06/03/2017 – 12h15 Roscoff (Breizh-Info.com) – C’est Le Point qui l’a révélé vendredi 3 mars. Maël de Calan, élu municipal (LR) de Roscoff et porte-parole d’Alain Juppé lors de la primaire, réfléchit à quitter l’équipe de campagne de François Fillon. Pour Le Télégramme – qui s’appuie vraisemblablement sur le même article du Point -, c’est même déjà acté.

Maël de Calan fuiera-t-il avec les autres juppéistes ?

Cette possible défection intervient alors que la famille républicaine se déchire autour de la candidature de François Fillon pour les présidentielles 2017.
Les abandons de poste de la part des partisans d’Alain Juppé se sont en effet multipliés ces derniers jours. Une véritable hémorragie qui démontre à quel point Les Républicains sont divisés.

Mais deux éléments viendront peut-être changer la donne pour Maël de Calan. Dimanche 5 mars, plus de 100 000 personnes étaient réunies, malgré la pluie, place du Trocadéro pour soutenir le candidat Républicain.
De plus, son mentor, Alain Juppé, a clairement exprimé ce matin qu’il ne serait pas candidat lors d’une conférence de presse.

Rejoindre Macron, un choix rendu compliqué par l’investiture aux législatives

Maël de Calan se satisfera-t-il de regarder la campagne présidentielle de loin ? Rien n’est moins sûr si l’on en croit un militant Républicain breton qui voit mal cet « hyperactif fasciné par l’exposition médiatique », laisser passer une occasion de faire parler de lui.
Maël de Calan peut-il rejoindre Macron ? « C’est très improbable étant donné qu’il est candidat Républicain aux législatives mais, dans cette élection, plus rien n’est impossible… »
Effectivement, le jeune Républicain a été nommé, grâce à l’appui d’Alain Juppé, comme candidat aux législatives pour cette circonscription en janvier. Un coup de massue pour Agnès Le Brun, candidate naturelle.

Injoignable à l’heure actuelle, le candidat à la députation de la 4e circonscription du Finistère ne donnerait certainement pas tort à ce militant Républicain fataliste devant la tournure étonnante qu’a prise cette campagne. Et par ces temps de tempête, tout semble possible. «Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. », disait Edgar Faure. Un connaisseur.

NF
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

7 Commentaires

  1. Les rats quittent le navire mais, les électeurs de droite sauront s’en souvenir aux législatives, croyez-moi et tant pis pour les faux-culs les traites et autres opportunistes de la dernière heure!

  2. Je ne vois pas l’intérêt de faire un article…sur rien car vous n’avez aucune information Maël de Calan. Il lâchera Fillon si Juppé se présente en plan B et après désistement du premier. Sinon, cela rejoint votre article précédent sur le suicide électoral. Quant à rejoindre Macron, Calan n’est pas apolitique mais bien affilié à un parti LR et n’est pas au centre.

    • Peut-être l’intérêt de l’article est-il d’illustrer la vacuité de l’engagement de Bretons pour des partis français? Franchement, Fillon , Macron , Juppé , Le Pen, Hamon qu’est-ce que cela change pour la Bretagne?

    • Cet article s’appuie sur une information donnée par Le Point. Il y a un lien vers cet article.
      A la différence du Télégramme, qui s’appuie lui-aussi sur cet article du Point, Breizh-Info ne s’avance d’ailleurs pas sur le fait que ce départ soit acté !
      C’est donc auprès du Télégramme qu’il conviendrait d’aller poster ce commentaire.

      Et de nombreux juppéistes quitteront sans doute le navire LR pour rejoindre Macron, d’autant plus que ce dernier dispose de grandes chances de remporter l’élection et donc, disposera de nombreux postes à pourvoir.
      Si c’est peu probable pour Mael de Calan, ce qui est d’ailleurs écrit noir sur blanc dans cet article, cela n’est pas impossible.

      Cet article est donc tout à fait intéressant. En tout cas, moi il m’intéresse.

  3. La presse ce soir annonce que tout est rentré dans l’ordre, embrassons-nous Folleville, la famille de droite est à nouveau réunie autour de Fillon. Famille de droite ? Famille Droatec, oui, qui se déchire parce que chacun de ses membres veut mettre la main sur les héritages…

Comments are closed.