com) – Les deux députés élus sur la liste Front national dans la circonscription Ouest, l’’universitaire havrais Gilles Lebreton e9 Joëlle Bergeron, commissaire-priseur à Quimper, viennent de voter la levée de l’immunité parlementaire de leur collègue l’eurodéputé allemand Udo Voigt (NPD).

Dès son élection madame Bergeron s’était déclarée favorable au droit de vote des étrangers. Ayant refusé de démissionner du Front national, elle avait finalement rejoint peu après le groupe animé par l’UKIP britannique.

Elu sous l’étiquette du Rassemblement bleu marine, Gilles Lebreton – membre du SIEL et conseiller politique de Marine Le Pen  pour l’enseignement  supérieur – avait  rejoint le FN en 2014. Il était devenu membre du  bureau politique le mois suivant. Ancien doyen de faculté, professeur de droit public, il est l’auteur de plusieurs ouvrages juridiques qui font autorité. Dans un de ceux-ci paru en 2008 aux éditions Dalloz « Libertés publiques et droits de l’Homme » il se montrait très critique à l’égard du Front national. Il lui reprochait alors  d’avoir  fait référence dans des écrits théoriques  à Carl Schmitt, célèbre  juriste allemand présenté par certains comme un des  théoriciens officiels du 3ème Reich.

« Cette pensée doit être analysée parce qu’elle constitue désormais une menace réelle pour l’avenir de nos libertés publiques. Elle n’est, en effet, rien d’autre qu’une philosophie de l’exclusion d’autant plus dangereuse qu’un parti politique français, le Front national, s’en est emparée » écrivait Gilles Lebreton .  Plus loin, il estimait que le Front national avait trop emprunté aux idées de Carl Schmitt « pour ne pas constituer un danger à l’égard des libertés publiques …. En prêchant l’obéissance à l’instinct d’identité, il ouvre la voie à de dangereuses tentations d’exclusion, poursuivait-il. Tous ceux qui sont perçus comme autres sont potentiellement menacés dans leurs libertés. Les immigrés et les juifs ont été les premières victimes désignées. Puis, est venu le tour des « sidaïques », qu’il a proposé d’incarcérer dans des établissements spéciaux. À quand le tour des homosexuels, des vagabonds, des universitaires mal pensants ? »

Aujourd’hui, pour Gilles Lebreton, ce passage de son ouvrage ne colle plus à la réalité du FN. Interrogé par Le Télégramme (17 mai 2014), il reconnaissait : « Le Front a considérablement évolué ces dernières années. Pour ma part, j’ai émis un certain nombre de critiques constructives et elles ont été entendues. J’ai la certitude que les références à Carl Schmitt, qui datent de 1990, ne sont plus d’actualité ».

Dès son élection au parlement de Strasbourg, Gilles Lebreton s’est montré un des députés les plus  actifs en séances publiques ou dans les  commissions, en particulier dans la défense de l’agriculture et de la filière agroalimentaire bretonne ou pour la livraison des Mistral à la Russie.  Délégué territorial  pour les 13 départements de la circonscription ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou Charente, il s’y montre aussi homme de terrain en la parcourant pour expliquer son action, de Nantes au Mans ou de Saint Malo à Saint Front en Charente.

Le 24 juin dernier, à la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, il a voté avec sa collègue Joëlle Bergeron en faveur de la levée de l’immunité parlementaire du député européen nationaliste allemand Udo Voigt.

Motif ? Une affaire remontant à 2006 qui avait valu à Udo Voigt des poursuites pour racisme et une condamnation en 2014 par le tribunal du Land de Berlin à un an de prison avec sursis pour « appel à la haine raciale et offense » en raison d’une phrase portée sur une affiche  de son parti : « Blanc, pas seulement une couleur de tricot ! Pour une vraie équipe nationale. L’équipe de football nationale en 2010 ? Plan de jeu 2006. »

Gilles Lebreton explique ainsi son vote : « ce grief est antérieur à son élection au parlement européen et n’a rien à voir avec ses fonctions d’eurodéputé. Marine Le Pen, à laquelle j’ai personnellement exposé cette affaire, a appelé toute la délégation FN à voter comme moi ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 Commentaires

  1. Précisons qu’il ne s’agit pas d’une affiche, mais d’un planning des matchs de football pour le championnat d’Europe de football en 2006,

  2. 30 ans que je me bats et ai tout enduré aux côtés du Front National et de son
    leader héroïque M. Jean-Marie Le Pen.
    J’y ai encaissé tant de coups et d’injustices plein de l’espoir des combats justes même quand ils
    peuvent paraître désespérés.
    Mais aujourd’hui l’espoir et la justice ne sont plus au FN.

    TRAWALC’H !

    Bevet Adsav e Breizh ha ‘’ Vive L’Œuvre-française, les Jeunesses Nationalistes et le Parti de la France’’
    e Bro C’Hall !

Comments are closed.