Brest. La ville va de nouveau stériliser les oeufs de goélands

goélands

14/04/2016 – 08H00 Brest (Breizh-info.com) – Pour beaucoup de touristes, la vision des goélands qui écument les cités portuaires ou qui frappent aux fenêtres des immeubles est toujours un agréable moment. Toutefois, les goélands – surtout lorsqu’ils sont trop nombreux – sont nettement moins appréciés des locaux. Nuisances sonores,  salissures, dégradation des toitures et agressivité vont de pair avec le développement massif des goélands.
Pour y remédier, certaines villes – comme la ville de Brest – emploient les grands moyens : « Chaque année, des spécialistes se rendent sur les toits des immeubles pour asperger les œufs d’un liquide spécifique rendant la ponte des goélands stérile. L’objectif raisonnable est de diminuer les nuisances, principalement sonores, en mettant les goélands en échec de reproduction. La stérilisation permet en effet de maintenir l’oiseau en couvée et de supprimer l’éclosion et par l’élevage des jeunes, périodes où les goélands sont particulièrement bruyants » indique le site Internet de la ville de Brest.

Cette opération se déroule sous le contrôle du Ministère de l’Environnement et avec le concours des scientifiques et ornithologiques de la SEPNB. Il s’agira de la 24ème opération menée sur Brest du 2 mai au 3 juin 2016, durant la période de nidification.

Cette stérilisation sera orientée principalement vers cinq quartiers (Jaurès, Siam, Harteloire, Recouvrance et Kergoat).  C’est l’entreprise « Alpiniste Brestois du Bâtiment », qui effectuera deux passages successifs. La municipalité de Brest recommande de leur faciliter l’accès des immeubles mais aussi de signaler en amont la présence de nids.

Voici les principales recommandations de la ville de Brest à l’attention des particuliers : 

  • Ne pas ôter les œufs des nids, ce qui entraînerait une nouvelle ponte
  • Ne pas détruire les nids, qui seraient rebâtis par le couple nicheur
  • Ne pas nourrir les oiseaux
  • Faciliter l’accès des immeubles aux techniciens
  • Nous signaler la présence de nids

La méthode n’empêche pas les goélands de se poser ou de nicher sur les toits.

  • Des équipements adaptés (pics, filets,..) peuvent être installés par les propriétaires des bâtiments.

A Saint-Malo également, les oeufs de Goéland sont fréquemment stérilisés, comme dans d’autres cités maritimes bretonnes. La stérilisation des goélands permet ainsi de réguler l’espèce et d’éviter les nuisances pour les hommes et leurs installations, sans s’en prendre directement à ces animaux.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS