Baisse du chômage en avril : ça va vraiment mieux ?

28/05/2016 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) –  La diminution du nombre de chômeurs enregistrée en mars 2016 dans les 5 départements bretons s’est poursuivie en avril. Cette baisse durant deux mois consécutifs, qu’on retrouve pour l’ensemble de la France métropolitaine, est une première depuis cinq ans. Mais celle-ci n’est sans doute pas étrangère, comme le reconnait Myriam El Khomri, à la hausse « inhabituellement forte » du nombre de sorties dans catégories A, B et C pour défaut d’actualisation.

Selon les chiffres communiqués par Pôle emploi, dans l’ensemble des cinq départements bretons le nombre des demandeurs d’emploi de catégorie A – sans emploi – est passé de 217 600 en mars 2016  à 216 690 fin avril 2016, soit une baisse de 0,4% par rapport au mois précédent. En mars 2015 le nombre de chômeurs était de 217 780.

Cette baisse constatée en avril se retrouve dans l’ensemble des trois principales catégories d’inscrits à Pôle emploi (A – sans emploi -, B – personne ayant exercé une activité réduite de 78 heures maximum par mois – et C – Personne ayant exercé une activité réduite de plus de 78 heures par mois) : on a enregistré en effet 373 640 personnes au mois d’avril 2016 contre 378 700 en mars, soit une baisse minime de 1,35%. D’avril 2015 à avril 2016 la hausse du nombre d’inscrits dans ces trois catégories est de 1,66%.

Par département, le nombre de chômeurs sans aucune activité a varié en avril 2016  par rapport au mois précédent entre – 0,9 et – 0,3%. Dans les Côtes-d’Armor la baisse est de 0,9%,  en Loire-Atlantique de 0,7%, dans le Finistère  et en Ille-et-Vilaine de 0,3% et dans le Morbihan de 0,6%.

Selon les chiffres communiqués par le ministère du Travail, en région administrative Bretagne, fin avril 2016, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 0,4 % pour les hommes (– 1,2 % sur trois mois et – 0,7 % sur un an) et de 0,1 % pour les femmes (–1,2 % sur trois mois et +1,7 % sur un an).  Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,9 % sur trois mois et –4,5 %sur un an),de 0,1 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–1,2 % sur trois mois et –0,5 %sur un an) et de 0,6 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–1,3 % sur trois mois et +6,1 % sur un an).

Dans cette même région, fin avril 2016, le nombre de demandeurs d’emploi en catégoriesA, B, C diminue de1,6 %pour les hommes (–1,0 %sur trois mois et +0,8 % sur un an) et de 0,9 % pour les femmes (–0,2 % sur trois mois et +3,8 % sur un an).Le nombre de demandeurs d’emploi en catégoriesA, B, C diminue de1,9 %pour les moins de 25 ans (–1,2 % sur trois mois et –2,5 %sur un an),de 1,4 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,8 % sur trois mois et +1,8 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+0,3 % sur trois mois et +7,6 % sur un an).

En France métropolitaine le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité s’élevait fin avril 2016 à 3,511 millions, selon les statistiques publiées, ce mercredi 25 mai, par le ministère du Travail et par Pôle emploi, soit 19 900 inscrits de moins (–0,6 %) par rapport au mois précédent.

Myriam El Khomri  explique cette baisse « par le dynamisme des créations d’emplois salariés observés ces derniers mois, porté par les mesures mises en place par le Gouvernement (Pacte de responsabilité, CICE, 330 000 aides Embauche PME) ».

Prudente, elle rappelle quand même « qu’en avril 2016, le nombre de sorties de catégories A, B et C pour défaut d’actualisation a enregistré une hausse inhabituellement forte. Cette hausse affecte à la baisse le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B et C, de manière relativement plus importante pour les catégories B et C. Elle pourrait s’expliquer, au moins en partie, par une sensibilité des comportements d’actualisation au nombre particulièrement élevé de jours non ouvrés dans la période d’actualisation ce mois-ci, suite au changement du calendrier d’actualisation en janvier 2016. »

Selon la ministre, « le Plan 500 000 formations supplémentaires pour les personnes en recherche d’emploi permettra aux demandeurs d’emploi de saisir de nouvelles opportunités professionnelles dans les mois qui viennent. ». Oubliant de préciser que les chômeurs en formation sortiront fort opportunément des statistiques du chômage…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

 

Une réponse

  1. Je trouve qu’à la lecture de cette article, j’apprécie qu’un ministre ait l’honnêteté d’avancer des hypothèses qui ne sont pas uniquement basées sur les mesures « miraculeuses » qu’ils ont mis en place, mais aussi sur une réalité connue le défaut d’actualisation des chômeurs de certaines catégories. Cela donne effectivement plus confiance dans l’analyse.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !