Réfugiés, migrants et principe de subsidiarité [tribune libre]

A LA UNE

Les réfugiés sont l’affaire des Nations Unies. Leur régime est régi par un traité international, la Convention relative au statut des réfugiés, signée à Genève le 28 juillet 1951. Ils sont confiés au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui dispose de plus de 9.000 agents dans le monde.

Oui, mais comme les Nations Unies n’assurent pas, ou pas assez à leur goût, les réfugiés deviennent des migrants, qui deviennent l’affaire de l’Union européenne, laquelle se considère de facto compétente pour se mêler de tout et hériter des problèmes du monde entier.

Oui, mais comme l’Union européenne n’assure pas, elle se débarrasse du problème sur ses États en leur imposant des quotas de migrants, que les États soient d’accord ou pas (et que les migrants eux-mêmes soient d’accord ou pas ? Cela reste à voir).

Oui, mais comme l’État n’assure pas et se contente d’afficher une générosité dont il n’a pas les moyens il se débarrasse du problème sur les collectivités locales, moyennant une aumône de 1.000 euros par personne, et la fixation de quotas internes ne devrait pas tarder.

Oui mais comme les collectivités locales ne vont pas pouvoir assurer (les plus honnêtes le disent déjà, les plus hypocrites ont pris les devants : « on accepte avec joie d’accueillir une famille » — sous entendu, une, mais pas plus), on laissera les citoyens gérer l’essentiel du problème.

Oui, mais comme les citoyens ne pourront pas assurer (en tout cas, pas comme des pouvoirs publics droits-de-l’hommistes pourraient le souhaiter), il reviendra aux migrants de se débrouiller eux-mêmes.

Et comme les migrants n’auront personne pour se défausser, ils devront bien assurer. Ce qui annonce des lendemains qui ne chantent pas.

Erwan Floch

Illustration : extrait d’une copie d’écran du site du UNHCR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Explosion à venir des prix de l’électricité. L’alerte sonnée par UFC-que choisir.

Pendant que nos campagnes saignent des éoliennes implantées partout, défigurant le paysage, les prix de l'électricité eux, flambent. Petit...

Nouvelle Vague #5. Damien Tarel, Zemmour vs Mélenchon, Grand Remplacement… Revue d’actu

Ce mardi 21 septembre Damien Tarel, l'homme qui a giflé Emmanuel Macron, était dans Nouvelle Vague pour évoquer son...

2 Commentaires

  1. Article très explicite …
    Malheureusement par manque de courage et d’égoïsme, les Français restent au chaud chez eux.
    L’invasion ne les dérange en aucun cas sans doute, sont-ils devenus abrutis ?
    Les roquets braillent tellement peu que la caravane s’installe.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés