Rennes. Gilles Pennelle (FN) : « l’arrivée des migrants en Bretagne est particulièrement préoccupante » [interview ]

A LA UNE

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Débunkage. Plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française, vraiment ?

« Il y a plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française », claironne la journaliste Ouafia Kheniche...

20/02/2016 – 05h30 Rennes (Breizh-info.com) – Voici bientôt deux mois que le Front national a fait son entrée au Conseil Régional de Bretagne, avec 12 élus à la région. A quelques jours du vote particulièrement important concernant les orientations budgétaires (les 25 et 26 février), nous avons interrogé Gilles Pennelle, président du groupe FN et membre de la commission permanente, sur les grands dossiers régionaux en cours ou à venir.

Breizh-info.com : Comment s’est passée l’installation des élus Front national à la région ? Comment s’est passée la « rencontre » avec les conseillers régionaux PS et avec ceux des Républicains ?

Gilles Pennelle : L’arrivée des conseillers régionaux Front National était attendue et fut remarquée. Il est vrai qu’elle est la seule nouveauté dans cette mandature, avec la disparition des élus Europe-Écologie-Les-Verts, très bonne nouvelle d’ailleurs. Nous avons été accueillis avec courtoisie, il faut le reconnaître et, dès nos premières interventions, nous avons démontré que les élus du Front national étaient compétents et exigeants. Je pense qu’ils seront respectés dans cette assemblée.

Breizh-info.com : Vous avez récemment interpellé Mme Salami Forough, vice-président du Conseil régional de Bretagne, à propos de compte twitter qui contenait une présentation en langue perse. Pourquoi ?

Gilles Pennelle : Effectivement, Madame Salami, vice-présidente du conseil régional de Bretagne, avait mis sur son profil Twitter son titre de vice-présidente en langue iranienne. Je l’ai interpellée sur Twitter, avec un certain succès d’ailleurs, pour dénoncer ce communautarisme insupportable au sein de la République. J’ai aussi rappelé à Madame la vice-présidente que, selon l’article 2 de la Constitution, le français est la langue de la République et qu’elle n’avait donc pas à procéder de la sorte. Bien évidemment, le Parti socialiste s’est déchaîné contre moi en disant que j’avais insulté Madame la vice-présidente, ce qui n’est absolument pas le cas. Je n’ai fait que rappeler la Constitution. Le PS démontre une nouvelle fois qu’il est le parti du communautarisme, c’est-à-dire des conflits futurs.

Breizh-info.com : Quelles sont les actions que vous comptez mettre en oeuvre dans l’opposition à la région ? Et les postes budgétaires sur lesquels vous souhaitez être particulièrement vigilants ?

Gilles Pennelle : Le FN possède un groupe très important à la région. Il va peser sur les débats politiques d’orientation générale avec ses vœux, ses questions orales, ses amendements. Il sera écouté et l’on devra tenir compte de ses avis et de ses propositions. En ce qui concerne le budget que nous allons bientôt voter, nous sommes extrêmement inquiets face à la situation financière de la région, de la France, imposée par l’Europe de Bruxelles. Monsieur Le Drian va être obligé d’augmenter considérablement l’emprunt c’est-à-dire l’impôt de demain.

Le FN va dénoncer cette politique car l’Europe de Bruxelles étrangle le budget français qui étrangle lui-même les collectivités locales. Nous dénonçons tout un système politique qui a été mis en place par les socialistes et l’UMP. Le FN dira haut et fort cette vérité dans l’assemblée régionale et proposera des réductions de dépenses pour éviter que l’emprunt ne soit trop élevé.

Breizh-info.com : Le Front national se prononce contre l’aéroport NDDL. Pour quelles raisons ? Comment vous situez vous par rapport aux zadistes ?

Gilles Pennelle : Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un caprice politique voulu par les politiciens pour favoriser une grande entreprise proche d’eux . Ce projet pose de nombreux problèmes en terme d’environnement. Il y avait d’autres solutions en travaillant sur les aéroports existants de Nantes et de Rennes. Le FN, qui est favorable au référendum dans les régions Bretagne et Pays de Loire, ne peut que constater la capitulation de l’État dans ses missions régaliennes. Les zadistes occupent illégalement des terrains. L’État est impuissant, c’est inquiétant. Cela prouve qu’aujourd’hui il n’y a plus d’autorité de l’État. Nous condamnons bien évidemment l’action de ces zadistes, mais surtout l’inaction de l’État qui ne sait pas faire respecter la loi.

Breizh-info.com : L’ouverture prochaine d’une usine de lait chinoise, à Carhaix, semble rencontrer quelques oppositions, notamment chez les agriculteurs, les riverains et les éleveurs, qui craignent pour leur environnement proche. Quel est votre opinion là dessus ? On parle de 250 emplois créés d’ici fin 2017.

Gilles Pennelle : Poussée par M. Troadec et les politiciens bretons, l’implantation prochaine d’une usine de lait chinoise à Carhaix est présentée comme une solution pour l’élevage laitier breton. C’est faux. Si l’on prend l’interview donnée à Ouest France par le PDG chinois du groupe SYNUTRA, il dit : « je suis venu à Carhaix pour faire de l’argent » et donc pas pour sauver les paysans bretons !
D’ailleurs, cette implantation va provoquer la ruine des petits producteurs laitiers car lorsque l’on met l’agriculture française aux mains des grandes multinationales, c’est pour les ruiner. Elles imposeront leurs prix d’achat qui ne permettront plus aux petits producteurs de vivre.
Nous sommes très méfiants vis-à-vis de ce projet qui, de plus, aura des conséquences très négatives sur l’environnement proche de ce monstre de béton. Ce projet est une fausse bonne solution et un pas de plus vers la fin de l’agriculture familiale française.

Breizh-info.com : Les arrivées de migrants se poursuivent en Bretagne. Qu’est ce que vont faire les élus du FN à la région sur ce problème ? 

Gilles Pennelle : L’arrivée des migrants en Bretagne est particulièrement préoccupante. Dans un silence quasi-complet, le gouvernement est en train d’installer de très nombreux immigrés directement issus de la « jungle de Calais » dans les bourgs et villages bretons. Seul le FN combat cette politique, seul le FN se déplace dans ces communes avec ses élus pour attirer l’attention de nos concitoyens bretons de cette menace qui pèse sur leur portefeuille bien sûr, mais également sur leur identité et leur sécurité. Les élus du FN sont mobilisés sur ce dossier, ils sont d’ailleurs les seuls. La première mission qu’ils remplissent est d’informer les populations sur ce qui est en train de se passer. On installe avec l’argent des contribuables de fortes communautés immigrées en Bretagne contre l’avis des Maires de ces communes, contre l’avis des administrés ; tout ceci pour désengorger la « jungle de Calais » qui se remplira immédiatement. C’est une politique irresponsable menée par les socialistes avec la complicité et le silence de l’ex-UMP et des centristes.

Breizh-info.com : Et sur la crise agricole, qu’avez vous ressenti sur le terrain ? Que proposez vous à votre échelle qui ne soit pas déjà mis en place ?

Gilles Pennelle : La crise agricole est, particulièrement en Bretagne, très grave. De très nombreux éleveurs bretons vont probablement, d’ici quelques semaines ou quelques mois, mettre la clé sous la porte. Nous pensons que ce n’est pas une fatalité. Les socialistes, dont M. Le Drian, ainsi que les amis de M. Le Fur, proposent des soins palliatifs. Ils mettent en place de soi-disant plans de reconversion. Ils ont déjà acté la fin de la filière porcine, et pourquoi pas de la filière laitière en Bretagne. C’est un véritable scandale !

Nous au Front national, sommes les seuls à dénoncer les véritables causes de cette crise agricole. C’est l’Union Européenne qui est responsable de cette crise agricole. C’est l’UE qui refuse la traçabilité des produits transformés. C’est l’UE qui interdit le patriotisme économique. C’est l’UE qui met en place une concurrence déloyale que ne peuvent plus supporter nos producteurs. Nous demandons que le Gouvernement ouvre un bras de fer avec la Commission européenne, comme M. Cameron le fait en Angleterre sur des dossiers beaucoup plus importants, pour imposer une politique qui protège nos éleveurs et la qualité de leur production. C’est un dossier sur lequel le FN va se prononcer à la prochaine assemblée régionale.

Seul le FN a les solutions et défend la Bretagne et les intérêts des Bretons.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Football. Ligue 1 : Victoire du Stade Rennais, défaites de Lorient et de Nantes, nul de Brest

Le sprint final est lancé en Ligue 1 avec ce week end, la 33ème journée. Et une large victoire...

La poursuite de l’idéal, fresque littéraire de Patrice Jean

La poursuite de l’idéal. Un titre de roman on-ne-peut-plus inspirant, que personne n’oserait renier, quoique beaucoup ne se risqueraient...

16 Commentaires

    • Etre conseiller régionaux et être contre les régions, bravo les charlots du néo-FN. Ils en ont strictement rien à faire des migrants en Bretagne puisqu’ils sont contre les fortes identités régionales, ne sont que des Jacobins, des mendiants , juste là comme les autres qu’ils aiment dénoncer, pour la gamelle.
      Dehors tous ces cravateux, hautains et malsains.
      Lors des manifs organisées par ADSAV, ces nouveaux élus manquaient alors à l’appel …

    • « Je n’ai pas lu, mais je condamne. »
      Un membre anonyme (probablement A.V Sofronov) de l’Union des Ecrivains de l’URSS au sujet de Boris Pasternak et de son roman Docteur Jivago.

      Où est maintenant ce type? Qui s’en souvient, de ce Sofronov ?
      Pasternak, lui, a eu le prix Nobel de Littérature.

  1. « Le FN… va peser sur les débats »… « l’on devra tenir compte de ses avis et de ses propositions » ?
    Honnêtement, M. PENNELLE, vous y croyez vraiment ? Où ne serait-ce pas plutôt de l’autojustification à l’intention de vos électeurs ?
    Car la réalité est autre : Après 43 années d’existence, en dépit de ses élus à l’assemblée nationale, au Parlement européen ou autres structures, le FN n’a jamais pesé au cours des débats. Rien à son actif, si ce n’est l’obtention de prébendes pour ses élus.
    Après 43 années, en dépit de ses scores , le bilan est là : Pas de quotidien ou d’hebdomadaire défendant ses idées, par une librairie, pas une école de cadres véritable, pas de syndicat « national », aucun ouvrage doctrinal majeure car la ligne politique résulte du seul bon vouloir de sa présidente .
    En effet, c’est très utile de voter FN, car avec un parti exclusivement électoraliste comme le vôtre, « l’establishment » a encore de beaux jours devant lui…

    •  » Pas de quotidien ou d’hebdomadaire défendant ses idées, par une
      librairie, pas une école de cadres véritable, pas de syndicat
      « national », aucun ouvrage doctrinal majeure »

      J’avoue que de ce point de vue là le FN n’est pas fameux…

      D’autres partis nationalistes européens sont bien plus implantés que le FN au niveau idéologique.

      • Sauf que c’est les seul qui défendent la France, et que maintenant Gauche extrème gauche droite sont
        pour le nouvel ordre mondial,
        Les citoyen n’auront plus de racines plus d’identité ils appartiendront à lêtat nous serons des esclaves dans un pays Islamisé.
        Réveillez vous c’est très grave

  2. Il peut manifester le Pennelle avec ces quelques gugusses en costards cravates. Au prix auquel les contribuables les paient ils peuvent faire un peu de buzz. Dénonce à tours de bras le cumul de mandats sauf que Pennelle n’a pas à ramener sa fraise : conseil régional, cadre au néo-FN par le biais du poste d’assistant parlementaire de Gilles Le Breton, c’est mis en disponibilité en tant que prof, la vie est belle et le compte bancaire bien rempli pour quelqu’un qui ce dit patriote ! Patriote de mes fesses.

  3. FN go home ! la solution pour la Bretagne, ce sont des mesures simples :

    1- l’indépendance, ou du moins une autonomie très élargie, sur le modèle du statut de la Nouvelle-Calédonie

    2 – la fin des aides sociales. Toutes. Ceux qui sont là pour les aides vont dégager illico. Y a la France à côté, elle est généreuse avec l’argent des autres, elle.
    3 – la diminution drastique des dépenses publiques. Le big government est une impasse. Tout ce qui peut être géré par le privé, hors fonctions régaliennes, doit l’être
    4 – l’application urbi et orbi du principe de subsidiarité, qui seul éduque tous les citoyens au bien commun et à la responsabilité. Ressusciter les frairies, c’est à dire faire gérer par des quartiers (en ville) ou des groupements de hameaux (à la campagne) les chemins, le petit patrimoine, l’élagage nécessaire etc. Les voies communales principales par les communes, etc. Dans ce cas l’empilement territorial n’est plus l’ennemi, mais une organisation logique et efficace.
    5 – Réaffirmer la dimension chrétienne de la Bretagne. Elle porte la croix sur son drapeau (je parle du Kroaz Du). Le démon islamique n’a rien à y faire.

    Celui qui ne mange pas de porc et ne boit pas de muscadet est libre de le faire, tant qu’il n’essaie pas de l’imposer à la communauté qui l’accueille, via la cantine de ses enfants par exemple (en exigeant du halal).

    Plutôt qu’une fausse laïcité soi-disant « apaisée » qui cache un vrai laxisme, ou un laïcisme qui serait un nouveau culte de l’Etre Suprême, il faut réaffirmer un solide communautarisme chrétien et catholique, comme le font, sans complexe, hongrois ou polonais. Qui, eux, savent ce qu’est être occupé par une puissance étrangère hérétique. La chrétienté doit reprendre sa place au sein de la vie publique, c’est la seule solution pour ne pas être noyé par l’islamisme triomphant financé par les lobbies supra-nationaux.

    Ainsi la Bretagne restera bretonne, maintenant, à l’avenir, et pour les siècles des siècles.

Il n'est plus possible de commenter cet article.