Migrants à Trébeurden et à Trégastel : « même avec 20 000 euros on ne repartira pas. »

A LA UNE

16/12/2016 – 08H15 Trébeurden (Breizh-info.com) – Les migrants actuellement présents à Trébeurden (22) ne veulent pas retourner dans leur pays et le font savoir auprès des représentants de l’OFII, l’Office français de l’immigration et de l’intégration. Colette Godest, une bénévole retraitée qui donne de son temps pour le maintien de ces migrants sur le territoire breton, expliquait ainsi début décembre sur la page « les gens heureux d’accueillir des réfugiés à Trégastel et à Trébeurden » :

« Belle réaction, cet après midi .Les représentants de l’OFII sont venus aux CAO de Trébeurden, pour proposer aux migrants 2300 Euros pour le retour aux pays. Après le 31 décembre l’offre sera moins élevée. Réponse des migrants:” même avec 20 000 euros on ne repartira pas. Vous savez ce qu’on a ici ? Une équipe de gens formidables qui nous apprennent le français”. et ils ont applaudi. « Cela fait la 3 ème fois que vous nous réunissez pour nous proposer cela. Nous on a mieux à faire: aller à notre cours de français, ils se sont levés et sont partis en cours rejoindre Joelle.»

En effet, depuis novembre, l’OFII a annoncé que les migrants acceptant de retourner chez eux, et provenant du démantèlement de la « jungle » de Calais pourraient, jusqu’à la fin de l’année, toucher une « prime exceptionnelle », versée par l’Etat, donc le contribuable, de 2500 euros maximum. Dans le même temps et à la même époque, la prime de Noël versée à une petite partie seulement des Français les plus défavorisés se situe entre 150 euros et 442 euros (couple avec deux enfants), en rajoutant 61 euros par enfant supplémentaire ensuite …

L’objectif des migrants, aidés par les militants associatifs, n’est donc pas, comme cela devrait être le cas pour tout « réfugié » prétendu comme tel, de repartir chez lui , mais bien de rester en France. Evoquant une réunion entre OFII et migrants du 2 décembre 2016, Colette Godest précise le contexte dans laquelle cette « protestation » des migrants a eu lieu :

« La représentante de l’OFII a proposé aux migrants 2300 € pour avoir la possibilité de rentrer dans leur pays. Après le 31 décembre cette somme là sera réduite. L’argent devant être versé à l’aéroport.
-Protestations des migrants.
– Je suis intervenue: “je sais que les bénévoles ne doivent pas trop interférer mais puisqu’on m’a invitée, je dis mon avis: Ces personnes là on fait des efforts considérables plusieurs fois par semaine pour apprendre le français, ce qui montre qu’ils ont une volonté réelle de s’intégrer. S’ils ont fait le choix de rester, l’association “Lire et écrire” est habilitée à faire des attestations sur leur nombre de cours suivis.
– Réponse de l’OFII “Ceci ne nous concerne pas. Cela concerne l’OFPRA, c’est à mettre dans leur dossier avec leurs récits.
– Quand?
– Quand ils feront leurs récits. C’est à ce moment que les migrants sont intervenus pour dire tout le bien qu’ils pensaient des bénévoles et se sont levés, certains ont applaudi laissant les Français bouche-bée.
– A ce moment là l’un d’eux s’est levé, disant avec un geste d’exaspération qu’il avait un cours de français .
– Un à un les autres se sont levés. La réunion s’est close ainsi.
– Sur le parking, le traducteur m’a dit que même si on leur proposait 20 000€ ils ne voudraient pas partir. Ils venaient d’apprendre que des Soudanais qui avaient accepté le marché s’était fait assassiner en rentrant à l’aéroport.
– Je transmettrai mon compte-rendu signé au coordinateur de Coallia il est bien évident que sur le site des gens heureux je n’ai mis que la partie qui pouvait intéresser les bénévoles, c’est à dire l’agacement devant une telle proposition, la gratitude des migrants envers ceux qui leur apprennent le français, la réaction de ceux qui se sont levés pour aller à leur cours de français et le fait qu’ils savent que leur vie est en danger s’ils rentrent, même si la dernière phrase a été traduite en off.»

A noter l’information, vraisemblablement fantaisiste (aucune source n’ayant été trouvée à ce sujet), sur l’assassinat à l’aéroport de migrants soudanais.

« nous avons joué à la marchande avec nos élèves »

Depuis leur arrivée imposée dans la région, les 60 migrants de Trébeurden et Tregastel (ils sont moins nombreux aujourd’hui certains étant dans la nature) sont choyés par les autorités ainsi que par les associations de bénévoles qui s’en occupent . Principalement Soudanais et Afghans – et non pas Syriens comme l’avaient faussement laisser entendre certains élus locaux et autres représentants de l’État pour justifier l’étalement de l’immigration sur tout le territoire français – on les a ainsi croisé le 30 novembre dernier, invités par le club d’En Avant de Guingamp à suivre EAG-Nice. 40 migrants invités au total, 10 bénévoles, soit 50 places offertes ; là encore, le club ne se montre pas toujours aussi généreux …

Le collectif « les gens heureux d’accueillir des réfugiés à Trégastel et à Trébeurden » – qui réunit sur sa page Facebook 1263 membres (dont beaucoup de responsables de gauche et d’extrême gauche), et dans la pratique plusieurs dizaines de bénévoles particulièrement actifs et bien organisés, semble par ailleurs prendre ces migrants pour de « grands enfants », vieux réflexe colonialiste. Catherine Botte, une bénévole évoquant un cours avec 8 migrants , explique ainsi : « Hier, au cours de français avec Colette, nous avons joué à la marchande avec nos élèves. Et bien, au restaurant, ils veulent manger du poulet/frites !!! ».

Quand à Colette Godest, retraitée de l’Éducation nationale , une de ses anciennes connaissances dans la fonction publique s’interroge : « Regardez le nombre d’anciens professeurs qui viennent en aide aux migrants pour la lecture, l’écriture, le calcul etc..ils donnent de leur temps sans compter, pour l’autre. Ironiquement, ce sont bien souvent les mêmes que l’on retrouvait à manifester pour dénoncer les horaires des professeurs et la surcharge de travail dans l’Education nationale. C’est par ailleurs dommage, avec la baisse du niveau scolaire en France, que tous ces retraités de l’Education nationale préfèrent donner leur temps aux immigrés – qui n’ont même pas vocation à rester là – plutôt qu’aux petits Français qui en auraient bien besoin non ? »

A noter que les élus locaux de Trégastel, de Trébeurden, de Ploulec’h, de Ploumilliau et du secteur se sont particulièrement investis pour l’accueil de ces migrants tout comme un petit noyau associatif local, qui a organisé ici une vente de dessin par des élèves d’un atelier d’art, là une rencontre avec le bagad local. Relayé avec bienveillance par la presse subventionnée. Dans le Trégor comme dans plusieurs autres secteurs de Bretagne, à Rennes notamment, le réseau associatif de gauche et d’extrême gauche est bien en place et influent : « Les Gens Heureux invitent les gens  heureux & généreux à diriger leurs dons vers l’association AC ! Trégor dont le Collectif de soutien aux sans-papiers (CSSP) est très actif dans l’accompagnement des demandeurs d’asile de Trégastel et Trébeurden.» peut on lire sur le site web du collectif.

Les migrants devraient quitter les lieux dans les prochaines semaines –  sans que l’on connaisse leur destination, étant donné les démarches ayant été entamées pour les maintenir sur le territoire français : ils pourraient être remplacés par d’autres groupes de migrants, pour la plus grande joie des bénévoles.

La population locale quant à elle, majoritairement, vit tous ces évènements en silence, sans s’impliquer, ni condamner ce qui se passe. Des opposants emmenés par le Front national avaient fait entendre leur opposition (en faisant face à la violence d’extrême gauche) avant l’arrivée de ces hommes célibataires dans la commune, mais depuis il n’y a eu aucune manifestation d’hostilité.

 Les prochaines échéances électorales – dont une des thématiques centrales sera l’immigration – devraient toutefois rapidement confirmer, ou infirmer, la politique menée par le gouvernement bien appuyés par les élus locaux et des bénévoles associatifs et militants.

« Il faut au moins reconnaitre à la gauche le fait d’être droite dans ses bottes et de ne pas avancer masquer » nous glisse Maxime, un adhérent breton de l’UDI. « Le problème, c’est l’hypocrisie de pas mal à droite, effrayés à l’idée de remettre en cause le droit du sol, le droit d’asile, et autres dogmes qui avaient  peut être leur utilité il y a un siècle, mais à ce que je sache, le monde a changé aujourd’hui non ? La droite devrait vraiment se libérer moralement du terrorisme intellectuel de la gauche et pas uniquement en criant plus fort que les autres, mais en agissant différemment ».

Pour la gauche en effet (et notamment Manuel Valls) « demain, les demandeurs d’asile de Calais seront Français » . Ou comment être passé du discours d’il y a un an sur  l’accueil temporaire de « réfugiés qui fuient la guerre », à la volonté de fabriquer de nouveaux citoyens français . La gauche ne le cache d’ailleurs même plus, comme en témoigne la possibilité pour les étrangers non inscrits sur les listes électorales, régularisés ou non, de voter pour la primaire qui déterminera le candidat pour 2017 .

Photos : DR (source)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

17 Commentaires

  1. Il n’y a qu’a les fouttre dans un avion et retour d’où ils viennent. Je ne veux pass payer pour ces gens qui ne seront qu’une charge toute leur vie.

    • Vous payez pourtant des voleurs et des personnes malhonnête qui se foutent bien de votre gueule..  » nos dirigeants  »..
      Vous tuez ces gens par contre sans scrupules en voulant garder votre argent pour payer vos petits impôts en croyant sûrement être un bon français un bon mouton qui n’a aucun cœur ni aucune logique

      • Mais que tous ces charmants déserteurs, clandestins aillent chez leurs frères de religion tel que l’Arabie Saoudite, le Qatar et j’en passe.
        L’Afrique aussi c’est pas mal.
        Ils n’en veulent pas ! Etrange …
        La France n’est pas une poubelle, elle a déjà ses pauvres, ses démunis, ses chômeurs, …
        Oust.

    • Trop tard Alexandre, vous payez, et s’oppose à vous 2 problèmes. Petit un : certains n’ont plus de chez eux, ou alors c’est une mort certaine, on peut pas mettre des gens dans un bâtiment sous une pluie de bombe, apparemment c’est pas correcte, une histoire d’humanité ou une connerie dans ce genre. Petit deux vous alors encore payer ces gens, à moins d’aller les tuer vous même. Donc que va t il se passer ? rien, ils vont rester, certains vont devenir français (ceux qui veulent, et ils sont peu), et qu’est ce qui va se passer ? rien, absolument rien, parce que c’est comme ça et vous n’y ferez rien, alors mon conseil, faites vous donc une raison

      • Il va se passer ce qui vient d’arriver en Allemagne après l’opéation portes ouvertes décidée par Angéla Merkel . Pas grave, l’Europe est un continent très peuplé . Ça fera de la place pour les autres ( Qui paieront les retraites des survivants).

  2. Avec cette nouvelle marée noire, ce sont les bretons qui vont partir !!! Sans parler des vrais touristes qui vont délaisser cette cote …..

    • Le Breton est minoritaire en Bretagne.
      Même les vacanciers se prétendent Bretons dès lors qu’ils ont passé quelques jours chez nous avec ciré Cotten jaune et botte Aigle, épuisette, …
      Sans compter tous ces artistes pro-migrants qui viennent nous emmerder.
      Rennes porte ouverte à l’invasion, fermez ces portes d’urgence.

      • Tous ces militants gauchistes me débècte à force de faire de l’humanisme à outrance!!! Ils se rendent même pas compte de leur connerie, tellement le lavage de cerveau a fonctionné… Faut ouvrir les yeux, ils ont de la merde dedans ou quoi??? Ces gens nous envahissent, c’est Soros et l’oligarchie de l’empire qui organise cette migration dans nos territoires, en finançant les réseaux criminels de passeurs et en leur donnant des moyens. Quand je vois que des gens comme ça auront le droit de voter à la primaire de la gauche, ho la la, mais ils font n’importe quoi au parti sioniste!!!!

      • Il faut malheureusement qu’il y ait plus d’actes de violence pour que de nombreuses familles soient touchées.
        Sinon, « ça n’arrive qu’aux autres ».
        Pas seulement en ville mais bien plus dans nos campagnes.
        Ainsi, peut être que les fourches sortiront des étables.

  3. Les migrants ne parlent peut-être pas français mais ils savent calculer : 2300 euros constituent une aumône par rapport à ce qu’ils obtiendront en restant en France. Cette question d’argent n’est pas anodine. Il serait normal que les frais engagés au profit des migrants (y compris les frais d’expulsion) soient mis à leur charge. Et toute régularisation devrait être subordonnée au remboursement de la dette ainsi constituée. Inversement, on peut imaginer que des retours au pays spontanés donnent lieu à des remises de dette partielles.
    La crainte d’assassinat n’est pas étonnante. Beaucoup de migrants se sont endettés envers des passeurs et/ou envers leur famille pour rejoindre la France. Revenir, c’est faire défaut sur sa dette. Et c’est aussi dissuader d’autres amateurs, donc casser le marché des passeurs, qui ont donc un intérêt commercial à éliminer les revenants.
    Enfin, que les voisins des centres d’accueil ne disent rien me paraît normal. L’homme est ainsi fait : il repousse l’étranger en groupe mais l’accueille individuellement. Une fois sur place, le migrant est un brave type qui dit bonjour, caresse le chien et fait guili-guili aux enfants, un individu normal qui a tout intérêt à se montrer sympathique, et qui ne va pas gâcher sa situation par des exactions. Il n’a pas besoin de voler : tout lui est fourni gracieusement — à part le sexe peut-être, et c’est de là que peuvent venir les problèmes. C’est sûrement pour cela que le gouvernement a choisi de disperser au maximum les migrants sur le territoire. C’est la politique de la fameuse grenouille, qui saute quand on la jette dans une casserole d’eau chaude mais qui se laisse cuire quand on monte la température progressivement.

    • En effet, ils savent bien calculer, les associations leur expliquent bien pourquoi il faut rester.
      Il est préférable pour eux qu’il reste s’ils veulent rapidement s’installer dans nos campagne. Ils y resteront tant que personne ne leur dira d’aller au boulot. Quand il n’y aura plus rien a gratter, ils iront ailleurs bouffer la laine sur le dos des autochtones.

    • Vous en prenez combien chez vous à vos frais ?
      Alors combien ?
      Personnellement, je commence par les miens avant de m’occuper des autres.
      Enfants et petits enfants seront tout simplement virés du sol français par tous ces clandestins envoyés par Daesh, par l’Onu et tous ces mondialistes.

  4. Après les grands soirs, certains espèrent, imaginent même que ces déserteurs vont travailler pour gagner leur croute voire même retourner au pays lorsque la paix serait revenue !
    Quelle paix ! Tout est fait pour qu’il n’y en ait pas.
    Un grand nettoyage de cerveau s’impose rapidement pour tous ces pro-migrants.
    Nourri, logé et blanchi, personnellement, je reste !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés