Saint-Brevin-les-Pins. 300 participants à la réunion publique sur les migrants [MAJ]

A LA UNE

10/10/2016 – 16h30 : MAJ : le Lien, Libertés et Entraide, accuse un journaliste de Presse Océan de désinformation autour du compte rendu de la réunion (voir le papier ci-dessous)st_brevin

10/10/2016 – 07h30 Saint-Brevin-les-Pins (Breizh-info.com) – 300 personnes ont participé, samedi 8 octobre, à la réunion publique concernant l’accueil à venir de migrants à Saint-Brevin-les-Pins. Elle était organisée par le collectif brévinois opposé à leur implantation.

Ni le maire de la commune, Yannick Haury, ni le Préfet de Loire-Atlantique, ni les responsables de la CCAS d’EDF qui accueillera les migrants , ni ceux de l »association Trajet, qui s’en occuperont, n’ont fait le déplacement.

Cette réunion avait pourtant été réclamée depuis des semaines par ce même collectif au Maire et à l’administration en général avec l’appui de 600 signatures récoltées sur place en seulement 3 matinées ,  sans compter plus de 8500 reçues sur Internet.

Parmi les associations invitées, seul le Lien avait fait le déplacement, la Cimade, favorable à l’accueil des migrants, ayant décliné l’invitation. « Chacun en tirera les conclusions sur la démocratie et le fameux esprit Républicain dont ils nous parlent à longueur d’année » lâchera un participant, attéré par ces absences.

Malgré un appel des antifascistes d’extrême gauche à venir perturber la manifestation, la réunion publique s’est donc tenue, encadrée par un service d’ordre et sous l’oeil de la Gendarmerie nationale.

Nicolas Faure, porte-parole de l’association Lien, a animé une partie des débats. Il a  d’abord rappelé les faits. Puis il est revenu sur le profil des migrants, sur les modalités d’accueil et de financement, sur l’impact sur la sécurité. Après chaque partie traitée, le public pouvait poser des questions et intervenir.

st_brevin

« Nous ne pouvons que rappeler notre incompréhension devant l’absence du préfet ou d’un représentant de la CCAS. Ces deux personnes sont directement responsables de la situation à laquelle vont être confrontés les Brévinois. Les habitants réunis hier soir ont marqué de manière très claire leur désapprobation face à cette politique de la chaise vide.» explique le Collectif des Brévinois contre l’accueil des migrants dans un communiqué adressé à la presse.

La majorité de la salle a également protesté contre l’absence du maire. On ressentait beaucoup de colère chez les différents intervenants. Une colère qui était notamment dirigée contre l’Etat « qui donne aujourd’hui l’impression de s’occuper bien plus des migrants que de ses concitoyens dans le besoin.» selon les organisateurs.

Des témoignages de personnes en situation de précarité sont venus imager cette situation. Ils ont provoqué l’incompréhension d’une partie du public. Il avait l’impression que les moyens mis actuellement par l’Etat pour les migrants sont beaucoup plus importants que ceux mobilisés pour les Français dans la précarité.

A noter également l’intervention de deux élus du Front national, seule organisation politique à avoir dépêché des représentants.

« Si les autorités morales veulent éviter que le Front National (ou tout autre parti) soit le seul à intervenir dans un débat public sur la question migratoire, qu’elles comprennent que le silence des autres partis est l’unique coupable de ce qu’ils appellent « récupération ». Que les autres partis, que les associations favorables à l’accueil des migrants viennent à la rencontre des Français et des Brévinois ! » expliquent les organisateurs.

Des organisateurs qui ne souhaitent pas en rester là. Un programme d’action sera prochainement mis en place. Il réclame notamment l’organisation d’un référendum local et un entretien avec le Préfet de Loire-Atlantique ainsi qu’avec un représentant de la CCAS.

« Nous voulons le DIALOGUE et la DÉMOCRATIE et nous ferons tout pour que la voix des Brévinois puisse être entendue.» ont expliqué les organisateurs, pour conclure cette soirée.

A noter que pour répondre à des articles de la presse subventionnée estimés à charge, le Lien a publié une vidéo qui fait le point sur les articles parus jusqu’ici.

https://www.youtube.com/watch?v=q3aAQsb4CZc

https://www.youtube.com/watch?v=v19zOgmjJCQ

Photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

1 COMMENTAIRE

  1. […] Ce qui se passe à Pierrefeu-du-Var (notre image à la une) est emblématique de l’illégitimité des actions de notre élite dirigeante qui bafoue le peuple en toute impunité et avec une insupportable arrogance. Dans la plupart des cas, les sites pressentis par l’État sont retoqués par les communes ou ,dans les mairies complaisantes, par la population elle-même. C’est le cas notamment à Montpellier, ou plus loin à Saint-Brévin-les-Pins. […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés