Apologie de l’IRA. Les loyalistes d’Irlande du Nord demandent le retrait du jeu Mafia 3

A LA UNE

14/10/2016 – 10H00 Belfast (Breizh-info.com)  Le jeu vidéo Mafia 3, très attendu par les fans de console, est sorti le 7 octobre dernier sur Playstation 4 et X-Box One. C’est l’un des jeux les plus attendus de l’année, qui semble toutefois décevoir une partie de son public depuis sa sortie, mais qui surtout a provoqué une polémique à Belfast.

En Irlande du Nord, plusieurs leaders loyalistes (unionistes) ont demandé son retrait après avoir repéré une scène du jeu vidéo qui, selon eux, faisait l’apologie de l’IRA et insultait les unionistes.

Le scénario du jeu – par ailleurs très politiquement correct tout en étant ultra violent dans la lignée d’un GTA V – se passe essentiellement à la fin des années 60, à la Nouvelle Orléans. Lors d’une scène, le héros se voit confier la mission d’aller voler des voitures qui serviront ensuite à des membres de l’IRA, à Belfast, pour poser des bombes.
Un des personnages du jeu est en effet un patron irlandais ayant des connexions avec l’IRA. La mission du jeu qui fait polémique s’intitule « L’IRA ne demande pas ». « Les frères à Belfast apprécient ton aide » lui dit le patron une fois la mission de vol de voitures réussie. Lors de cette scène, on peut également voir le tag « traitres » sur un drapeau de l’Irlande du Nord.

La réaction des unionistes ne s’est pas faite attendre : Jeffrey Donaldson, du DUP ( Parti Unioniste Démocrate, premier parti politique d’Irlande du Nord) s’est dit « préoccupé » par la sortie de ce jeu, qui pouvait avoir un impact sur « de jeunes esprits manipulables ». « L’IRA est une organisation terroriste qui a tué beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants innocents en Irlande du Nord et au Royaume-Uni » a-t-il déclaré. « J’invite les concepteurs du jeu à venir en Irlande du Nord et à rencontrer des victimes innocentes de l’IRA, et à nous dire ensuite si le contenu du jeu est approprié. J’espère qu’ils vont retirer le jeu des ventes et y repenser ».

Le leader du TUV, le second parti unioniste, Jim Allister a, lui, déclaré que l’industrie du jeu vidéo avait « le devoir d’éviter de glorifier la violence ». Un autre responsable politique nord irlandais a déclaré : « quand ils utilisent le nom d’une organisation terroriste encore vivante comme si elle était cool, ils sont insensibles à la souffrance des victimes qui seront de nouveau impactées par ce qui est développé dans ce jeu. Je pose la question à ces producteurs impliqués dans le jeu : que diraient ils s’ils avaient perdu leur femme ou leur jambe dans un attentat commis par les Provisionnals ? ».

Des discussions seraient en cours entre les responsables politiques Nord Irlandais et les concepteurs du jeu à propos du contenu, mais l’éditeur, 2K Games, n’a pas souhaité pour le moment faire de commentaire au quotidien The Irish News qui cherchait à le joindre.

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. Huit vide-greniers et autant de règles sanitaires ?

Maintenant que de nombreuses associations sont enfin au point quant aux règles sanitaires à appliquer aux vide-greniers, et qu’un...

Crus artisans et vins biologiques : la troisième voie des bordeaux ?

Entre le monde des grands crus spéculatifs et la masse uniforme des bordeaux anonymes du négoce bordelais, s’intercale l’interstice...

Articles liés