Utopia 56. Les femmes invitées à s’habiller pour « tenir compte de la différence culturelle » des migrants

A LA UNE

05/07/2016 – 5H45 Bretagne (Breizh-info.com) – Stupeur chez une bénévole voulant donner un peu de son temps pour aller aider les migrants de Calais et de Grande-Synthe avec l’association Utopia 56 ; il est conseillé par l’association aux femmes de s’habiller « pour tenir compte de la différence culturelle des migrants », le tout sur le sol français. Mais où sont passées les féministes ? Béatrice E. écrit ainsi, sur le forum des bénévoles :

« Bonjour, J’ai pris une semaine de congés, ai loué une voiture, payé mon hébergement et adhéré à UTOPIA, et là, que lis-je ? :
« Les femmes doivent veiller à avoir des vêtements amples, longs (pas de tshirt courts, ni jupes, ni shorts) sans décolletés et couvrant bien les épaules (pas de débardeurs). La population du camp étant très majoritairement kurde, il est important de tenir compte de la différence culturelle. » Pardon ? S’il s’agit d’une plaisanterie, elle est de très mauvais goût. Bien entendu, tout comme mes camarades masculins, je porterai shorts, débardeurs et tout autre vêtement qu’il me chante s’il fait chaud ou tout simplement parce que j’en ai envie. « Respecter la différence culturelle » ? Je pense que respecter la différence culturelle ne veut pas dire agir de la même façon.  De mon côté, je m’engage à n’obliger aucune femme kurde à se mettre en mini jupe, même si c’est une tenue tout à fait respectable (pour combien de temps ?) en France. Serait-il possible d’avoir une réponse officielle de l’association sur ce point ? Est-ce une maladresse personnelle ou alors une vraie position de l’association ?».

Réponse assez hallucinante d’animateurs de longue date de l’association, par la voix de Pauline Le Coënt – qui indique qu’ils enverront une réponse officielle par email : « Il faut se rendre compte que la majorité de la population du camp est masculine. Ce sont des hommes qui sont depuis des mois sur la route, et c’est ce point qui nous pousse à vous avertir, et non la religion. Les bénévoles hommes ne sont ni en short, ni en débardeur. Nous avons sûrement été maladroits au niveau de la dernière phrase, mais la finalité reste la même.Nous ne vous obligeons pas, c’est juste un conseil. Bonne journée, Pauline, Justine et Erik (bénévoles longs termes Utopia)»

«  Il me semble que certaines tenues vestimentaires vont trop loin.»

Puis la conversation se poursuit avec un commentaire, tout aussi curieux, d’Hélène Bernard : « franchement est il possible de sortir de l’idéologie pour être un peu pragmatique. Pour ma part oui la dernière fois que j’étais à Grande Synthe j’ai changé mon tee Shirt lorsque je me suis rendue compte qu’il était transparent et très décolleté lorsque je me baissais. Oui je pense que cela pose souci si les filles portent des mini short et des hauts transparents comme cela est la mode en ce moment. Les avancées pour les femmes ne se font pas au même rythme partout. C’est un processus.» déclare-t-elle avant de répondre : « je pense qu’il est impossible de discuter raisonnablement sur le net à ce sujet. Une chose est sûre. L’émancipation des femmes ne se mesure pas à notre capacité à nous découvrir. Il me semble que certaines tenues vestimentaires vont trop loin.»

Après l’affaire des viols de Cologne pour le nouvel an 2016, il semblerait que pour ces militants de gauche, l’aide aux immigrés et à leur installation passe avant le combat féministe pour lequel leurs prédécesseurs se sont battus. « C’est très inquiétant, et ça se généralise. Pour ne pas être suspecté d’une quelconque xénophobie ou racisme, des militants basculent du combat de gauche à un espèce d’islamo-gauchisme incompréhensible » nous indique Mathieu, militant de gauche sur Morlaix, qui poursuit : « oui pour accueillir ces populations, mais oui aussi pour sanctionner durement toute attaque vis à vis du droit des femmes à disposer de leur corps et de leur image. Là, la gauche régresse totalement sur cette question et offre un boulevard à l’extrême droite ».

Grâce à un appui médiatique hors norme et à une mobilisation importante de bénévoles venus de toute la France, Utopia 56 est devenue une des associations les plus actives en terme de collaboration avec les migrants. Au prix, entre autre, de concessions « culturelles »…

utopia1 utopia2

Crédit photos : capture écran + utopia
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

8 Commentaires

  1. Presque toutes ces femmes n’ont ni tête ni expérience ni discernement ni cohérence ni enfants ni colonne vertébrale,plus de vraies femmes mais des ectoplasmes contentes d’elles. et un jour ou l’autre,elles changeront de camp, préférant faire ce dont « elles ont envie »,se balader à moitié à poil ou faire du social ou des voyages dans des pays exotiques dont elles ne connaissent rien,lire les romans ou les essais à la mode,bref des utopistes mollasses qui ont toujours amené les pires catastrophes avec leurs rêveries vagues,changeantes,inconsistantes.

  2. A Vienne, à une jeune fille agressée par des Afghans, la police a conseillé de se teindre en brune, des cheveux trop clairs pouvant heurter des gens dont la sensibilité semble à géométrie très variable. La burqa serait la solution la plus simple, sinon il y a aussi le fond de teint, des lentilles pour foncer les yeux (encore qu’en Afghanistan ou en Kabylie, les yeux bleus ou verts ne soient pas exceptionnels) et peut être la chirurgie esthétique.

  3. C’est tout de même pitoyable qu’il faut l’arrivée de l’islam dans notre civilisation (ou ce qu’il en reste) pour que certaines réalisent combien la mode féminine actuelle peut être indécente. Si pour ces femmes dévoiler son corps est synonyme d’avancée, c’est qu’il y a visiblement un gros problème d’éducation à la base.

    • Je ne vois pas en quoi se ballader en short et en débardeur peut être indécent . Si ça vous excite vous pouvez aller vivre dans les banlieues françaises ou les femmes bien éduquées se trimbalent vêtues de nylon noir de la tête aux pieds .

  4. Je croyais que les « réfugiés étaient massivement des familles. A voir tous les reportages je tombe des nues!!!! Je plaisante, on nous prend pour des benêts mais le réveil sera terrible pour les mondialistes comme pour le brexit!!!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés